Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Bombe à retardement ? L’Europe face au défi de la sociologie disproportionnellement masculine des migrants

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 9 Janvier 2016, 18:07pm

Catégories : #Société

La  vague des agressions sexuelles du Nouvel An a secoué l'Europe. 106 femmes ont rapporté avoir été agressées, comme nous le rapportions. Mais il n'y avait pas qu'à Cologne que ce genre d'agressions ont eu lieu.

En Suisse, six femmes ont rapporté des agressions de même nature, rapporte le Daily Mail. En Allemagne, la police a rapporté 39 cas à Hambourg, 7 à Francfort, 3 à Stuttgart et 5 à Bielefeld. En Autriche, des attaques similaires ont eu lieu mais n'ont été rendu publiques qu'après que des jeunes femmes soient allées voir les médias, selon le quotidien national Osterreich.

 

 

En Finlande, d'après le Daily Telegraph, la police a rapporté une vague d'agressions sexuelles "généralisées", "sans précédent" et "coordonnées".

 

Les migrants sont surtout des hommes, et beaucoup de jeunes hommes, seuls

 

Ces faits atroces nous forcent à prendre en considération un aspect de la crise des migrants dont personne ne veut parler : le ratio hommes/femmes des migrants reçus par les pays européens. Daprès les chiffres de l'Organisation internationale de la migration (OIM), 66,26% des migrants adultes inscrits en Italie et Grèce sur 2015 étaient des hommes. 

Ce chiffre déjà frappant sous-estime la situation. En effet, plus de 20% des migrants sont des mineurs de moins de 18 ans, et selon les estimations de l'OIM, plus de la moitié des mineurs venant en Europe sont des mineurs non-accompagnés--et 90% des mineurs non accompagnés sont de sexe masculin. 

 

En Suède, le pays qui a accueilli le plus de migrants en proportion de sa population, 71% de ceux qui ont fait une demande d'asile sont de sexe masculin, selon les chiffres officiels. Plus de la moitié des migrants mineurs étaient des mineurs non accompagnés, et environ 90% d'entre eux sont de sexe masculin.

Les conséquences sont frappantes. D'après des chiffres du statisticien suédois Hans Rosling, on peut estimer qu'avec l'arrivée des migrants, à la fin de 2015, il y avait 123 adolescents masculins de 16 et 17 ans en Suède pour 100 jeunes filles du même âge. Par comparaison, en Chine, le pays avec le ratio homme-femme le plus déséquilibré au monde, il y a 117 adolescents de sexe masculin pour 100 jeunes filles dans le même groupe d'âge. Comme l'écrit Valerie Hudson, professeur à Texas A&M University et spécialiste de ces questions, si le flux continue, chaque nouveau gruope d'adolescents aura le même déséquilibre de sexe, et ce fait deviendra un fait accompli de la société suédoise, avec des conséquences sociétales sans précédent.

De nombreuses études empiriques montrent des corrélations fortes entre le ratio homme-femme et la violence, la criminalité, l'émergence du crime organisé. Les sociétés avec un ratio homme-femme déséquilibré sont également des sociétés où des crimes comme le viol et le harcèlement sexuel sont plus fréquents, et il y a une baisse de la capacité des femmes à se déplacer librement et sans peur. Selon Valerie Hudson, lorsque des jeunes hommes n'arrivent pas à faire la transition vers une vie adulte où ils ont un foyer et un emploi, leur sentiment de doléance et de colère s'aggrave, surtout lorsqu'ils font partie d'un groupe marginalisé.

Parmi les pays qui ont accueilli des migrants, seul le Canada semble avoir pris cet exemple en compte. Le gouvernement de Justin Trudeau, nouveau premier ministre de gauche, a décidé que le Canada n'accueillerait que les femmes, et les enfants accompagnés et les familles de Syrie, et excluerait les mineurs non-accompagnés de sexe masculins et les hommes célibataires, sauf s'ils sont homosexuels.


atlantico

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents