Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Cannabis : quand un pneumologue émérite défend la dépénalisation

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 31 Janvier 2016, 23:00pm

Catégories : #Société

Face à une consommation qui ne cesse d'augmenter, le Pr Dautzenberg, dans "Le Parisien", se prononce en faveur d'une "dépénalisation encadrée".

 

 

Près de 17 millions de Français disent avoir déjà consommé au moins une fois du cannabis. 
Près de 17 millions de Français disent avoir déjà consommé au moins une fois du cannabis.  © CITIZENSIDE/TERRY SCOTT
 

« Je suis contre le cannabis comme je suis contre le tabac. Il ne faudrait pas en prendre du tout. » La précaution oratoire est prise. Pour autant, le Pr Bertrand Dautzenberg, ancien président de l'Office français de prévention du tabagisme et fervent défenseur de la cigarette électronique, met un sacré coup de pied dans la fourmilière vendredi 29 janvier dans les colonnes du Parisien-Aujourd'hui en France.

« En France, nous consommons la forme la plus toxique avec de la résine de cannabis et du tabac. Notre législation favorise le danger. Une dépénalisation – c'est quasiment mécanique – entraîne des produits étiquetés, traçables et de meilleure qualité. Le cannabis en France, c'est l'alcool frelaté du temps de la prohibition », explique cet activiste de la lutte contre le tabac. Venant de lui, les mots sont forts, lourds. En effet c'est le médecin qui s'exprime, pas un badaud lambda. Il ne s'agit pas pour lui de faire de la brève de comptoir, mais de l'analyse scientifique en matière de santé publique.

« Pas dépénaliser n'importe comment »

« La consommation chez les jeunes augmente, rappelle-t-il à l'envi. La France est numéro un en Europe avec 45 % des jeunes qui ont essayé alors qu'ils ne sont que 29 % en Hollande où c'est légal. Par ailleurs, depuis deux-trois ans, nous avons un retour d'expérience d'États américains qui ont assoupli la législation et on voit qu'il y a une diminution de la criminalité liée au trafic, qu'il n'y a pas plus d'accidents de la route, que la consommation n'explose pas et que, surtout, les consommateurs prennent des produits plus sains. »

 

La santé des consommateurs, c'est la boussole de Betrand Dautzenberg. À aucun moment, son idée n'est de jeter de l'huile sur le feu ou de jouer la carte démago. « Tout cela doit bien sûr être contrôlé. Il ne s'agit pas de dépénaliser n'importe comment », tempère-t-il. Mais bien qu'il soit loin d'être le porte-voix de la majorité de ses pairs, les chiffres et les faits parlent en effet pour lui. Avec 17 millions de Français qui disent avoir déjà fumé du cannabis, dont 1,4 affirmant en fumer régulièrement (10 fois dans le mois), la France est le pays européen qui consomme le plus, ex aequo avec la République tchèque. La prohibition totale, en vigueur depuis 1970, n'a pas eu les effets escomptés.

« Avoir une réglementation qui ne soit pas pénale permet de faire de la prévention dans les écoles, sur le lieu de travail, ce qui va donner lieu à une diminution de la consommation. La loi Évin, en encadrant le tabac et l'alcool, a eu comme conséquences deux fois moins de cigarettes vendues par Français qu'en 1991, date à laquelle elle a été mise en place, et 25 % de vente d'alcool en moins. Pour le cannabis, avec cette prohibition totale, nous constatons une augmentation de 20 % depuis cette date. Cette loi stupide est une des causes de l'augmentation du nombre d'usagers en France. Elle empêche également un dialogue serein dans les familles. Sur l'alcool et le tabac, les parents et le jeune peuvent échanger. Pas sur le cannabis, où il y a une incompréhension totale. » Le 20e congrès de pneumologues de langue française se déroule du 29 au 31 janvier au Grand Palais de Lille. Il sera l'occasion idéale pour débattre des propositions du Pr Bertrand Dautzenberg.

 

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents