Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Du foetus de poulain dans nos barquettes de viande et de jambon (vidéo)

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 19 Novembre 2015, 13:37pm

Catégories : #Partage

jument epuisement sang elevageDes juments, épuisées par les ponctions de sang dans un état de grossesse, s'effondrent et meurent...
© Animal's Angels / Tierschutzbund Zürich / Animal Welfare Fundation

Depuis plus de 30 ans, en Argentine et en Uruguay, des juments sont atrocement exploitées pour exploiter encore un peu plus les femelles reproductrices d'autres espèces dans le monde entier, y compris en Europe. Révélations sur une barbarie supplémentaire dans le monde si sordide de l'élevage moderne.

Dans la longue liste des dommages collatéraux de l'élevage, il ne faut pas manquer ceux auxquels personne ne peut penser sans en être spécifiquement informé : à l'autre bout du monde, ces mères sont torturées pour récolter des hormones qui vont servir ensuite aux éleveurs (européens en particulier) pour accroître encore leur pression esclavagiste sur les femelles reproductrices.

Torturées, le mot n'est pas trop fort : c'est à coups de fouet et de chocs électriques qu'on force les juments à entrer dans des enclos de contention ; à coups de bâton de bois qu'on les force à se tenir tranquilles pendant qu'on les saigne. Durant 10 longues et pénibles minutes, on ponctionne 10 litres de leur sang chaque jour ! Elles sont traitées comme des machines, des machines à produire des molécules du vivant : en effet, une hormone spécifique fabriquée par les juments exclusivement au cours des 4 premiers mois de gestation est l'objet de toutes les convoitises.

Documentaire d'investigation sur les fermes à sang des juments (en anglais)
Attention, certaines images peuvent choquer.

Dans ces « fermes à sang » cauchemardesques qui fourniront le laboratoire MSD (Merck Sharp & Dohme), des juments sont donc inséminées puis quotidiennement vidées d'une partie de leur sang jusqu'à ce que cette hormone cesse naturellement d'être produite (aux alentours du 120 ème jour, sur les 11 mois que compte ordinairement une gestation équine). Leurs poulains ne sont dans leur ventre que pour permettre aux Hommes de récolter le sang de leur mère contenant ce « précieux » PMSG : Pregnant Mare Serum Gonadotrophine ("Sérum gonadotrophine de jument gravide " – Gravide veut dire « pleine »). Au bout de 4 mois elles seront avortées pour pouvoir recommencer rapidement l'opération ; voire même envoyées à l'abattoir avec leur petit dans le ventre.

On apprend notamment dans ce documentaire le nombre effarant de millions de dollars récoltés sur le dos de ces pauvres animaux... Ces personnes qui engrossent des juments, les saignent pendant des semaines et les font avorter ensuite, en laissant même certaines mourir sur place d'épuisement à cause du retrait de leur sang en si grande quantité, est-ce que éventuellement ça fait aussi partie des gens qu'on va devoir plaindre si ils perdent leur job?

Les doses d'hormones ainsi recueillies sont commercialisées par les laboratoires Merck Sharp & Dohme à l'intention de l'industrie agro-alimentaire afin de réguler les cycles d'ovulation des élevages animaux y compris ici même en Europe.
L'exploitation animale au service de l'exploitation animale, en somme...

"Le sang prélevé chez les juments gestantes est particulièrement demandé, car il contient une hormone précieuse utilisée pour produire un médicament vétérinaire requis par l'industrie du porc. (Entre autre.)
Le PMSG est l'ingrédient principal de plusieurs produits qui induiront artificiellement les périodes de chaleur chez les truies reproductrices pour obtenir une reproduction plus rapide et plus synchronisée." précise le site The Dodo.

Truies mais aussi vaches, brebis, chèvres...

Pourquoi de telles pratiques ?

Ces hormones permettent notamment de raccourcir le temps entre une mise-bas et la prochaine insémination artificielle chez les bovins, ovins et caprins ; d'induire des ovulations précoces chez les cochettes (truies pré-pubères) afin de les rendre « opérationnelles » plus tôt ; de provoquer des mega-oestrus (des ovulations en quantité plus abondante que la normale) chez les truies adultes pour qu'elles « produisent » encore plus de petits à chaque portée ; et également de synchroniser les chaleurs d'un cheptel entier. C'est tellement plus pratique pour les éleveurs industriels de synchroniser toutes leurs "machines de production" (les mères) pour obtenir ainsi des "lots de produits" (les petits) qui grandiront au même rythme, changeront de hangars en même temps, partiront à l'abattoir le même jour etc...

Sur cette page relative à la maitrise de l'oestrus et de l'ovulation en vue de l'IA (IA = Insémination Artificielle) on notera le cynisme de cette phrase, (paragraphe Application de la P.M.S.G. ) : " La P.M.S.G. est administrée par injection intramusculaire dans le cou ou dans le gigot au moment même où l'éponge est retirée du vagin." Dans le « gigot ». Même pas encore abattues, et déjà on parle de leur cuisse comme d'un morceau de viande…

Et en Europe ?

L'importation européenne se fait par le biais de la compagnie allemande IDT Biologika et la branche suisse de Merck Sharp & Dohme Santé Animale. L'opération rapporte des millions d'euros depuis 30 ans et échappe complètement au contrôle des autorités européennes et suisses. Le principal exportateur, Syntex Uruguay, envoie jusqu'à 2,2 millions d'euros en Europe par mois ! Sans Merck Sharp & Dohme pour acheter les hormones, ces fermes à sang n'auront pas d'autre choix que de cesser de torturer des juments.

Et merde, quoi !

Encore un truc dont les consommateurs ne sont jamais informés, encore une abomination cachée de l'élevage, quand on se tue littéralement à expliquer que l'élevage est un puits d'horreurs sans fin ! Sans fin ! Qu'on vienne nous parler des "traditions de chasse depuis la nuit des temps", tiens, pour essayer de voir le rapport entre la chasse de la nuit des temps pour sauver de la famine quelques millions d'humains disséminés sur la planète, avec le business sordide actuel alors que justement, maintenant grâce à l'agriculture on peut parfaitement vivre sans se nourrir de chair animale !

Une pétition est disponible pour faire pression sur Merck Sharp & Dohme.

Sources

Auteur

Michèle végé

Commenter cet article

seb242 20/11/2015 13:41

tu es pas seul...
mais les "gens" qui propagent le Mal dans ce monde ont il une conscience ?, font il vraiment partie de l'humanité ?.

Je sais qu'il faut de tout pour faire un monde et je connais aussi la nature humaine, l'argent roi etc ..... mais tout ce qu'on peu voir sur tous les sujets démontrent que nous vivons dans une époque où toutes les valeurs sont inversés et que hélas il faudra bientôt en payer le prix .......
Si rien n'arrive pas hasard alors à qui ou quoi cela profite t il ???

le brebis galleux blog 19/11/2015 13:56

J'en ai assez de vivre dans ce monde dégueulasse !

D'artagnan 21/11/2015 13:01

C'est pourquoi la fin du monde ne doit pas nous faire peur : l'homme est abominable. Et nous avons donné le pouvoir et l'autorité à des terroristes qui sont à mettre dans le même panier que les fous-psychopathes-assassins élevés en France qui sont capables de toute abomination : tuer leurs frères et soeurs pour faire joujou avec des Kalach.

Nous sommes sociaux !

Articles récents