Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


La question des crudités selon l’Ayurvéda

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 6 Janvier 2016, 10:13am

Catégories : #Santé

 
La mode du cru arrive en France

La mode du cru arrive en France

Dans le sillage des pays anglo-saxons, la mode du « cru » arrive sur nos rivages, souvent portée par de vedettes de renom international. Par cru entendez crudivorisme, régime alimentaire consistant à ne manger que des  aliments crus. De nombreux magazines évoquent le sujet dans leurs colonnes, au moins parce que ce régime favorise une rapide perte de poids. Les articles sont souvent agrémentés de témoignages rapportant des améliorations spectaculaires chez des personnes souffrant de maladies chroniques. De telles améliorations sont-elles le résultat du régime crudivore ou plus probablement de l’abandon d’un régime classique pauvre en fruits et légumes ? Les nutritionnistes s’interrogent encore.

Les fondements du crudivorisme semblent logiques. Ils partent de  l’idée que l’aliment cru constitue la nourriture « la plus naturelle » pour l’être humain puisque cet aliment vivant conserve toutes ses vitamines, qu’il s’agisse d’un fruit, d’un légume, de graines ou de noix. Corollaire implicite de cette idée : l’aliment cuit serait mauvais pour la santé. Certes, certaines méthodes de cuisson comme la friture ou la cuisson au barbecue ne sont pas bonnes pour la santé. Elles ne sont pas recommandées par les nutritionnistes. D’où la question : la crainte de voir les vitamines détruites par la cuisson est-elle fondée ? Les recherches montrent que ce n’est qu’en cas de cuisson à feu vif que les vitamines sont détruites. La cuisson à feu doux ou à la vapeur les conserve parfaitement, voire en augmente les effets, ce qui est le cas des caroténoïdes de la carotte  ou du lycopène de la tomate. Alors que le crudivorisme gagne de plus en plus d’adeptes en France, il n’est pas inutile de rappeler que l’Ayurvéda est loin de favoriser un tel régime, même si, sous certaines conditions, les crudités ont leur place dans la ration alimentaire quotidienne.

Fruits et légumes sont la base du régime crdivore

Fruits et légumes sont la base du régime crdivore

Selon l’Ayurvéda, les crudités partagent des qualités de sécheresse, de légèreté et de froid.Elles augmentent la qualité mentale de Raja qui accroît l’activation et l’irritation. Des aliments avec de telles qualités représentent une lourde charge pour le feu digestif, ce qui finit par diminuer notre capacité digestive, surtout si notre feu digestif était faible au départ. Résultat : les nutriments sont mal absorbés et les tissus mal nourris, d’où un déséquilibre des doshas et un terrain favorable aux maladies. Au niveau de la cuisson, l’Ayurvéda cherche avant tout à préserver l’intelligence des aliments tout en les rendant digestes en fonction de notre feu digestif. C’est pourquoi des aliments comme les céréales ou les légumineuses doivent toujours être cuits.

La plupart des légumes doivent être également consommés cuits. C’est le cas pour les épinards, le chou, le brocoli, le chou-fleur ou le chou de Bruxelles. Lors de leur cuisson sur un feu doux, il est bon d’ajouter un peu de ghee ou d’huile d’olive et un peu d’eau afin de protéger l’intelligence de ces légumes. Le lait est également difficile à digérer cru. Il est recommandé de le faire bouillir avec des épices comme le gingembre ou la cardamome. En revanche, le concombre et les salades peuvent être consommés crus en été à cause de leurs vertus rafraîchissantes. En revanche, ils sont déconseillés en hiver car ils aggravent le Vata dosha. Si le feu digestif est faible, mieux vaut éviter toutes les variétés de choux. Au sujet des fruits, l’Ayurvéda conseille de les consommer crus au cours de la journée mais loin des repas. Ils peuvent être également consommés cuits. Exemple : la compote de pommes fraîches constitue un excellent petit déjeuner. Telles sont les grandes lignes de ce que l’Ayurvéda recommande au sujet des crudités.

La thali végétarien comporte souvent un peu de crudités

La thali végétarien comporte souvent un peu de crudités

La consommation de crudités doit tenir compte aussi de la constitution de la personne et de la saison. La personne avec une dominante Vata sera moins apte à bien digérer les crudités en raison de sa digestion irrégulière mais aussi du fait que les aliments crus, froids, secs et rugueux, augmentent le déséquilibre de son Vata. Seule une nourriture cuite, chaude et onctueuses permettra à cette personne d’être plus ancrée dans une réalité stable et en meilleure santé. Quant à la personne à dominante Pitta, elle sera mieux à même de digérer les crudités, à la fois en raison de son puissant feu digestif mais aussi du fait que les qualités des crudités vont apaiser les excès de son Pitta. Enfin, la personne à dominante Kapha ne bénéficiera des crudités qu’à la condition que son feu digestif soit puissant. Cependant, elle doit rester vigilante car le froid qu’apporte l’aliment cru augmente le Kapha. Cette personne doit aussi tenir compte de la saison afin d’adapter les épices en conséquence.

