Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Une comète va venir "frôler" la Terre pour le nouvel an

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 29 Décembre 2015, 19:44pm

La comète Catalina passera au plus proche de la Terre début janvier.

Un événement à ne pas manquer !  Dans les prochains jours, l'une des plus belles comètes jamais découverte passera tout près de la Terre dans ce qui devrait être sa première et unique visite à l'intérieur du système solaire. Il s'agit de la comète C/2013 US10 ou plus communément appelée Catalina.  

Une comète à deux queues  

Passée près du Soleil à la mi-novembre, la comète sera au plus proche de la Terre le 17 janvier prochain pour les habitants de l'hémisphère nord. Mais c'est bien dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier qu'il faudra sortir ses jumelles ou son télescope.

En effet, Catalina sera alors à 0,4 degrés d'Arcturus dans la constellation du Bouvier, l'une des étoiles les plus brillantes du ciel. Si vous n'avez pas de matériel astronomique, pas de souci : la comète devrait être visible à l’œil nu dans un ciel bien noir.

Découverte en 2013 dans le cadre du programme d'observation "Catalina Sky Survey", la comète Catalina est vieille de plusieurs millions d'années. Elle vient vraisemblablement du nuage d'Oort, un vaste réservoir de corps de glace situé très loin au-delà de l'orbite de Neptune. Sa particularité est le fait qu'elle possède deux queues pointant dans des directions différentes.

L'une, courte et lumineuse, est composée de poussières tandis que l'autre, plus longue, est constituée de gaz ionique. Selon le point de vue, on peut avoir l'impression que les queues sont des directions opposées, à l'avant et à l'arrière de la comète.  

 

Une occasion unique  

Si vous avez peur d'une collision avec la Terre, rassurez-vous : le terme "frôler" n'est pas exactement le même en astronomie. En effet, Catalina passera au plus proche à environ 110 millions de kilomètres de notre planète, soit 280 fois la distance de la Lune. Si ces chiffres paraissent énormes, c'est pourtant très proche pour une comète.   Et son passage est un événement unique à ne pas manquer. Car sa vitesse actuelle, près de 46km par seconde, est suffisante pour s'extraire de l'attraction du Soleil et s'éjecter du système solaire. Une fois le point de proximité avec la Terre atteint, elle s'éloignera alors rapidement et ne sera plus jamais visible.  Ne ratez donc surtout pas l'occasion. Et puis, quelle meilleur manière de commencer l'année 2016 que la tête dans les étoiles ?  Publié par Guilhem Denis

 

maxisciences.com/

La comète Catalina a été photographiée avec un reflex Canon 60D et une lunette FSQ106. Temps de pose de 14 minutes. ©Alessandro Cipolat Bares

Découverte le 31 octobre 2013, la comète C/2013 US10 Catalina promet de belles observations à partir du 3 janvier 2016. D'ici là, elle partage le ciel avec la Lune en seconde partie de nuit.

Avant cette période de cohabitation sélène, Alessandreo Cipolat Bares l'a photographiée depuis le Val d'Aoste en Italie, à 1700 m d'altitude, le 18 décembre 2015. La comète présente deux queues, l'une de poussière (à gauche), l'autre de gaz sur ce cliché obtenu avec une lunette de 530 mm de focale.

Catalina est déjà passée au plus près de Soleil le 6 novembre 2015. Dans l'absolu, elle devrait donc baisser de luminosité. Mais, dans le même temps, elle se rapproche de la Terre. Du coup, elle gagnera en éclat apparent jusqu'au 7 janvier 2016.

Il s'agit d'une comète d'importance moyenne pour l'observation. Sa magnitude montant à 6, elle est juste à la limite de la visibilité à l'œil nu. Ce qui est intéressant, c'est qu'elle va devenir circumpolaire à partir de la mi-janvier. Elle sera donc observable toute la nuit.

Pour la localiser début janvier, c'est assez facile. Elle croise l'étoile Arcturus le 2, puis remonte vers le haut de la constellation du Bouvier jusqu'au 10 janvier 2016. Il faut la chercher sur la bordure ouest de la constellation.

Pour en savoir plus, écoutez noséphémérides radio sur Sound Cloud.

JL Dauvergne

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents