Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


COP21, 195 pays adoptent un accord contre le réchauffement climatique

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 13 Décembre 2015, 02:04am

Catégories : #Environnement

 
ACCORD COP21

COP21 - C'est un accord historique. Laurent Fabius a annoncé ce samedi 12 décembre que l'accord sur le climat visant à lutter contre le réchauffement climatique a été adopté par 195 pays.

"Je regarde la salle, je vois que la réaction est positive, je n'entends pas d'objection, l'accord de Paris pour le climat est adopté!", a dit le président de la COP21, Laurent Fabius, suscitant une standing ovation de plusieurs minutes, des embrassades, des cris de joie, dans toute la salle.

François Hollande est monté à la tribune, a tenu la main de Ban Ki-moon et celle de Laurent Fabius, tandis que la responsable climat de l'ONU Christiana Figueres et la négociatrice en chef de la France Laurence Tubiana se donnaient une longue accolade. "C'est un petit marteau mais il peut faire de grandes choses", a déclaré Laurent Fabius, en abaissant une deuxième fois le marteau en forme de feuille verte, le logo de la COP21.

"Presque au bout du chemin et sans doute au début d'un autre"

Avant d'entrer en plénière, le plus important groupe de pays, le G77 + la Chine (134 pays émergents et en développement), avait dit être satisfait du texte, auquel des modifications ont encore été apportés dans la nuit. "Nous sommes unis, tous ensemble. Nous sommes heureux de rentrer à la maison avec ce texte", a déclaré à l'AFP Nozipho Mxakato-Diseko, ambassadrice sud-africaine et porte-parole du G77 + Chine (134 pays).

"Nous sommes presque au bout du chemin et sans doute au début d'un autre", avait déclaré Laurent Fabius à la mi-journée en présentant le texte. Il avait appelé les pays à adopter "un accord historique" au cours d'un discours déjà empreint d'émotion et ponctué par des applaudissements. Il n'y a pas eu de vote, le consensus étant requis dans le cadre de la Convention climat de l'ONU.

Ce matin, Ban Ki-moon avait appelé les pays à "finir le travail", pour lutter contre le réchauffement qui aggrave notamment les vagues de chaleur, les sécheresses, les inondations et la fonte des glaciers. Reflétant un sentiment partagé au sein des ONG, Greenpeace avait estimé avant son adoption que l'accord marquait un "tournant" et reléguait les énergies fossiles "du mauvais côté de l'Histoire".

Entrée en vigueur en 2020

L'accord fixe comme objectif de contenir le réchauffement "bien en deçà de 2°C" et appelle à "poursuivre les efforts pour limiter la hausse à 1,5°", par rapport à l'ère pré-industrielle. Un but plus ambitieux que les 2°C visés jusqu'à présent, et qui était réclamé ardemment par les pays les plus vulnérables. L'aide aux pays en développement pour faire face au réchauffement, qui doit atteindre 100 milliards de dollars annuels en 2020, devra être "un plancher", appelé à être revu à la hausse. Il s'agit là d'une exigence de longue date des pays du Sud.

L'objectif de parvenir en 2015 à un accord universel et contraignant avait été fixé en 2011 à Durban (Afrique du Sud). Les discussions souvent laborieuses de ces dernières années ont culminé pendant deux semaines au centre du Bourget, au nord de Paris.

Lors du coup d'envoi de la COP21, 150 chefs d'Etat et de gouvernement étaient venus exprimer l'urgence à agir face à un phénomène qui touche en premier lieu les pays les plus pauvres, disposant de moins de moyens pour y faire face. L'emballement du mercure menace la production agricole, les ressources marines, les réserves en eau de nombreuses régions. Quant à la montée des océans, elle met en danger des Etats insulaires, comme les îles Kiribati, et des communautés côtières, au Bangladesh par exemple.

Ce pacte, qui entrera en vigueur en 2020, doit permettre de réorienter l'économie mondiale vers un modèle à bas carbone. Une telle révolution implique un abandon progressif des ressources fossiles (charbon, pétrole, gaz), qui dominent largement la production énergétique mondiale, un essor des énergies renouvelables, d'immenses économies d'énergies ou encore une protection accrue des forêts.

Donner un prix au carbone

L'accord entérine l'importance de donner un prix au carbone pour lutter efficacement contre le réchauffement. "En 2014, c'est la première fois que les investissements dans les énergies renouvelables ont dépassé ceux dans les énergies fossiles, ce mouvement doit s'accélérer, l'accord va y contribuer", a souligné Matthieu Orphelin de la Fondation Nicolas Hulot.

Les objectifs des pays, établis en vue de la COP, pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, mettent à ce stade la planète sur une trajectoire de +3°C. L'accord met sur pied un mécanisme imposant de les réviser à la hausse tous les cinq ans mais à partir de 2025, une date jugée trop tardive par les ONG et les scientifiques. "A +2°C, le climat sera déjà très différent d'aujourd'hui", rappelle le climatologue Jean Jouzel, "mais 2°C ou moins, c'est l'objectif qu'il faut tenir si, à la fin du siècle, on veut avoir un monde dans lequel on peut s'adapter".

Le président François Hollande a annoncé à la tribune de la Conférence de Paris sur le climat qu'il proposerait aux "pays qui veulent aller plus vite" dans la lutte contre le changement climatique de revoir leurs engagements avant 2020. "Dès demain, je ferai la proposition que les pays qui veulent aller plus vite puissent réactualiser avant 2020 tous leurs engagements", a déclaré le chef de l'Etat.

Le texte prend en compte le principe de la "différenciation", voulant que les pays développés s'impliquent davantage, au nom de leur responsabilité historique dans les émissions de gaz à effet de serre

 

AF¨P

Commenter cet article

Ansevindriaer 13/12/2015 21:27

Le dérèglement climatique est né de l’action des hommes. D’actions inappropriées dues à une mauvaise compréhension des règles qui régissent la nature, la vie, les humains, aussi. Maintenant les humains se sentent en danger et veulent réparer ce que l’on a fait à la nature pour continuer à vivre aussi confortablement que possible. Pour cela nous voulons énoncer des règles, des lois, des flux d’argent bénéfiques. En résumé, faire ce que l’on sait faire. Faire ce que l’on fait depuis très longtemps. Faire ce qui nous a mis dans le pétrin dans le quel nous sommes. Nous utilisons les méthodes réputées inefficaces qui n’ont jamais résolu quoi que ce soit à grande échelle. En tout cas ni les guerres, ni les finances mondiales, ni la santé mondiale, ni les problèmes de société et de délinquance, ni la pédophilie dans le monde. On poursuivra la liste plus tard.

Par contre les méthodes qui changent l’humain, améliorent l’esprit des hommes, leur compréhension de la vie, leur conception du progrès humain, ne sont pas utilisées ni même mentionnées. Pourtant il y en a. Un rapide inventaire montre qu’elles sont répertoriées, qu’il y en a pour tous les gouts, tous les degrés d’investissement, toutes les différentes aptitudes et que certaines sont réputées pour leur efficacité pour améliorer le climat « fait pleuvoir en abondance et obtenu des récoltes record dans leur pays, comme le relate la presse de l’époque »et même pour arrêter des guerres ou les prévenir « notamment pour arrêter la guerre entre l’ Équateur et le Pérou en 1995, les 16 ans de guérilla au Mozambique en 1992 », une autre plus efficace encore est enregistrée à l’ONU de Genève « Ce ne sont pas les 118 Pays y participant qui vont régler le problème, c’est nous. Les Peuples manifestent, c’est bon signe », d’autres sont de simples méthodes d’éducation et de bon sens qui naturellement nous ferons manifester notre envie de voir apparaître et créer de nouvelles sources d’énergie propres. Mais le problème est que jusqu’à présent elles ont été ostracisées. Et maintenant devant le grand danger concernant le climat et l’urgence de réussir, tous ces moyens d’action, sont encore ostracisés et inemployés. Pas étonnant avec un tel état d’esprit que ne soit non plus cité ni la fusion froide, ni l’énergie libre ou le nom de Tesla et de Keshe.

Alors je me demande quelle est la motivation des gouvernements et des peuples. Quelle compréhension nous avons de ce que nous vivons, de ce que nous voulons. Notre mobilisation débouchera sur quelque chose de positif, c’est certain, et nous aurons plus de succès que pour arrêter les guerres, mais je me demande pourquoi nous jouons comme dans un filme des Monty-Python à faire des réunions pour préparer un texte que l’on discutera pays par pays et que l’on ratifiera pour bientôt commencer à s’organiser à mettre en œuvre le protocole adéquat.

claude 13/12/2015 22:00

Comme disait Sherlock Holmes lorsqu'on a éliminé les hypothèses improbables,celle qui demeure est forcément la bonne.

L'humanité dispose en effet de tous les moyens pour pallier aux erreurs du passé. Nous aurions pu contro^ler la démographie, le climat, la misère et les guerres. Si cela n'a pas été fait,c'est parce que cela n'a jamais été dans l'intention des gouvernants élus. Il y a donc un double jeu au plus haut niveau politique, un discours pour se faire élire et un projet occulte au plus hauts niveaux pour utiliser la démographie, le climat, la misère et les guerres dans un but précis, l'usurpation du pouvoir politique à des fins lucratives pour une élite amorale. CQFD

Défiant la logique, l'homme rejette l'idée d'un complot global pour éviter d'affronter le problème d'avoir été trompé, trahi par ses propres dirigeants, élus gra^ce à ses votes.

Quelques dizaines de banquiers internationaux contro^lent le système financier mondial, gra^ce à la puissance de la monnaie ils se "paient" tout. Les meilleurs, les plus capables d'entre les hommes sont invités à participer et ceux qui résistent sont éliminés.
Il n'est jamais trop tard pour accepter sa propre la^cheté d'avoir laissé faire, et agir. Dans le cadre institutionnel actuel, rien de sérieux ne pourra jamais se faire, c'est tout simplement impossible.

claude 13/12/2015 08:14

Taxer les les régions, les nations, ne suffisait plus. Hier est né l'impo^t global planétaire. Jusqu'ici il y avait: je pense donc je suis, maintenant nous avons"évolué" vers: je respire donc je paie.., eh oui, respirer = produire du CO2!

Ils ne manquent pas d'air (eux...) les futés oligarques. Magistrale magouille, comme écrit spoutnik les citoyens du monde seront taxés sur les conséquences des décisions foireuses de leurs dirigeants. Non seulement ils nous ont pourri l'air que l'on respire mais maintenant il va falloir débourser pour le respirer, tout comme on nous fait payer les bombes qui nous tuent, les poisons qui nous empoisonnent, et les hommes ignares allument des bougies et pleurent de joie, bernés encore et toujours.

Certes, au moment me^me ou, la cour supre^me américaine reconnait l'inconstitutionnalité de l'IRS, l'impo^t américain sur le revenu, ou les bénefs du pétrole de l'Etat islamique vendu au noir ne le sera biento^t plus, il était urgent de trouver un impo^t de remplacement, planétaire tant qu'à faire et auquel personne ne pourra échapper. C'est fait!

Ainsi donc, la croissance ad eternam n'est pas le moins du monde remise en question, on va joyeusement continuer à déconner, mais il va falloir passer à la caisse, quantifier, taxer et commercer les tonnes de CO2.

Sur le web il y a des voix qui prétendent que l'enjeu en question en camouflait un autre, le vrai, l'établissement d'un nouveau système financier mondial, alors que la Fed, BCE, Rothschilds, Rockefeller et consorts n'ont pu résister aux pressions évolutives et devront rendre les milliards volés. Retour à l'étalon d'or, souveraineté nationales pour l'impression de la monnaie. Exit les monumentaux profits bancaires. Peu probable... trop beau pour e^tre vrai, je le crains, hélas! Ou alors...

claude 14/12/2015 11:17

Les moutons vont à la boucherie guidés par le loup travesti en berger...Hahaha! Bien que l'éveil des consciences soit inéluctable chaque manifestation publique aujourd'hui n'est qu'une réaction à des actions concertées pour susciter exactement le théa^tre auquel nous assistons. Extre^me manipulation qui consiste à créer les conditions d'insécurité et de terreur qui incitent le peuple à demander plus de contro^le encore et à accepter l'abolition des derniers droits civils subsistant.

Personne dans le mainstream ne cite la géoingégnerie, la bioingégnerie, la dépopulation par l'empoisonnement de l'humanité, la fraude des dettes publiques des Etats, la gestion privée des banques nationales et de l'impression de la monnaie, les guerres construites de toutes pièces, l'avilissement du genre humain par l'exploitation de ses faiblesses congénitales.

Si les peuples manifestaient réellement, induits par une vraie prise de conscience, alors les pouvoirs en place mettraient l'armée dans les villes, étoufferaient toute rébellion par la force des armes et élimineraient tous les leaders. Mais point n'est besoin de recourir à tels moyens tant que les moutons suivent le "berger/loup", ce qui ne constitue pas une garantie que cela puisse pas e^tre entrepris facilement, hahaha!

"Nul n'est plus esclave que celui qui se croit libre sans l'e^tre!" Goethe.

La nécessaire ampleur d'un mouvement pour la reconque^te de la souveraineté des peuples sur les nations et des nations dans les choix globaux futurs est illusoire, impossible pour l'heure.

C'est le résultat de la confrontation entre la Vérité et les fusils qui a permis l'usurpation du pouvoir par une clique de psychopathes et plus le temps passe plus le joug subtil rend impossible toute réaction de masse.

Il n'y a qu'à voir avec quel engouement les peuples du monde encensent des accords sur le climat dirigés par ceux qui l'ont manipulé et déréglé.

Nos propres enfants, conscients dans la mesure du possible, s'expatrient en Syrie et se sacrifient sans comprendre qu'ils sont manipulés, abattus par nos avions de chasse qui éliminent du me^me coup les réels contestataires et créent la terreur dans nos nations.

La décadence de l'enseignement public est inversement proportionnelle à l'excellence de l'instruction des héritiers des élites. Le fossé ainsi creusé n'est pas pre^t d'e^tre comblé, au contraire, le transhumanisme pointe à l'horizon d'un futur très proche, qui accentuera sans possible retour les différences de classe.

