Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Espérance de vie en baisse : une première depuis 1969

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 19 Janvier 2016, 20:43pm

Catégories : #Société

 

Espérance de vie en baisse : une première depuis 1969 selon l'Insee

Les hommes vivent en moyenne jusqu’à 78,9 ans et les femmes jusqu’à 85 ans  Crédit Reuters

 
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
 

Un rapport de l’Insee publié ce mardi affirme que l’espérance de vie recule pour la première fois en France depuis 1969. Les hommes vivent désormais en moyenne jusqu’à 78,9 ans (baisse de 0,3 an) et les femmes jusqu’à 85 ans (baisse de 0,4). Une information qu’il faut bien distinguer des baisses précédentes qui ne touchaient que les femmes, notamment en 2003 avec la canicule et en 2012 avec un fort épisode de froid.

"Le nombre de décès est au plus haut depuis l’après-guerre", souligne aussi l’étude. 599 000 personnes sont décédées en France en 2015.

C’est 41 000 de plus qu’en 2014. Le vieillissement mécanique de la population n’explique pas tout. Trois causes expliquent ce nombre anormalement élevé de décès : la canicule de juillet, la vague de froid en octobre et l’épidémie de grippe du début d’année.

A cela, il faut ajouter la baisse de la natalité : 791 000 nouveaux nés en France en 2015. C’est 19 000 de moins qu’en 2014. Au total, la population française a augmenté de 200 000 personnes en 2015. Le solde migratoire est quant à lui de + 47 000. Résultat : l’augmentation de la population est de 0,7% en 2015. La France compte désormais 66,6 millions d’habitants et se place en deuxième position des nations européennes derrière l’Allemagne (81,2 millions) et le Royaume-Uni (64,8 millions).

 
 

La fécondité baisse aussi mais reste supérieure à celle des voisins européens. Elle passe sous la barre des 2 enfants par femme (1,96). L’âge moyen à l’accouchement ne cesse en revanche d’augmenter : 30,4 ans contre 29,6 ans en 2005. 

 
 


 

Commenter cet article

Mrtina 21/01/2016 13:56

c'était prévisible. Le capital santé hérité de nos aieux finit sa course, place aux fumeurs, drogués, obèses nourris aux goudrons et persticides

Nous sommes sociaux !

Articles récents