Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Mars: la Nasa démontre comment la planète a perdu son atmosphère

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 7 Novembre 2015, 01:18am

Catégories : #Espace

L’atmosphère martienne emportée par les vents solaires

Le titre de la conf de la Nasa, très poétique: Gone With the Solar Wind, aka, l’atmosphère de Mars aurait été emportée par les vents solaires.

Où sont passés l’atmosphère et les océans de Mars?

Si la pression n’est pas assez forte, c’est tout simplement à cause de l’érosion de l’atmosphère causée par la disparition du champ magnétique de Mars. Ce dernier est censé protéger la planète des particules émises par le soleil.

Avec un bouclier magnétique, les particules du vent solaire arrivent dans l’atmosphère pour y rester prisonnières. Sans, elles descendent sur la planète. Les éruptions solaires pourraient donc avoir provoqué la disparition d’une grande partie de l’atmosphère de Mars dans la jeunesse de la planète rouge, selon les premiers résultats scientifiques de MAVEN.

Ce sont les conclusions d’une des quatre études menées à partir des données collectées par les instruments de l’orbiteur. «Ces nouvelles données révèlent quelques surprises ainsi que certains ajustements des théories avancées initialement», résume la Nasa. Une autre étude indique ainsi une plus grande densité d’oxygène atmosphérique sur Mars qu’estimée précédemment.

Des mesures de la haute atmosphère martienne montrent notamment un taux d’échappement dans l’espace des flux de particules ionisées nettement accéléré (dix fois plus rapide que la normale) pendant une éruption solaire au printemps dernier. Une avancée qui pourrait donner une indication du mécanisme par lequel Mars a perdu une grande partie de son atmosphère et est devenu le grand désert aride d’aujourd’hui, explique Bruce Jakosky, l’un des principaux auteurs de ces travaux.

La Terre peut-elle subir le même sort ?

Oui, la Terre perd des particules de son atmosphère mais elle est globalement protégée par son champ magnétique. Ce dernier s’inverse de temps en temps, et le processus prend environ 200 ans, laissant la planète exposée, mais c’est une durée courte, à l’échelle cosmique. Le champ magnétique pourrait s’éteindre un jour,une fois que la Terre aura perdu sa chaleur interne, mais ce n’est pas pour tout de suite. « Il n’y a pas à s’inquiéter pour l’atmosphère de la Terre », rassure la Nasa.

Lorsque les vents solaires trouvent la faille dans le champ magnétique, cela donne des aurores. Pour ce qui concerne la Terre, la quantité de particules qui s’introduisent « c’est peanuts par rapport à l’atmosphère » précise Christian Mazelle.

mars-water

Mars n’est pas la planète sèche et aride que nous pensions qu’elle était

 

La NASA avait déjà procédé à une annonce importante en septembre, où elle annoncé avoir établi la présence d’eau liquide salée à sa surface lors des mois les plus chauds.

« Ceci est une avancée significative qui confirmerait que l’eau, sous forme de ruisseaux de saumure, coule aujourd’hui à la surface de Mars », a déclaré John Grunsfeld, administrateur adjoint de la NASA, lors d’une conférence de presse.

Les curieuses lignes qui entaillent les pentes de Mars pourraient en effet être des ruisseaux de saumure, une eau très fortement concentrée en sel, estiment des scientifiques dans une étude publiée lundi dans la revue Nature Geoscience. Ces résultats ont été obtenus grâce aux images fournies par l’agence spatiale américaine.

L’eau, essentielle à la vie

« L’eau est essentielle à la vie telle que nous la connaissons. La présence d’eau liquide sur Mars aujourd’hui a des implications astrobiologiques, géologiques et hydrologiques et peut affecter la future exploration humaine », écrit l’auteur principal de l’étude, Lujendra Ojha, étudiant au Georgia Institute of Technology.

Cette découverte permettrait notamment de disposer de zones d’atterrissage pour des missions humaines, où l’eau pourrait être recueillie naturellement.

Lujendra Ojha et ses collègues ont créé un programme informatique capable d’étudier les pixels un par un. Leurs données ont ensuite été confrontées à des images haute définition des écoulements.

Les scientifiques ne sont pas sûrs de la provenance de cette eau, mais elle pourrait venir de glacier souterrain ou d’aquifère salin, ou même de la condensation de la fine atmosphère martienne.

Le « cycle de l’eau » sur Mars ne fonctionne pas comme sur Terre, où l’eau s’évapore et se condense dans l’atmosphère pour former les nuages, précise l’astrophysicien québécois Robert Lamontagne.

Terraformer Mars sera compliqué

Certains pensaient que le CO2 était peut-être piégé dans le sol martien, et qu’il pourrait être relâché. « Mais vu que l’atmosphère a été soufflée par les vents solaires, elle n’est plus là », précise la Nasa.

Les conditions pour la vie étaient réunies aux premiers jours de Mars

C’est la grande question. Y a-t-il eu de la vie sur Mars? « Les conditions étaient réunies aux premiers jours », répond la Nasa, avec la présence probable d’eau liquide et d’une atmosphère. Mais Mars a perdu son champ magnétique en refroidissant il y a environ 4 milliards d’années. La perte de son atmosphère a suivi au cours de quelques centaines de millions d’années suivantes. Et aujourd’hui? On sait qu’il y a de la glace, et peut-être, de l’eau liquide souterraine.

TDF

sources : http://www.20minutes.fr/ / http://www.leparisien.fr/ / http://ici.radio-canada.ca/

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents