Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Respiration de la Terre : nouvelle vidéo spectaculaire de la NASA

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 23 Novembre 2015, 07:19am

Catégories : #Environnement

Tel un humain absorbant de l’oxygène et expirant du CO2, la vie végétale sur Terre n’est pas statique, mais croit et décroit avec les saisons. Une nouvelle animation de la NASA, l’agence spatiale américaine, montre une année dans la vie des plantes sur la terre et dans les océans et de respiration de la Terre en résultant. Ses couleurs envoûtantes montrent l’évolution mois par mois des plantes et des forêts sur terre, et du phytoplancton dans les océans.

La respiration de la Terre

De décembre à février, peu de lumière du soleil frappe les latitudes moyennes et élevées de l’hémisphère nord et la croissance des plantes est clairsemée. Dans le même temps, c’est l’été dans l’hémisphère sud. La mer autour de l’Antarctique et les forêts d’Amérique du Sud, d’Afrique et d’Indonésie regorgent de vie.

Avec l’arrivée du printemps dans l’hémisphère nord, une vague de verdure se répand sur la terre et les océans, s’étendant jusqu’à l’extrême nord. Ces données ont été capturées par les satellites mesurant la quantité de chlorophylle dans les plantes, combinant les informations sur plusieurs années montrant une moyenne dans l’animation.

Les plantes, poumon de la planète

Les plantes absorbent le dioxyde de carbone de l’atmosphère au fur et à mesure qu’elles grandissent, libérant elles-mêmes de nouveau du CO2 en mourant et se décomposant. Tout ce qui affecte le cycle de vie des plantes, tels que la sécheresse, la déforestation affecte la respiration de la Terre.

Des données sur la concentration en dioxyde de carbone

 

biosphere-nasa

 

Un nouveau satellite lancé l’an dernier permet à la NASA de garder une trace de la façon dont la quantité de dioxyde de carbone dans les changements d’air toute l’année dans différentes parties du monde : OCO-2. La vidéo ci-dessous montre les pistes prises par le Orbiting Carbon Observatory-2 satellite entre mai et août de cette année comme il fait le tour de la Terre.

Les couleurs orange et rouge indiquent les zones où il a enregistré une concentration de dioxyde de carbone au-dessus de 400 parties par million (ppm), le bleu est où celui-ci a chuté à environ 390ppm.

Un communiqué de presse de la NASA explique :

« [Les scientifiques de la mission] ont vu les diminutions prévues des concentrations de dioxyde de carbone en été dans l’hémisphère Nord, quand les plantes sont en phase de photosynthèse. Ils ont vu augmenter les gaz à effet de serre sur les centrales électriques et les mégapoles, et sur les zones où les gens éclaircissent les forêts pour un usage agricole ».

Les données satellitaires de Orbiting Carbon Observatory-2 l’instrument de la NASA, en donnant la première mesure détaillée de dioxyde de carbone dans l’atmosphère près de la surface de la Terre. © NASA / JPL / Caltech

Jusqu’ici, OCO-2 a seulement relevé la valeur des données d’une année complète, mais bientôt il sera en mesure d’aider les scientifiques à étudier comment le cycle du carbone entre en jeu dans les changements atmosphériques, terrestres et océaniques d’une année à l’autre. La terre et l’océan ont, jusqu’à présent, absorbé environ la moitié des émissions humaines de dioxyde de carbone dues à la combustion de combustibles fossiles. Mais les scientifiques ne sont pas complètement sûrs de la durée pendant laquelle ils


 

http://www.consoglobe.com/

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents