Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Espagne: les galgueros se débarrassent en masse des chiens qui n’ont pas été performants et qui ne seront pas « utilisables »

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 24 Janvier 2016, 19:15pm

Catégories : #Société

Les jours passent et se ressemblent en Espagne à cette époque de l’année.

La saison de chasse touche à sa fin, et nous allons assister, impuissants, au grand sacrifice de l’année.

En janvier et en février les galgueros se débarrassent en masse des chiens qui n’ont pas été performants et qui ne seront pas « utilisables » l’année prochaine, de ceux qui sont usés par des années de bons et loyaux services, des boiteux et des malades.

Villa en est encore un parmi tant d’autres...

C’est hier que les bénévoles d’Ecija l’ont ramassé au bord d’une route, la cordelette autour du cou munie d’un nœud coulissant.

Il s’agit là d’une sorte de collier étrangleur « maison » qui permet au galguero de pendre son lévrier à sa guise et suivant son humeur. Le chien qui fait une erreur, un coup de colère et il n’y a qu’à le suspendre au bout de la cordelette pour l’étrangler, elle est très fine et lui sectionnera très vite la gorge. Un chien qui n’est plus bon à rien subira la même sentence. Une méthode efficace et qui a fait ses preuves depuis des millénaires.

Il est important de comprendre que le galgo n’a aucune valeur dans ce pays, que ces chiens sont élevés en masse et que les jeunes et meilleurs « sujets » remplaceront ceux qui ont deux ou trois saisons de chasse derrière eux.

À quoi bon entretenir et nourrir des chiens qui ne serviront plus ?

Les bénévoles des refuges connaissent très bien chaque galguero et savent lesquels sont les plus cruels. Attention : ceux qui sont considérés comme de « bons » galgueros n’auront aucun sentiment pour leur chien, ils s’en débarrasseront comme les autres, mais ils les nourriront correctement et appelleront les refuges quand le moment sera venu de se débarrasser d’un ou de plusieurs galgos.

Les autres, et ils sont malheureusement bien plus nombreux, n’auront aucun scrupule, alors soit ils lâcheront leurs galgos dans la nature, soit il les emmèneront à la perrera pour qu’ils y soient sacrifiés, soit ils les pendront à l’abri des regards ou les jetteront dans un puits, et croyez bien qu’il y en a encore beaucoup qui meurent ainsi, soit ils les laisseront crever de faim et de maladie au fond d’une cave, cette méthode est également très prisée, et il y en a des centaines qui mourront comme ça dans le silence de leur geôle et qui n’entreront pas dans les statistiques des milliers de galgos sacrifiés chaque année en Espagne au nom d’une tradition ancestrale.

Seuls les galgos qui entreront en perrera seront répertoriés sur les listes officielles que brandissent les autorités, qui nient les chiffres avancés par les associations de protection animale de 50 000 galgos sacrifiés chaque année.

Villa perdait beaucoup de sang, les bénévoles l’ont immédiatement monté dans leur voiture et l’ont emmené de toute urgence à la Fondation Benjamin Mehnert.

Les 100 km qui séparent Ecija de la fondation leur ont paru très longs, à son arrivée ce pauvre galgo entre la vie et la mort a immédiatement été pris en charge par les deux vétérinaires de la clinique heureusement présents, qui ont tenté de stopper l’hémorragie.

Villa a les deux membres arrière fracturés, et nous ne savons pas encore s’il va survivre.

 

Commenter cet article

lo 16/08/2016 01:57

bonjour à tous, j'ai déposé une demande d'adoption pour un chiot galgo qui apparaissait dans la rubrique "à adopter en famille d'accueil", pour apprendre que le chiot est en refuge en espagne, et l'adoption m'est refusée parce que j'habite en guyane et que la bénévole espagnole s'inquiète de ce qu'elle ne pourra pas voir "son bébé"..tous les autres critères étaient ok et la DSV locale prête à m'aider, les visites pouvant être faites par skype sur la proposition même de la présidente de l'association avec qui j'ai longuement parlé. J'étais prête à faire des milliers de kilomètres, etc, je n'ai plus qu'à pleurer amèrement parce que je vis juste loin.................... si quelqu'un peut m'aider....merci beaucoup, lo

Christine 25/01/2016 15:23

Bonjour,

Une fois passée la nausée que provoque cet article (ou du moins les faits qu'il dénonce), voici un lien vers une association formidable qui tente de sauver les galgos de la sauvagerie : http://www.galgos-ethique-europe.eu/
On peut y adopter des galgos, devenir famille d'accueil ou participer financièrement à leur sauvetage. Pardon pour tout ce qu'on t'a fait Villa. J'espère que tu vis maintenant dans un monde meilleur, aussi beau que ton regard.

Nadek 25/01/2016 14:35

Degueulasse de cruautee. ! !
Chaque etre humain qui contribue a denoncer les maltraitances animals,est par nature meilleur que celui qui en est indifferent

AS 25/01/2016 10:14

Ceux qui font ça ne sont que des SOUS-merde de chien

AS 25/01/2016 10:14

Ceux qui font ça ne sont que des SOUS-merde de chien

bru 25/01/2016 08:16

moi je le prendrai bien chez moi villa ....il a un regard qui en dit long sur ce que valent les "humains"!!!

Spectro 24/01/2016 22:48

Tous ça pour le fric, le pouvoir et le sexe..un monde déshumanisé où l’aliénation des âmes atteint son paroxysme !

angel 24/01/2016 21:41

Sale race humaine, en espérant qu'un enfer existe pour ces sales putes.

Hassan 24/01/2016 20:38

est dire que c'est des soi-disant un pays des droits

jacadi 24/01/2016 20:34

Honteux !

cervesia 24/01/2016 20:19

c affreux de voir dans quel monde on vit

Nous sommes sociaux !

Articles récents