Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


14 milliards d’arbres plantés grâce à cette simple idée

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 20 Décembre 2015, 13:19pm

Catégories : #Environnement

 

Ne dit-on pas que « le battement d’ailes d’un papillon au Brésil peut provoquer une tornade au Texas » ? Le jeune Felix Finkbeiner devait être bien inspiré alors qu’il n’avait que 9 ans seulement. Son idée simple, replanter collectivement des arbres, se muera en quelques années en véritablement mouvement international.

Felix Finkbeiner, un jeune Munichois, était encore à l’école primaire lorsque qu’il réalise un simple exposé sur le changement climatique. Du haut de ses 9 ans, en 2007, il conclut son devoir par l’injonction suivante : « Plantons un million d’arbres dans chaque pays du monde ! » Une idée simple inspirée de l’histoire de Wangari Maathai, une biologiste kényane, sacrée prix Nobel de la paix en 2004, et dont l’action va permettre à 30 millions d’arbres d’être plantés en Afrique.

plant_a_tree6Photographie : Plant for the Planet / fkn

L’idée positive sera immédiatement soutenue par son enseignant et un premier arbre sera planté symboliquement dans son école. Tout s’accélère ensuite pour l’enfant à force de médiatisation et de soutiens extérieurs. Plusieurs écoles emboitent le pas jusqu’à convaincre le pays entier. Quelques semaines plus tard, la fondation « Plantons pour la planète » voit le jour avec l’ambition de concrétiser cette vision et, en 2010, le pallier du premier million d’arbres plantés était atteint. Devenu aujourd’hui un mouvement mondial comptant 100 000 enfants actifs sur le terrain dans plus d’une centaine de pays, le battement d’ailes de Felix s’est mué en tornade.

En 2011, alors que l’action était déjà bien engagée, une surprise de taille attendra le jeune garçon. Les Nations Unies vont confier leur Campagne pour un milliard d’arbres du PNUE (Programme des Nations Unies pour l’environnement) aux mains des jeunes de la Fondation « Plantons pour la planète ». Bénéficiant d’une plus large organisation, avec un conseil d’administration composé de 14 enfants de 8 nations, le projet va alors atteindre son apogée. Toutes les espérances du jeune garçon vont ainsi être dépassées. À ce jour, ce sont plus de 14 milliards d’arbres qui ont été plantés, peut-on lire sur le site officiel de Plant for the Planet, notamment grâce à diverses campagnes médiatiques faisant intervenir des personnalités.

plant_a_tree2

Aujourd’hui, à 18 ans, Felix s’est mué en véritable conférencier chargé de planter les graines de sa vision écologique dans l’esprit des jeunes et des moins jeunes. Car si l’idée du jeune garçon est devenue un symbole inspirant pour beaucoup, ce sont les acteurs du terrain qui ont concrètement le pouvoir de faire changer les choses bien au-delà des arbres. Ainsi, des formations sont organisées pour discuter des causes, des conséquences et des solutions face au changement climatique et probablement créer des aspirations de vie pour la prochaine génération. Les enfants qui suivent ces formations reçoivent un certificat d’ambassadeur pour la justice climatique. Ils sont alors invités à propager à leur tour les informations acquises dans leur école, aux autres enfants.

Ne reculant devant aucune montagne, Felix Finkbeiner se donne désormais pour objectif, grâce à la participation des enfants (et professeurs qui soutiennent l’initiative) du monde entier, de planter un total de 1 000 milliards d’arbres d’ici 2020. Le jeune homme a cependant bien conscience que cette action s’inscrit dans une logique globale de transition écologique où chacun apporte sa petite pierre à l’édifice. « L’une de nos devises, c’est qu’un moustique ne peut rien faire contre un rhinocéros, mais que des milliers de moustiques peuvent faire changer le rhinocéros de direction. (…) Planter des arbres n’est pas l’unique solution, mais c’est quelque chose que tout le monde peut faire. »

plant_a_tree4Photographie : Heinz Heiss

L’objectif ambitieux permettrait, en principe, d’absorber un quart des émissions de CO2 de l’Homme. Si l’objectif est atteint, d’autres actions, autant en matière de production que de consommation, doivent être prises concernant les trois quart restants. Sur le site de la fondation, Felix invite les visiteurs à s’engager à planter un certain nombre d’arbres ou simplement faire un don pour l’action des enfants. « Je suis convaincu que c’est en additionnant différentes actions de ce type que l’on fera la différence. » exprime-t-il via France24. À n’en pas douter, les ailes du jeune homme n’ont pas fini de provoquer des tornades d’actions positives…

 

 

plant_a_tree


Source : observers.france24.com / unep.org

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents