Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Elles ont créé un village interdit aux hommes car elles veulent vivre en femmes libres

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 12 Janvier 2016, 07:17am

Catégories : #Société

interdit aux hommes

Au Kenya, le village d’Umoja est une exception dans le  monde: ces messieurs y sont interdits ! C’est un endroit réservé à toutes les femmes décidées à ne plus vivre sous la domination des lois patriarcales. Bienvenue dans cette communauté unique qui est à la  pointe du féminisme.

Crédit photo village  interdit aux hommes: Aleksandar Todorovic / Shutterstock.com

La première maison de ce village , a été construite en 1990. Elle est sortie de terre grâce à Rebecca Lolosoli. A l’époque, la jeune femme sortait de l’hôpital après avoir été agressée par des hommes et elle a pris la décision, avec une poignée d’autres femmes, de bâtir un sanctuaire duquel serait exclu tous les représentants du « sexe masculin ». Depuis lors, elles sont une cinquantaine femmes à y mener leur vie comme elles le souhaitent.

Crédit photo : Sandra van der Steen / Shutterstock.com

Seita Lengima habite ce havre de paix :

« Dehors, les femmes suivent la loi des hommes donc rien ne peut changer pour elles. Les femmes d’Umoja, elles, sont libres. » dit-elle.

Crédit photo village interdit aux hommes: Aleksandar Todorovic / Shutterstock.com

L’idée semble extrême ,mais en réalité pour le Kenya elle s’avère nécessaire. Dans ce pays encore qu’ailleurs, ces messieurs décident de tout et les femmes ont rarement leur mot à dire.

Pire encore, les filles y seraient souvent, dès leur plus jeune âge,“réservées” à des hommes plus vieux qu’elles.

Quant aux mutilations génitales et aux violences sexuelles, elles seraient assez courantes (tandis que l’éducation et la scolarisation seraient largement négligées.)

Crédit photo : Anna Omelchenko / Shutterstock.com

Elles gagnent de l’argent grâce aux bijoux vendus aux touristes, se nourrissent grâce au bétail, s’instruisent grâce à une école… et ont même des tas d’enfants grâce aux hommes qui sont subjugués par ce village. Les rencontres et les relations avec la gent masculine n’étant absolument pas proscrites… tant qu’elles se déroulent à l’extérieur d’Umoja.Voilà pourquoi Rebecca Lolosoli a eu l’idée du village d’Umoja, la commune exclusivement réservées ces dames. Et figurez-vous que les villageoises se portent comme un charme et s’en sortent très bien !

Crédit photo : Dietmar Temps / Shutterstock.com

Comme le souligne Mary, une autre habitante du village :

« Nous n’avons pas beaucoup, mais à Umoja, j’ai tout ce qu’il me faut ».

Crédit photo : Anna Omelchenko / Shutterstock.com

Cerise sur le gâteau, les anciennes d’Umoja seraient en train, peu à peu, d’instaurer une organisation politique parfaitement démocratique et collaborative. Histoire que le village vive sereinement sans rien avoir à attendre des autorités étatiques !

Alors, bien sûr, une vie harmonieuse entre des hommes et des femmes au sein d’un même village serait sans doute préférable à ce type de communauté qui tend à séparer les uns des autres. Mais, en attendant que les mentalités changent, au moins, des femmes peuvent vivre en paix, en bonne santé, et goûter à l’autonomie. Ce qui pourrait, justement, accélérer ce changement de mentalité tant espéré.

interdit aux hommesCrédit photo : Anna Omelchenko / Shutterstock.com

Et puis, ne stigmatisons pas le Kenya : l’occident, dont la France, compte également de nombreux refuges destinés aux femmes victimes de la violence des hommes !

Avec son village, Rebecca Lolosoli change la vie des femmes. Mine de rien, il y a un mot pour ce genre d’initiatives… On appelle ça une révolution !

http://positivr.fr/

 

Commenter cet article

le brebis galleux blog 17/01/2016 10:01

C'est assez extraordinaire...mais ne sous-estimez pas la violence de femmes ! 3 fois, j'ai vu des femmes agresser des hommes et gagner :
1, une femme poignarder son mec (dans mon village breton)
2, une prostituée très respectée péter la gueule d'un client de bar en le chopant par les couilles...(Lorient)
3, une fille, sans doute lesbienne, balancer un mec par terre dans une rue de Rennes !
3 péter

cervesia 13/01/2016 15:12

le dernier mot m'interpelle ! le mot révolution signifie que la roue tourne et que souvent les choses reviennent au point de départ ! ce serait dommage ! il faut remplacer le mot révolution par une forme évoluée soit EVOLUTION
merci

Nous sommes sociaux !

Articles récents