Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Le tiers payant généralisé d’ici 2017

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 30 Novembre 2015, 14:42pm

Catégories : #Economie-politique

Le tiers payant généralisé d’ici 2017

L’Assemblée nationale a voté sans encombre la généralisation du tiers payant d’ici à fin 2017, et achevé dans la nuit la nouvelle lecture du projet de loi Santé.

Le vote sur l’ensemble du texte de la ministre de la Santé, Marisol Touraine, est programmé mardi après-midi. Il doit être adopté définitivement par le Parlement avant la trêve de fin d’année.

Après un peu plus d’une heure de débats seulement, les députés ont approuvé vendredi après-midi à main levée la généralisation progressive de la dispense d’avance de frais pour les patients en ville, présentée comme une «mesure de justice» par la majorité, mais combattue par la droite et les médecins libéraux.

Plusieurs élus Les Républicains, souvent eux-mêmes médecins, ainsi que l’UDI, sont montés au créneau pour dénoncer, à l’instar de Laurence Arribagé, une «mesure dirigiste» qui conduit à «la déresponsabilisation du patient» et à un «tiers perdant généralisé». A défaut de supprimer la mesure, ils ont réclamé son report ou son caractère facultatif, en vain.

 

 

«Le tiers payant, c’est au service des patients et je ne veux pas le faire contre les médecins», qui ont manifesté et fait grève à plusieurs reprises, a rétorqué inlassablement Mme Touraine, promettant «simplicité» et «rapidité de paiement» pour eux.

Source et article en intégralité: Ladepeche.fr

Une des réalités du tiers-payant, c’est celle-ci: 160 000 feuilles de soins analysées, 10 % réglées par les CPAM dans un délai d’un an.

Communiqué de presse de l’Union Française pour une Médecine Libre:

par le docteur Jérôme Marty, président de l’ufml

Le dimanche 29 novembre 2015 

Tiers payant pour tous : DANGER !  

La volonté d’étendre le tiers payant pour la médecine de ville à l’ensemble de la population cacherait-elle d’autres intérêts ?

L’UFML rappelle que le choix de pratiquer le tiers payant doit rester libre et que, quel que soit le mode de rémunération des médecins, à l’acte, au forfait, au tiers payant ou au salariat, le niveau de rémunération des médecins de France doit être dans la moyenne européenne.

Avec moins de 9 % d’installations au sortir des facultés, la médecine de ville disparaît faute d’être considérée à sa juste valeur avec des tarifs qui ne reflètent plus la pratique.

Changer le mode de rémunération sans tenir compte de la réalité des pratiques, du rôle et des responsabilités, ne modifiera en rien l’effondrement des vocations et la lente mais inexorable dégradation de la médecine de ville. L’accès au soin continuera à se dégrader, les urgences à s’emboliser, faute de médecins pouvant faire face aux besoins.

L’UFML dénonce la manipulation de l’opinion, qui vise à faire accepter une mesure idéologique qui cache des intérêts autres que ceux utilisés pour sa justification.

L’UFML rappelle que la généralisation du tiers payant rendra les médecins directement dépendants des organismes payeurs. La main mise sur le soin de la part de ces organismes et de l’Etat sera alors totale et le risque d’une adaptation des rémunérations des médecins en fonction de l’état des finances et des politiques du moment n’en sera que plus grand, de même que la définition des pratiques sur des arguments comptables et les chantages à l’installation.

Faut-il rappeler les harcèlements administratifs, les tribunaux d’exception mis en place par l’avenant 8, la possible mise en place de réseaux de soin fermés qui montrent tout les jours le manque de considération portée aux professions médicales et la connivence entre l’Etat et les assureurs…

L’UFML face à l’importance du sujet soulevé, appelle à des Etats généraux de la santé, seuls à même de déterminer entre autres sujets, le mode et le niveau de rémunération des médecins.

Sans une telle organisation, l’UFML appellera à la mobilisation des professionnels de santé pour défendre la liberté et l’indépendance de la médecine seule garante de l’éthique et des valeurs médicales. 

Dr Jérôme Marty, Président de l’UFML

Source: UFML

vu ici lesmoutonsenragés

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents