Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Des jonquilles à Londres et des asperges en Alsace, le climat devient fou

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 1 Janvier 2016, 13:59pm

Catégories : #Climat

L’inhabituelle douceur qui sévit à travers le monde semble avoir déréglé la faune et la flore. L’occasion de goûter aux fraises de décembre ou de skier sur l’herbe dans les Alpes italiennes.

Récemment, on a pu entendre que le thermomètre affichait 20° de plus que les normales de saison au Pôle Nord. Il se trouve que cette extraordinaire chaleur ne frappe pas que les terres des morses. Les jonquilles poussent à Londres, les pruniers sont en fleurs à Milan, les poules pondent à nouveau en Écosse et des pointes d'asperges sortent de terre en Alsace.

 

La France agricole expérimente les nouvelles tendances

 

L'hexagone ne fait pas exception. «Voir des fraises à Noël, c'est rare, mais ça arrive», explique Patricia Rebillou, présidente de l'association des producteurs de fraises de Dordogne.

Cela arrive certes, mais attendez un plus d’explications de la part de la productrice : «La particularité, cette année, c'est que nous avons laissé les tunnels ouverts, sans aucune protection thermique. Même mon beau-père, qui est dans les fraises depuis 1956, n'a jamais vu ça !»

Ces fruits «sains» et «goûteux», elle les consomme ou les distribue à des amis, car la période de commercialisation est arrêtée.

En Alsace, un jardinier amateur a récolté le 23 décembre quasiment un kilo d'asperges fraîches, qu'il a dégustées pour le réveillon de Noël, presque quatre mois avant la saison habituelle.

«Quand j'ai vu que des pointes d'asperges poussaient, je n'y croyais pas, j'ai appelé mes voisins pour leur montrer», raconte René Wolfhugel.

Les jours précédant Noël, son jardin a bénéficié d'environ 15 degrés et d'un beau soleil printanier. Et les asperges ? «Excellentes, les mêmes qu'au printemps», assure-t-il.

Dans les Alpes italiennes, faute de neige, c'est sur l'herbe que l'on skie, une activité traditionnellement pratiquée en été. Et nos amis golfeurs ne sont pas en reste. Dans le nord de l’Écosse, le célèbre parcours de Royal Dornoch bénéficie de pelouses grasses, idéales pour finir l'année club de golf à la main.

Pluie de tomates cerises à Rome

L’Italie, connue pour son extraordinaire gastronomie, profite à plein régime de cette fin d’année exceptionnelle. A Milan, les pruniers sont en fleurs et à Rome, les citadins en sont à leur troisième récolte de tomates cerises de l'année sur les balcons.

 

Chez nos amis britanniques, on cueille une nouvelle espèce : la jonquille hivernale. Normalement, elle est censée signaler l’arrivée du printemps sauf qu’en cette fin d’année 2015, elle pousse déjà dans les parcs londoniens.

Et si vous êtes amateurs de fleurs, pas besoin d’attendre. Sur la Côte d'Azur, comme au Pays Basque, les mimosas sont déjà en fleur alors que les premiers pompons ne sont généralement pas attendus avant fin janvier.

Le fuchsia sauvage, dont la floraison s'arrête normalement en automne sur la côte atlantique, en Grande-Bretagne et en Irlande, embellissait encore ces jours-ci les jardins de l'île écossaise d'Islay.

Même les animaux touchés

Steve et Mary Bavin, des habitants d'Islay, en Ecosse, ont eu le plaisir, mais aussi la surprise, de voir que leurs poules avaient recommencé à pondre.

«C'est sympa d'avoir des œufs frais en hiver mais c'est également inquiétant car, avec ces températures très douces, cela signifie que nous aurons droit bientôt à plus de pluie et plus de vent», confie Steve.

 

Pour Ulrich Ackfeld, agents des bois et forêts dans la commune de Halver, en Rhénanie du Nord-Westphalie, cet hiver qui n'en est pas un rend le gibier particulièrement actif: «il n'est pas en période de pénurie et peut donc d'autant mieux se reproduire», explique-t-il.

«C'est curieux d’observer comment certaines fleurs fleurissent déjà comme des folles», note pour sa part Hans-Jürgen Packheiser, apiculteur de 76 ans. «Dans mes ruches, entre 10 et 15 abeilles sortent déjà pour aller chercher du nectar», note-t-il. «Elles croient que l'hivernage est fini!».

 

Attention danger

Mais si agréable soit-il sur bien des points, cet hiver chaud n’en demeure pas moins dangereux pour certains observateurs.

En Espagne, une chaleur plus élevée que la moyenne saisonnière et de faibles précipitations d'automne ont contribué au départ de quelque 2000 feux de forêt dans le nord du pays.

 

Les jardiniers sont aux premières loges pour observer ces dérèglements. Stéphane Longuépez, responsable du service des parcs et jardins de Lille, prévient : «On croit qu'avec le beau temps, tout va mieux pousser. Mais des bulbes, comme ceux des tulipes, ne pourront pas tous fleurir cette année, car ils demandent une vernalisation, un coup de froid qu'ils n'auront pas eu à temps.»

 

Commenter cet article

laura 02/01/2016 07:09

j'ai des poules et elles pondent tout le temps même en hiver.

Tonton Marcel 01/01/2016 22:45

"Le climat devient fou"
tout comme les Hommes...

Nous sommes sociaux !

Articles récents