Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


"L'horloge de l'apocalypse" reste inchangée à minuit moins trois

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 27 Janvier 2016, 13:43pm

Catégories : #Société

Source: Belga© epa.

"L'horloge de l'apocalypse", qui symbolise l'imminence d'un cataclysme planétaire, a été laissée inchangée à minuit moins trois, ont annoncé mardi des scientifiques internationaux citant de récents progrès avec les négociations sur le nucléaire avec l'Iran et l'accord sur le climat à Paris.

Mais le groupe met en garde contre le fait que "la probabilité de catastrophe globale reste très élevée" et invite les dirigeants du monde "à agir très bientôt pour réduire les risques de désastre". En 2015, le Bulletin des scientifiques atomiques, qui compte 16 prix Nobel, avait avancé l'aiguille de l'horloge de deux minutes, citant alors la double menace du réchauffement climatique et le regain de tensions nucléaires. 

Cette année, les récents progrès que représentent l'accord nucléaire entre l'Iran et les grandes puissances, ainsi que l'accord de Paris sur le climat, "constituent les seuls petits points encourageants dans une situation mondiale plus sombre, pleine de catastrophes potentielles", écrivent ces scientifiques. 

Pas une bonne nouvelle
"Minuit moins trois est beaucoup trop près et nous, en tant que membres du conseil scientifique et de sécurité du Bulletin des Scientifiques Atomiques, nous tenons à souligner que le fait d'avoir maintenu à la même heure l'aiguille de l'horloge en 2016 n'est pas une bonne nouvelle, mais exprime notre consternation que les dirigeants du monde continuent à ne pas concentrer leurs efforts et l'attention de la planète pour réduire le danger extrême que représentent les armes nucléaires et le changement climatique", poursuivent-ils.

L'aiguille n'a jamais été aussi près de minuit depuis 1984, quand elle avait également été réglée à 23H57 au moment le plus tendu des relations américano-soviétiques, rappellent ces scientifiques.

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents