Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Découverte d'un marqueur cérébral spécifique de l'autisme

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 15 Janvier 2016, 18:02pm

Catégories : #Sciences

Une étude du CNRS d'Aix-Marseille Université et de l'AP-HM a identifié un marqueur cérébral spécifique de l'autisme, détectable par IRM et présent dès l'âge de deux ans.

Cette découverte a été rendue possible par les compétences en traitement d'imagerie médicale de l'Institut de neurosciences de la Timone (CNRS/Aix-Marseille Université).

Les données récentes en neuro-imagerie suggèrent notamment l'existence d'anomalies dans le plissement du cortex cérébral, chez des patients atteints d'autisme typique ou de syndrome d'Asperger notamment. Cependant, les mesures classiques de neuro-anatomie avaient échoué, jusqu'à maintenant, à mettre en évidence des marqueurs spécifiques de chacune de ces troubles, et notamment de l'autisme typique. Des chercheurs de l'Institut de neurosciences de la Timone se sont intéressés à un nouveau marqueur géométrique, appelé "sulcal pit". Il s'agit du point le plus profond de chaque sillon du cortex cérébral.

A partir de résultats d'IRM, les chercheurs ont observé les "sulcal pits" chez 102 jeunes garçons âgés de 2 à 10 ans, classés en trois groupes (enfants atteints d'autisme typique, enfants atteints de trouble envahissant du développement non spécifié et enfants dépourvus de troubles du spectre autistique). En comparant les trois groupes, ils ont découvert que, dans l'aire de Broca responsable du langage et de la communication, la profondeur maximale d'un sillon était moindre chez les enfants atteints d'autisme par comparaison aux deux autres groupes.

Cette anomalie spécifique aux enfants atteints d'autisme pourrait donc constituer un biomarqueur de la pathologie qui pourrait aider à un diagnostic et à des prises en charge plus précoces, dès l'âge de deux ans. Alors que l'on pensait que le plissement du cortex était achevé à la naissance, les chercheurs ont observé que certains sillons (les plus superficiels) continuent à se creuser avec l'âge. Et ce, de manière identique chez les enfants atteints d'autisme et chez les autres.

Le Nouveau Paradigme

Référence CNRS

Commenter cet article

Ned 15/01/2016 20:50

L'important c'est de leur permettre de guérir or il ne me semble pas pas que ce soit leur démarche ! Pourtant elle est possible (voir le site du dr Soulier)

Nous sommes sociaux !

Articles récents