Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Une autre espèce humaine a peut-être survécu à l'âge de glace

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 18 Décembre 2015, 11:20am

Catégories : #Sciences

Illustration d'un homme qui vivait il y a 14.000 ans à Maludong, en Chine.

Illustration d'un homme qui vivait il y a 14.000 ans à Maludong, en Chine. - D.CURNOE/J. XUEPINGeology/.premium-1.692460

 

20 Minutes avec AFP

 

 

 

 

 

L’Homme de Neandertal a peut-être eu de la compagnie. Un fémur retrouvé en 1989 dans une grotte en Chine fait penser aux scientifiques qu’une ancienne espèce d’êtres humains aurait survécu beaucoup plus longtemps qu’on ne le pensait jusqu’alors, selon une étude publiée jeudi.

Cet os vieux de 14.000 ans a été découvert parmi d’autres fossiles à Maludong, dans le sud du pays, en 1989, mais les chercheurs n’ont commencé à l’étudier qu’à partir de 2012. Bien que ce bout de fémur semble assez jeune, il ressemble beaucoup à des os d’espèces beaucoup plus anciennes, comme l’Homo Habilis ou l’Homo Erectus, qui vivaient il y a plus de 1,5 million d’années, note l’étude publiée dans la revue PLOS ONE.

Trois espèces

« Le fait que cet os est assez récent suggère la possibilité que des hommes primitifs aient survécu très tard dans notre évolution. Mais nous devons rester prudents car il ne s’agit que d’un seul os », a expliqué un des auteurs, le professeur Ji Xueping, de l’Institut du Yunnan pour les reliques culturelles et archéologiques en Chine.

Jusqu’à présent les scientifiques s’accordaient à penser que les seules espèces primitives ayant survécu dans ce qui est aujourd’hui l’Europe et l’Asie étaient l’Homme de Neandertal et l’hominidé de Denisova, deux espèces disparues il y a environ 40.000 ans.

On estimait qu’elles avaient disparu juste après que les êtres humains modernes (Homo Sapiens) soient entrés dans ces régions, mais la découverte du fémur de Maludong suggère qu’une autre espèce primitive aurait survécu beaucoup plus longtemps, peut-être jusqu’à la fin du dernier âge glaciaire, achevé il y a 10.000 ans. « Cette découverte ouvre la possibilité qu’une espèce pré-moderne pourrait avoir vécu en même temps que les humains modernes dans l’est de l’Asie, mais nous avons besoin d’autres études pour étayer ce postulat », estime pour sa part Darren Curnoe, de l’université de Nouvelle-Galles du Sud et coauteur de ces travaux.

Refuge pour l’espèce humaine

Le fémur découvert en 1989 est petit et assez fin, comme ceux de l’Homo Habilis, qui a vécu il y a entre 2,8 millions et 1,5 million d’années. L’homme dont l’os a été trouvé à Maludong devait peser environ 50 kilos, soit assez peu pour un être humain pré-moderne.

Cette découverte relance le débat selon lequel cet os proviendrait d’un être humain issu d’une nouvelle lignée de l’évolution, mais d’autres travaux seront nécessaires avant que les scientifiques ne puissent affirmer avoir découvert une nouvelle espèce d’êtres humains.

Pour le moment, les chercheurs indiquent seulement qu’il peut y avoir eu davantage d’espèces d’êtres humains vivant jusqu’à récemment en Chine qu’on ne le pensait. « L’environnement unique et le climat du sud-ouest de la Chine résultant de l’élévation du plateau tibétain pourraient avoir fourni un refuge pour la diversité humaine, peut-être avec des groupes pré-modernes qui y auraient survécu très tard », reprend Ji Xueping.

« Le mystère de la grotte de Maludong est encore très épais : qui étaient ces étranges habitants de l’Age de pierre ? Pourquoi ont-ils survécu si tard ? Et pourquoi seulement dans le sud-ouest tropical de la Chine ? », s’interroge en conclusion Darren Curnoe.

 

Commenter cet article

Claude 19/12/2015 10:34

Il ressemble au "Jésus" de l'autre jour hahaha!

Il y a 1700 millions d'années que le taux d'oxygène est suffisant sur Terre pour la respiration d'e^tres humains. Il a pu s'en passer des choses...

Il y a eu Lucy (and the sky with diamond hahaha...) datant de 2 millions d'années, puis d'autres australopithèques, lac Turkana, lac Tchad etc.., remontant jusqu'à 7 millions d'années, dont l'évolution a pu e^tre "confirmée" par l'évolution des ossements retrouvés, pour autant que l'on puisse se fier aux résultats des recherches scientifiques divulguées, ce dont je doute fort...
Puis le darvinisme coince... le chai'^non manquant, le passage de Néanderthal à Cromagnon dont aucun ossement n'étaye l'évolution alors que cela serait l'évolution la plus proche de notre époque.

L'unique certitude est que l'on est bien loin de pouvoir retracer sérieusement l'histoire de l'évolution de l'homme sur Terre et qu'en plus la science officielle a la facheu^se tendance de manipuler les données pour les faire correspondre avec une hypothèse de départ formulée en dehors de tout consensus et dont toutes les trouvailles qui ne lui correspondent pas sont écartées.

Cette base branlante autorise toutes les considérations, telles que sapiens sapiens pourrait avoir été "créé" par une manipulation génétique des Annunakis, des Atlantes, etc...

Ce qui est certain cependant c'est que la moindre évolution osseuse nécessite beaucoup de temps et que plus une évolution serait moderne plus on devrait retrouver des preuves osseuses, et là, le ba^t blesse!

Nous avons donc à faire plus avec un "savoir" et des "croyances" facilement manipulables, qui n'ont peut-e^tre et certainement rien à voir avec la connaissance. Il suffit par ailleurs d'observer comment l'histoire écrite fut censurée sinon littéralement inventée par des lobbies qui aujourd'hui encore tirent les ficelles derrière le rideau, pour inciter à la circonspection.

N'observons-nous pas une certaine dégénération dans les comportements humains à notre époque? Comme quand des éleveurs de chiens de "race" tendent à sélectionner les chiots les plus grands et agressifs, par exemple, et que l'on se retrouve avec des animaux de grandes taille mais dont les organes, le coeur en l'occurrence n'a pas suivi et qui meurent de crises cardiaques ou agressent et massacrent des enfants à l'improviste et sans raisons...

Il est probable que jusqu'à l'homme de Neanderthal l'évolution humaine ait suivi un cours naturel, altérée ensuite avec les résultats que nous observons aujourd'hui, une humanité déconnectée de son environnement et du Divin, commettant des atrocités et dénuée d'empathie, qui scie allègrement la branche sur laquelle elle est assise, amputée de sa véritable nature.

De là à penser que cela n'est aucunement du^ au hasard, il n'y a qu'un pas, que pour ma part je franchis, logiquement.

Maje 18/12/2015 13:46

On a surement pas encore fini avec les decouvertes des hominides , neandertal aurait finalement ete assimiles a l'homme , heureusement car quand ont voit ce que homos sapiens a fait avec lui meme d'un pays a un autre ou d'une etnie a une autre,ont se demande ce qu'il en aurait ete avec deux especes differentes,quoiqu'il en soit cela laisse reveur.

Nous sommes sociaux !

Articles récents