Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Cinq médicaments retirés de la vente libre pour risque de dépendance

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 3 Novembre 2015, 11:32am

Catégories : #Santé

 

Cinq médicaments retirés de la vente libre pour risque de dépendance

L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a retiré de la vente libre cinq médicaments jusqu'ici disponibles en libre accès dans les pharmacies. Cette mesure a été publiée dans le Journal Officiel du 30 octobre 2015.

Médicaments contre la nausée et le mal de transport

Les cinq médicaments concernés sont des traitements contre le mal des transports (Mercalm gélule), contre la nausée (Nausicalm sirop et Nausicalm gélule), contre la fatigue (Dynamisan poudre pour solution buvable) et contre le mal de gorge (Doli Mal de gorge Hexamidine/tétracaine, solution pour pulvérisation buccale). Leur point commun : ils possèdent tous parmi leurs composants du dimenhydrinate et de la diphenhydramine. Ces deux substances sont des antihistaminiques efficaces contre les nausées et les vomissements mais "qui se caractérisent par un important effet sédatif aux doses usuelles" selon le Vidal, dictionnaire des médicaments.

Des médicaments détournés de leurs usages

L'ANSM avait ouvert une enquête d'addictovigilance sur les abus et les dépendances liés à ces médicaments suite à la notification de plusieurs cas d'abus auprès du réseau des Centres d'Evaluation et d'Information sur la Pharmacodépendance (CEIP) en juillet 2014. Les résultats de cette étude ont démontré non seulement l'existence d'un risque de dépendance lié à ces molécules, mais aussi celle d'une consommation abusive et d'usages détournés fréquents de ces médicaments. Or un mésusage ou une surconsommation de ces composés n'est pas sans risque : syndrome de dépendance, troubles de la mémoire, hallucinations, tremblements, agitation, tachycardie ou encore douleur thoracique font partie des risques liés à une surdose de dimenhydrinate ou de diphenhydramine.

Par ailleurs, l'ANSM avait enregistré dix cas grave dont un décès liés à une surconsommation de Mercalm pendant son enquête. De plus, entre 2003 et 2014, quatre cas de soumission chimique à ces molécules dans un contexte d'agression sexuelle ont été signalés, dont 2 en 2014.

http://www.topsante.com

Commenter cet article

Yann Soinard 06/11/2015 15:18

Le Top 10 des médicaments qui pourraient vous tuer
http://www.sante-nutrition.org/top-10-medicaments-tuer/

Nous sommes sociaux !

Articles récents