La consommation de gras augmente

La consommation de gras augmente

Que se passe-t-il exactement lorsqu’une personne adopte le régime crudivore sur une longue période? Les résultats immédiats d’un tel régime sont très positifs. Au démarrage, une détoxification intense s’amorce. Elle redonne du dynamisme et élimine des kilos superflus. C’est à moyen et long terme que les résultats sont défavorables. En effet, assez rapidement, la personne ressent un fort besoin de manger de grandes quantités de gras, ce qui n’a rien d’étonnant puisque ce régime accroît le dosha Vata que la personne cherche à équilibrer en consommant plus de lipides. Il est fréquent que la part des corps gras représente jusqu’à 60% de la ration alimentaire. Ce symptôme, comme bien d’autres, est souvent balayé d’un revers de main ou mis sur le compte de la détoxification par les adeptes du régime crudivore. Du point de vue de l’Ayurvéda, le déséquilibre ne souffre aucune discussion.

Si la consommation de gras continue d’augmenter, la personne finit par ne plus supporter la consommation de fruits. Certains ouvrages affirment même qu’ils seraient nocifs pour la santé. En fait, l’explication est simple : l’excès de corps gras déséquilibre la production d’insuline et augmente le taux de sucre dans le sang. La consommation de fruits produit d’importantes fluctuations du taux de sucre et favorise ainsi alors la fatigue et la léthargie. Chez la femme, il est courant que la consommation de cru suspende le cycle de la menstruation. Outre la perte de poids, l’autre avantage du régime cru est qu’il apporte la ration quotidienne de fibres recommandée par les nutritionnistes. Ce point est appréciable dans la mesure où les français ne consomment pas assez de fibre ainsi que l’a montré une récente étude de Nutrinet. Fruits, légumes, légumineuses et oléagineux en contiennent d’importantes quantités de fibres sous forme soluble ou non.

Extracteur de jus

Extracteur de jus

Une variante de ce régime crudivore qui s’est fortement développée aux Etats-Unis et qui rencontre aussi un certain écho en France concerne les jus de fruits et de légumes obtenus à l’aide d’extracteurs censés en préserver les vitamines. Tous les centres commerciaux ont désormais leur stand de smoothies, mélanges réputés favorables pour la santé. Plus particulièrement, le smoothie vert est présenté comme un concentré de santé. Il est constitué d’environ 40% les légumes verts à feuilles et de 60% des fruits agrémentés de quelques épices. On y trouve un cocktail de vitamines, de minéraux, d’antioxydants et de fibres.

La mode des smoothies

La mode des smoothies

Aux antipodes de cette approche analytique de la nourriture, l’Ayurvéda examine avant tout les qualités des aliments  selon les trois doshas ainsi que leur impact s’ils sont consommés à long terme. Ces smoothies aggravent Vata car les fruits comme les légumes ont un effet post-digestif froid, qualité accrue lorsqu’ils sont préparés avec de la glace. Le fait d’ajouter quelques rondelles de gingembre ne suffit pas à diminuer cette qualité de froid qui aggrave Vata. Le chou, les épinards, le brocoli ou le céleri que l’on trouve dans ces smoothies verts sont en outre secs et rugueux, ce qui accroît d’autant le déséquilibre Vata. Flatulences, éructations, gas et constipation sont les premiers signes de cette aggravation. Les cheveux deviennent secs et les articulations douloureuses. L’agitation mentale s’installe et le pouvoir de concentration diminue. Plus grave, la graisse se décompose …., mais aussi tous les autres tissus, notamment le tissu osseux, la moelle, le tissu nerveux ainsi que le tissu reproductif.

Le smoothie vert, une légende!

Le smoothie vert, une légende!

Hélas, les effets nocifs ne s’arrêtent pas là! La consommation régulière de smoothies épuise Ojas, substance issue de la digestion et censée nourrir le système immunitaire. D’où les risques accrus de maladies auto-immunes, en plus de la fatigue chronique et de l’épuisement. Ne perdons pas de vue que ces smoothies verts sont en outre difficiles à digérer compte tenu du nombre important d’ingrédients qu’ils contiennent. Le feu digestif est conçu pour digérer des aliments simples, mais pas d’une telle complexité, surtout quand ils mélangent fruits et légumes, ce que l’Ayurvéda ne recommande pas. Résultat : censés favoriser la santé, ils génèrent en fait une importante quantité d’ama. Conclusion : à ne pas consommer sur une base régulière et exclusive. Ceux qui veulent un smoothie dans le cadre de leur journée liquide hebdomadaire peuvent améliorer ce jus en tenant compte des principes de l’Ayurvéda. Les personnes de constitution Pitta ou Pitta Kapha et qui ont un puissant feu digestif peuvent prendre un smoothie vert avec uniquement des légumes et des épices comme le gingembre, agrémenté d’un filet de citron pour tempérer le froid de la préparation. Les constitutions Vata devraient se limiter à un smoothie d’un ou deux fruits doux auquel ils peuvent ajouter de l’eau chaude. Les constitutions Kapha peuvent prendre un smoothie vert avec un ou deux légumes et du gingembre.

Jo Cohen

– Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander à vos amis en cliquant sur le logo de votre réseau social préféré (Facebook, Twitter, Google +).

– Vous pouvez aussi recommander l’ensemble du site à vos proches sur la page.

Je vous en remercie par avance.

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents