Le gras, c'est mauvais pour tout : notre ligne, nos artères mais aussi notre cœur. Mais attention ! Toutes les graisses ne sont pas à mettre dans le même panier. Si ce que l'on appelle les acides gras dits "trans" sont mauvais pour notre santé, on sait aujourd'hui que ce n'est pas le cas des acides gras poly-insaturés qui, eux, fournissent du "bon gras" et qui peuvent nous prémunir des affections cardio-vasculaires.

Aujourd'hui, une étude américaine parue dans le Journal of the American Heart Association enfonce le clou. La Friedman School of Nutrition, basée à Boston, déclare que consommer plus d'Omega 3 et 6 (les bons gras) pourrait sauver jusqu'à un million de vies dans le monde par an. Le docteur Dariush Mozaffarian qui a dirigé cette étude a ainsi expliqué. "Les autorités sanitaires recommandent de baisser la consommation de graisses pour éviter les risques cardio-vascualires. Mais si l'on associait ce message avec celui de les remplacer par des acides gras poly-insaturés, cela aurait un impact sanitaire mondial bien plus important."

► Méthodologie : 210 pays observés
Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs ont analysé des données médicales issues de pas moins de 210 pays. Ils ont plus particulièrement observé les conditions médicales des patients qui étaient décédés des suites de problèmes cardiaques, ainsi que les leurs habitudes alimentaires quotidiennes entre 1990 et 2010.

 

► Ce que l'étude a démontré : la mortalité augmente quand le taux de bon gras baisse
Grâce à l''ensemble de ces statistiques, les scientifiques de la Friedman School of Nutrition ont pu recenser 537.200 décès résultant de pathologies cardiaques liées à un excès de graisse "trans" et 711.800 liées à un manque d'acide gras poly-insaturés. Or, toutes les recommandations incitent les populations à réduire leur apport en graisse, ce qui est très bien mais pas suffisant. Il faut aussi inciter les patients à consommer plus d'omega 3 et 6. Car si, depuis 1990, les décès liés à un excès de graisse trans ont diminué de 21 % ceux liés à une insuffisance en bon gras n'ont reculé que de 9%.

► Ce qu'il faut en conclure : remplacer les pizzas industrielles par du saumon et de l'huile d'olive 
Pour protéger son cœur, il ne suffit pas d'exclure les graisses trans de son alimentation. En faisant ainsi, vous ne protégez pas vos artères de manière optimale. Il faut également introduire des acides gras poly-insaturés dans son alimentation. En d’autres termes, pour être au top niveau cardiaque, il faut, certes, réduire la viande rouge, les charcuteries, les fromages et les produits industriels, trop gras, trop sucrés et bourrés d'huile de palme. Mais il faut également introduire des acides gras poly-insaturés dans votre assiette. Lâchez-vous sur les poissons gras (saumon, maquereau, sardine...), sur les oléagineux (noix, amandes...) et assaisonnez le tout d'huile végétale de toutes sortes (tournesol, olive, colza, pépin de raisin). C'est votre cœur qui vous dira merci !