Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Ces substances que nous cache… le Big mac !

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 22 Janvier 2016, 08:39am

Catégories : #Santé

Si on pense aux produits symboles de la mondialisation, le produit phare du géant du fast-food McDonald’s, le Big Mac, hamburger de deux étages que tout le monde connaît, fait partie des plus évidents exemples. Il est incontournable dans notre série « Ces substances que nous cachent…. les produits stars« . Oui, au fait, le Big Mac aurait-il des choses à nous cacher ?

 



Big Mac : à quelle sauce le manger ?
Le Big Mac, bombe calorique
Où peut-on échapper à McDonald’s dans le monde ?
Comment éviter les pièges du marketing alimentaire ?
Bientôt plus de gobelets en polystyrène chez Mc Do

 

Le burger le plus répandu dans le monde

image: http://www.consostatic.com/wp-content/uploads/2013/06/burger-art.jpg

burger-art

© CC, Jon Betts Une photo représentant le Big Mac.

C’est à Pittsburg en 1967 qu’est né le Big Mac. Il a été « inventé » par un responsable de restaurants McDonalds en franchise, Jim Delligatti. Il voulait trouver un produit qui se vende bien et qui fasse venir les gens dans les 12 restaurants en franchise qu’il possédait à Pittsburg.

Le burger à 2 étages, avec 2 steaks, de la sauce (dont la recette était soi-disant secrète !), de la laitue, du fromage, des oignons et du pain aux graines de sésame était né. Il a tout de suite fait fureur ! Mais il a fallu attendre plus de 2 ans avant que la direction de McDonalds accepte de le mettre au menu de tous ces restaurants.

Planetoscope : aujourd’hui, le Big Mac est vendu dans plus de 120 pays et à plus de 900 millions d’unités dans le monde par an.

 

Le Big Mac, tout beau, tout bon ?

Pourquoi un simple burger a-t-il eu, et a-t-il toujours autant de succès dans le monde ?

1- Un look de pub !

On a tous en tête une image publicitaire du Big Mac. Il est vrai que la photo est belle : 1 pain grillé au sésame, 2 steaks hachés cuits à point, du fromage fondant, quelques feuilles de salade bien verte, des cornichons, des mini-bouts d’oignons et une sauce qui dégouline légèrement. Ça c’est sur la photo. Et ça peut effectivement faire envie…

La réalité est tout autre. Tout est plus petit, beaucoup moins coloré, beaucoup plus ratatiné sous la tranche de pain ! La salade s’éparpille et le fromage colle à l’emballage… Une vidéo de McDonald’s Canada tente de nous expliquer pourquoi Big Mac est si séduisant à la télé.

 


Il est vrai que si les produits étaient un peu plus gros et si les employés prenaient plus leur temps pour cuisiner, l’aspect serait peut-être plus soigné. Dans ce cas-là, on n’appellerait plus McDo un fast-food !

 

2- Le Big Mac, un goût universel ?

L’autre raison qui pourrait expliquer le succès résiderait dans son goût standardisé dans le monde entier. En effet, l’objectif du Big Mac serait d’avoir la même saveur en France qu’au Japon ! N’est-ce pas contradictoire quand on sait que le goût dépend énormément de la culture ? Un chinois n’a pas les mêmes attentes gustatives qu’un mexicain !

En réalité, McDo ferait presque dans le local : le site officiel de la marque affirme que les matières premières sont fournies à 70 % par des producteurs français. C’est le cas de la France et des États-Unis. Mais qu’en est-il des autres pays ? Rien n’est dit sur ce point.

Beaucoup accusent la sauce Big Mac d’être à l’origine de leur addiction au goût du burger. Sa recette n’est plus secrète, comme on le verra plus loin : une vidéo officielle en anglais dévoile un chef McDo en train de la fabriquer. Alors est-ce une sauce vraiment incomparable ou juste… une question d’addiction au gras ?

 

Les ingrédients et la composition nutritionnelle

 

Afin de mieux comprendre cet intriguant burger, il a fallu aller piocher des informations sur la composition du produit sur le site français officiel  : «Deux steaks hachés, du cheddar fondu, 3 buns de pain, des oignons, des cornichons, deux lits de salade et une sauce inimitable». Pas beaucoup d’informations sur les ingrédients, mais un tableau nutritionnel est présent donnant quelques informations sur le site (voir également sur mcdonaldsmenu.info). Il faut aller sur le site américain pour en savoir un peu plus sur la liste des ingrédients.

Dans la suite de l’article, les informations sur les ingrédients en France sont néanmoins traitées. Les informations sont fournies par l’Agence Protéines (conseil en nutrition de Mcdonald’s France).

1- Des additifs dangereux

Première impression en lisant les ingrédients : on identifie seulement la moitié des composants ! Les autres sont plus subtils, et ce sont pour la plupart des additifs alimentaires (donc des E…). Si de nombreux ne sont pas dangereux, un bon paquet est à éviter et certains pourraient même être cancérigènes !

 

 

attentionLes additifs à éviter si possible !
 
 

Les additifs suivants sont dans le Big Mac : propionate de calcium E282 (dérivé de l’acide propionique E280 pouvant être cancérigène selon les sources1),  acide lactique E270 (peut être d’origine transgénique), benzoate de sodium E211 (potentiellement cancérigène et allergène2), E200 (interdits en agriculture bio),  lécithines E322 (non toxique mais peut être transgénique)

 

 

Les additifs alimentaires : la fiche pratique

Par la suite, l’Agence Protéine (agence en conseil et qualité nutrition de McDonald’s France) a fait part de ses remarques : « la sécurité de chaque additif autorisé en Europe fait l’objet d’une évaluation menée par l’EFSA. Leur utilisation est autorisée par la Commission Européenne, après évaluation et démonstration de leur sécurité et innocuité. Ils ne présentent donc aucun risque pour la santé.« 

2- Des OGM dans le Big Mac ?

Et en ce qui concerne les OGM ? Beaucoup d’entre nous auraient tendance à dire que le McDo c’est du 100 % OGM, cependant en regardant le site officiel on risque d’être surpris.

Les produits ne sont en effet pas étiquetés OGM conformément à la loi française : en effet, « Un produit « non OGM » est un produit qui contient moins de 0,9 % d’OGM. Au dessous de ce seuil, l’étiquetage « peut contenir des OGM » n’est pas obligatoire« . Alors en dessous de ce seuil, il risque d’y en avoir ? La réponse est clairement oui, mais pas moyen de le savoir avec certitude.

On sait cependant que certaines matières premières ont dû être quand même remplacées pour être conformes à la loi française : les huiles de soja ont fait place à l’huile de colza non OGM. Concernant la nourriture des animaux, elle est garantie non OGM pour les poulets, mais pas pour les boeufs à cause de la « complexité de la filière bovine« .

 

(1) http://www.additifs-alimentaires.net/E211.php
(2) http://www.additifs-alimentaires.net

 

 

Les secrets du Big Mac

Pourquoi un Big Mac rutilant et « 100% pur bœuf » , vous laisse-t-il l’estomac noué et le moral dans les chaussettes ?

 

Pour savoir ce qu’il y a dans un Big Mac, il suffit de demander … Deux steaks hachés, du cheddar fondu, 3 buns de pain, des oignons, des cornichons, deux lits de salade et une sauce inimitable… apprend-on au comptoir de vente. On pourrait s’arrêter là. Il vaut mieux creuser un peu.

Qu’est-ce donc qu’un « bun de pain » ? qu’ est-ce qu’« une sauce inimitable » ? Juste un clic ou deux sur le site de Mc Donald. La réponse est . Et bien évidemment, on tombe des nues. La recette du pain a des allures de posologie médicamenteuse. Une vingtaine d’additifs chimiques s’ajoutent à la farine[1] et l’eau. Agents anti-microbiens, agents de texture, colorants, conservateurs tous azimuts. La plupart de ces produits chimiques sont généralement utilisés dans l’industrie du plastique ou même la métallurgie…

Comment toutes ces saletés sont arrivées dans un Big Mac, c’est un véritable mystère… Il est probable d’ailleurs que personne ne le sache vraiment…

Dire qu’il était besoin au crétin de Supersize me de s’avaler pendant un mois devant la caméra trois menus Mc Donald’s par jour pour démontrer aux braves gens que ce genre de restauration était nocif pour la santé. Il suffit de lire la liste des ingrédients que Mc Donald’s met gentiment à la disposition de tous ses clients pour comprendre qu’un burger ou des frites Mc Do sont parfaitement in-di-gé-rables :

 

 

Le petit « pain » (dénommé Big Mac® Bun) :

Seules les indications en italiques sont des notes de l’auteur.

  • farine enrichie (farine de blé raffiné, farine d’orge malté, niacine, fer (« reduced iron »), thiamine, mononitrate, riboflavine, acide folique, enzymes)
  • eau
  • sirop de maïs à haute teneur en fructose
  • sucre
  • huile de soja et/ou huile de soja partiellement hydrogénée

Le petit pain contient aussi 2% ( au plus) des ingrédients suivants :

  • Sel
  • sulfate de calcium (E516)
  • Carbonate de calcium (E170) colorant blanc
  • Gluten de blé
  • Sulfate d’ammonium (E517) stabilisateur
  • Chlorure d’ammonium (E510) Sale plus que le sel
  • Stéaryl de sodium lactylé, (E481(i)) Emulsifiant, stabilisant
  • Esters mixtes acétiques et tartriques des mono- et diglycérides d’acides gras (E472(f)) DATEM * (Diacetyl Tartaric (Acid) Ester of Monoglyceride)
  •  Acide ascorbique* (E300)
  • Azodicarbonamide* (E927)
  • Mono- et diglycérides* (E471)
  • Mono- et di-glycérides éthoxyles (E488)*
  • Orthophosphate monocalcique* (E341(i))
  • enzymes*
  • gomme de guar (E412)*
  • peroxide de calcium (E930)*
  • farine de soja*
  • Propionate de calcium (E282) *(conservateur)
  • Propionate de sodium (E281) (conservateur)
  • Lécithine de soja
  • Graines de sésame

* Agent de panification

La sauce « inimitable » (Big Mac® Sauce) :

  • huile de soja
  • condiment de cornichons (fait avec 

    image: http://www.sante-nutrition.org/wp-includes/images/smilies/icon_smile.gif

    :)
    – cornichons coupés en cubes
    – sirop de maïs à haute teneur en fructose
    – sucre
    – vinaigre
    – sirop de maïs
    – sel
    – Chlorure de calcium (E509)
    – Gomme xanthane (E415)
    – Sorbate de potassium (E202)
    – Extraits d’épice
    – Monooléate de polyoxyéthylène de sorbitane (polysorbate 80) (Émulsifiant)
  • extrait de vinaigre
  • eau
  • jaunes d’œufs
  • sirop de maïs à haute teneur en fructose
  • poudre d’oignon
  • graine de moutarde
  • sel
  • épices
  • Alginate de propane-1 (E405)
  • sodium benzoate (conservateur)
  • son de moutarde
  • sucre
  • poudre d’ail
  • protéine végétale (maïs hydrolysé, soja et blé) – (Il s’agit en réalité de glutamate de sodium)
  • couleur caramel
  • extraits de paprika
  • lécithine de soja
  • curcuma (couleur)
  • Disodium de calcium d’EDTA (E385) (conservateur d’arôme). [2]

Un burger Mc Do ne moisit jamais. Il n’a jamais eu rien de vivant. C’est de la nourriture androïde. Gardez-le dans votre tiroir ou au fond de votre poche pendant des années. Il restera tel quel. Indestructible. Hors-champ. L’air et le Temps n’ont pas d’impact sur cette matière-là. Les bactéries n’en veulent pas. Le dernier des microbes, le plus petit des champignons taille la route en le découvrant. Il n’y a que des humains pour s’avaler pareille ignominie. Que devient ce genre de plat au fond du corps humain ? Où s’accumulent les matières chimiques engrangées au fil des jours ? Allez savoir…

 

Le plus terrible n’est pas que cette chose existe et soit même mangée. Libre aux androïdes qui colonisent maintenant l’espèce humaine d’avaler ce genre de plats mutants. Le plus terrible est que l’on puisse encore appeler cette chose « pain » car ce n’est pas du pain mais une usurpation de pain. Un simulacre. Un mensonge. Tout comme un épi de maïs génétiquement modifié ne devrait plus pouvoir s’appeler « Maïs », du pain de laboratoire comme celui des Mc Donaldsne devrait plus avoir droit au nom de pain.

 

C’est la première et peut-être la seule bataille que doivent livrer les écologistes et les adeptes de la nourriture biologique. Celle des mots. Celle du Nom.

Dans une société où l’on ne démêle déjà plus le vrai du faux, les noms ne doivent pas être usurpés sous peine que nous ne perdions bientôt tout contact avec le Réel.

A-S BENOIT

Source : site mcdonalds.com
http://nutrition.mcdonalds.com/nutr…

[1] Je n’ai pas creusé pour la fabrication de la « farine ». Elle doit réserver aussi plein d’autres surprises…

[2] Pour ceux qui aiment la poésie, voici ce que contiennent les célèbres frites croustillantes à souhait…

Frites

Pommes de Terre, Huile végétale (huile de canola, huile de soja hydrogénée, arôme naturel de bœuf [dérivés de blé et lait]*, acide citrique [conservateur]), dextrose, acide de sodium pyrophosphate (maintient la couleur), sel. Frites préparées à l’huile végétale (huile de canola, huile de maïs, huile de soja, huile de soja hydrogénée au TBHQ (Tertiary-Butylhydroquinone) et acide citrique ajouté pour préserver la fraîcheur). Dimethylpolysiloxane ajouté comme agent anti-effervescent.

*l’arôme naturel de bœuf contient du blé hydrogéné et du blé hydrolysé.

Source : Agoravox

Commenter cet article

boran 19/02/2016 06:07

les Francais seront bientot des citoyens ricanos ne vous plaignez pas votre elu ,holande le sait tres bien alors bouffez mc do et coca et crevez .....

Tonton Marcel 22/01/2016 22:50

Ben le problème c'est qu'on nous dit qu'il faut manger des fruits et des légumes qui pour la plupart sont d'origine OGM (donc potentiellement cancérigènes), bourrés d'engrais chimiques et de pesticides, dont la plupart ont perdu toutes leurs qualités nutritives.
Cherchez l'erreur...

bernard 22/01/2016 15:33

Bonjour :)
Il y a aussi le E900, vu dans un doc sur la 5, "la pomme de Terre, dans tous ses états", où il était indiqué l'utilisation de cet additif, silicone, pour prolonger la vie... de l'huile de friture...

Donc, ingestion, même infime, de silicone, par ces con... sommateurs !

Belle continuation et à bientôt :-)
Bernard

valerie 22/01/2016 15:09

vive le TAFTA qui va booster tout ca a puissance "n"......vive le cancer ! les proces etc....on baigne
dans la decadence accelerée

Nous sommes sociaux !

Articles récents