Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Grippe aviaire dans des élevages foie gras en France: une catastrophe pour les animaux et pour les humains?

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 6 Décembre 2015, 10:38am

Catégories : #Santé

Les photos illustrent quelles furent les premières victimes en 2004, 2005, 2006 et 2011

L'association PEA - Pour l'Egalité Animale s'interroge. Epidémie de grippe aviaire en France: pourquoi n'en parle-t-on pas en Suisse ?

Deux nouveaux cas de grippe aviaire ont été détectés en Dordogne ces derniers jours, dans des élevages de canards et d'oies élevés pour être gavés et produire du "foie gras". 14 000 oiseaux ont d'ores et déjà été "euthanasiés"(1). PEA - Pour l'égalité animale s'inquiète du peu d'échos que rencontre cette affaire. En France, entre les attentats du 13 novembre à Paris, la tenue de la COP21, la répression des manifestations et les élections régionales, la nouvelle fait peu de bruit, au grand soulagement des filières du foie gras et de la "volaille" – ce sont en effet ces industries qui font le gros de leurs bénéfices pendant les fêtes qui nous exposent au risque maximal de transmission du virus.

Pourtant, c'est bien un influenzavirus A de sous-type H5N1 qui a été détecté dans trois élevages pour l'instant, dans le Périgord. Hautement pathogène pour la gent ailée, le virus ne contamine pour l'instant que rarement les humains (mais avec un taux de mortalité très élevé), mais les virus à ARN du groupe Influenza sont génétiquement très instables et mutent rapidement. Un risque réel de pandémie existe ainsi, considérablement accru par le caractère concentrationnaire des élevages, du fait que ce virus de la grippe aviaire peut se recombiner avec un virus de la grippe humaine (2). De tels cas de recombinaison ont déjà eu lieu dans le passé : la pandémie grippale de 1918 (la grippe espagnole) a tué entre 40 et 100 millions de personnes !

Rappelons-nous : en août 2004, lorsque deux poulets furent confirmés porteurs du H5N1 en Malaisie, l'Union européenne a imposé une interdiction d’importation des produits malais à base de poulets et volailles (la congélation des volailles ne détruit pas le virus). En 2005, tous les gouvernements européens prenaient des mesures de contingentement immédiat et constituaient des stocks de médicaments suffisants pour traiter des millions de personnes.

Malena Azzam, porte-parole de PEA, s'interroge : « Pourquoi parlons-nous si peu, aujourd'hui, de ces cas préoccupants de grippe aviaire, alors même qu'il s'agit d'un risque majeur de santé publique ? Est-ce parce que l'on arrive au moment des fêtes de fin d'année, et qu'il ne faudrait pas faire peur aux consommateurs des produits issus de ces élevages ? Nous devrions au contraire saisir l'occasion et mettre un terme à ces importations de foie gras dont la production est déjà interdite en Suisse pour des raisons éthiques... »

Anushavan Sarukhanyan, membre de PEA, ajoute : « Depuis les premiers cas de transmission aux humains, ce virus a fait environ 400 morts de par le monde. Les craintes sont telles qu'en 2004 on n'a pas hésité à massacrer par "principe de précaution" plus de 40 millions d'oiseaux en Asie, puis en 2005, plus de 100 millions ; en février 2006, c'était près de 200 millions d'entre eux qui étaient tués en Asie, Europe et Afrique. Les moyens déployés pour circonscrire l'épidémie sont à la mesure des risques que nous courons et ce sont les animaux qui en ont fait les frais de façon terrible. Le spécisme – le mépris dont sont victimes les animaux non-humains, du simple fait qu'ils n'appartiennent pas à l'espèce réputée "supérieure" – est tel qu'on n'hésite pas à organiser l'hécatombe de centaines de millions d'êtres sentients à seule fin de "prévenir" la propagation d'une éventuelle épidémie. Il importe aujourd'hui d'affirmer que les pratiques d'élevage en cause sont irresponsables et immorales et qu'une véritable prévention passe par leur interdiction : non seulement elles sont dangereuses pour l'humanité, mais leurs conséquences pour les animaux sont effroyables. Aujourd'hui, nous ne pouvons plus nier que les animaux aussi sont sentients et conscients, qu'ils tiennent comme nous à leur propre vie : il est devenu absolument injustifiable de leur faire subir ce à quoi nous les condamnons tous les jours. Nous dénonçons le statut d'esclave des animaux, qu'on peut utiliser à merci, faire naître, vivre et mourir dans n'importe quelles conditions, pour produire de l'argent et pour notre simple plaisir gustatif. Pour eux, mais pour nous aussi, nous demandons l'abolition de l'élevage et de la consommations des produits issus de l'exploitation des animaux. »


(1) Article du 3 décembre 2015 dans Le Monde; Fox News; Global post

(2) Les vaccins actuellement disponibles ne traitent soit, que la grippe humaine, soit, que la grippe aviaire. Ils ne seraient pas efficaces en cas de virus pandémique recombiné. En 2011, la FAO (ainsi qu'en France, le portail intergouvernemental Risques majeurs) signalent une souche mutante du H5N1 résistante au vaccin, avec des risques imprévisibles pour la santé humaine. Cf. La FAO met en garde contre une résurgence de la grippe aviaire.

En 2005, le chargé de mission à l’ONU pour la santé, David Nabarro, affirmait qu’une pandémie grippale pouvait survenir à tout moment et tuer en quelques mois de 5 à 150 millions de personnes. Cf. Plan de trois ans pour contrer la dissémination de la maladie en Asie du Sud-Est, article de BBC News, septembre 2005.

Lorsqu'en 2006, dans le canton de Genève, un canard est découvert contagieux, le Conseil fédéral prévoit 10 000 morts en cas de pandémie et deux millions de personnes qui pourraient être contaminées.

Contacts:
Pour Lausanne: Tiffany Tchang, 078 713 53 57
Pour Genève: Malena Azzam, 079 825 46 60

Copyright © REUTERS, AFP, Tous droits réservés.
.

Notre adresse:
PEA
Ch. de Grange-Canal 28A
Chêne-Bougeries 1224
Switzerland

Commenter cet article

Collectif REC 06/12/2015 19:58

Surproduction donc dérèglement de notre environnement naturel dont aucun état ne souhaite remettre en cause la mondialisation...
L'état d'urgence, c'est de stopper toute croissance démographique !
Mais les puissants qui dirigent ce monde droit dans le mur n'en ont rien à battre, pas plus que les gens pour qui nous votons...
Urgence, changeons ce monde, lisez le livre interdit "Têtes à Flaques";
Politique, social, santé, éducation, religion, 650 pages pour vous prouver que tout est possible, pour le prix d'un paquet de cigarettes.
En ligne sur :
http://www.thebookedition.com/stats_banniere.php?action=clic&id=96895
Ou tapez le titre dans la recherche. 
(Ces 650 pages ne rapportent que 1€ à son auteur)
Et 365 jours / an : http://collectif-rec.20minutes-blogs.fr

Nous sommes sociaux !

Articles récents