Comprenons que des factions oligarchiques veulent transcender Dieu. Dans l'arbre de vie, le 10 représente Dieu, pas étonnant dès lors "the nine eleven", et le numéro d'appel des secours aux states 911. L'homme prétend contro^ler la Création sans passer par le Créateur, veut s'instituer en "créateur", ne niant pas la divinité par ailleurs mais en en vénérant une autre, hahaha!, et investit dans la recherche de l'immortalité physique ou pour le moins dans une longévité suffisante à lui laisser le temps de l'atteindre.

La démographie laissée sans contro^le a contribué à, créer de l'antagonisme entre les peuples, fournir de la main d'oeuvre pour fabriquer les armes du contro^le, amplifier au-delà de toute mesure la richesse d'une élite et à fournir la chair à canon pour les champs de batailles.

Désormais inutiles dans cette ère post-industrielle gra^ce à la robotisation, les peuples manipulés doivent e^tre anéantis, à leur insu tout en enrichissant plus encore les élites qui mènent ce jeu pervers, amoral et sans Dieu.

On n'est pas sorti de l'auberge Anse, à la fin de ce cycle de 26'000 ans (+/-), l'éveil des consciences permettra aux initiés de s'incarner sur une nouvelle Terre dont la Création s'achève dans une dimension cristalline, les autres auront à nouveau cette possibilité à la fin du prochain cycle. Gaia ascensionnera de toute façon mais pas toute l'humanité,hahaha!!!! Bien à Vous!

Ansevindriaer 14/12/2015 08:53

Bien que le peuple ait été docile et apathique, même après le
Discours de la servitude volontaire d' Étienne de la Boétie (1530-1563)
je pence que c'est l'époque ou nous allons nous réveiller ne serai-ce que
parce-que les difficultés vont encore empirer. « Les Peuples manifestent,
c’est bon signe »

Spoutnik 13/12/2015 03:50

Comme c'est beau, je crois que je vais me mettre à pleurer...

BULLSHIT, comme on dit au Québec !

Ceux qui ont créé le problème se présentent maintenant comme les champions du sauvetage de la planète.

Remarquez que j'ai bien dit "sauvetage de la planète" et non pas "sauvetage de l'humanité" car ce qui n'a pas été dit ici c'est le nombre exact de vies humaines que ce projet coûtera : évidemment on n'en n'a pas parlé parce que pour ces gens, la vie d'un esclave humain, ce que nous sommes tous à leurs yeux, la vie d'un humain ne vaut pas un beau gazon vert avec dessus de beaux arbres et de belles fleurs...

Certes, la façon dont ils nous ont tous poussé à vivre n'est vraiment pas bonne pour l'économie de la nature vivante. Il faudrait que nous changions tous notre mode de vie, mais cela inclût également ceux qui se pensent nos maîtres : il faudrait vivre autrement que par le cycle infernal de production-consommation de produits ayant une durée de vie programmée et pour la plupart inutiles, avec la prise de profit démesurée par les pseudo-élites dans le cours de ce cycle de production-consommation.

Il faudrait que les mauvais guides que nous avons actuellement et qui nous ont amené au bord de la catastrophe se désistent en tant que dirigeants puisqu'ils nous ont donné la preuve de leur incompétance et ils devraient remettre à l'humanité la quasi totalité de ce qu'ils ont acquis dans le cours de leur travail mal fait et accepter de transmettre le pouvoir à des gens qui possèdent les vraies qualifications pour guider l'humanité vers le vrai but pour lequel elle a été créée, ce qui devrait nécessairement aboutir à une authentique harmonie avec la nature et tous les autres êtres vivants qui l'habitent, les plantes et les animaux.

Vous ne me croyez pas, alors ne faites rien et attendez de voir comment les choses vont continuer d'empirer et combien de millions ou de milliards d'êtres humains vont être sacrifiés pour la verdure et pour que ceux qui possèdent le vrai pouvoir actuellement puissent le conserver et même l'accroître considérablement lorsqu'ils se seront débarrassés de tous les indésirables qui les gênent.

Vous croyez que tout ce que je vous dit n'est que rêves et illusions, ce n'est que parce que vous n'avez plus d'esprit et que vous n'êtes plus capables de voir les choses telles qu'elles sont car vous n'avez que trop vécu des illusions de ce monde dont la Bible nous dit que Satan en est le Maître. Une preuve de cela ? Vous vous apprêtez encore une fois, le 25 décembre qui vient, à célébrer la fête païenne et satanique de Noël dont le grand maître d'oeuvre est Santa Claus, où Santa est un anagramme de Satan.

Spoutnik

Nous sommes sociaux !

Articles récents