Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Monsanto : un lobbyiste estime l’herbicide potable, mais refuse d’en boire

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 1 Janvier 2016, 16:00pm

Catégories : #Environnement

 

Quand un lobbyiste d’une multinationale est invité à s’exprimer, on peut s’attendre à tout et à n’importe quoi. Le Dr Moore, qui prend ici la défense de Monsanto, va prétendre que le glyphosate, fameux composé actif présent dans le puissant herbicide RoundUp, serait potable. On croit rêver.

Mi-mars 2015, Monsanto apprenait une bien « triste » nouvelle pour ses affaires. Son glyphosate (ainsi que quatre autres pesticides), présent dans le RoundUp, a été classé « probablement cancérogène » par les spécialistes de l’OMS (source). 200 000 agriculteurs et 3 millions de jardiniers l’utilisent en France. 44% des personnes testées par une étude des Amis de la Terre auraient des traces de ce pesticide dans leur organisme.

Secouée par l’information, la multinationale cotée en bourse a immédiatement fait opposition aux conclusions de l’OMS. Une ribambelle d’experts sont invités à s’exprimer dans les médias. C’est comme ça que Canal + va être amenée à interroger le lobbyiste pro-Monsanto, le Dr Patrick Moore. Ce dernier assure que le produit pétrochimique décrié ne présenterait aucun danger pour la santé humaine.


Pour appuyer cet avis contraire aux conclusions des experts de l’OMS, il assène : « Je ne crois pas que le glyphosate en Argentine cause le cancer. Vous pouvez en boire un grand verre et ça ne fait aucun mal. » Une explication qui ne convainc pas le journaliste de l’émission Spécial Investigation. « Vous en voulez un peu ? Nous en avons ici ! » lui répond-il interloqué. Le Dr lui répond hésitant : « Ce serait avec plaisir. Mais non, pas vraiment. »

Comment un docteur en écologie animale peut-il en venir à exprimer de telles énormités ? Le journaliste Stéphane Foucart donne une piste dans son excellent ouvrage La Fabrique du mensonge (éd. Denoël, 2013). On découvre notamment comment les industriels financent des études afin de produire des résultats en leur faveur et provoquer un doute dans l’opinion. L’industrie du tabac et les climato-sceptiques semblent tout autant pratiquer cette méthode.

maxresdefaultImage : Youtube – Corporate Lobbying Exposed

Ainsi, certains lobbyistes sont amenés à s’exprimer de manière irrationnelle, s’appuyant sur des études orientées, pour protéger des intérêts d’industriels. Néanmoins, le plus souvent, ils prétendent s’exprimer en leur nom afin d’éviter de mettre directement en cause l’entreprise en cas de bourde. Une bourde qui s’avère ici monumentale pour le Dr Moore qui prétend donc que glyphosate ne serait pas mauvais pour la santé au point de pouvoir être avalé. Des paroles qui pourraient s’avérer dangereuses si elles tombent dans de mauvaises oreilles.

La bibliographie du Dr Moore (consultable sur wikipédia) révèle d’autres casseroles sauce greenwashing. Ancien dirigeant de l’ONG Greenpeace, il va vite s’en éloigner pour créer une entreprise de communication « green » en faveur des industriels et groupes de pression.

Agacé, le Dr Moore finira par quitter les lieux du tournage en insultant le journaliste. « Je ne suis pas un idiot.» estime-t-il. Un idiot, certainement pas, mais un vendu, rien n’est moins sûr ! Rappelons qu’en France, un champ de blé sur trois est traité au glyphosate.


Source : quebec.huffingtonpost.ca / bastamag.net

Commenter cet article

colette 02/01/2016 09:22

faut lui en faire boire un litre de FORCE ! a ce debile manipulateur et criminel ! puisque dit-il c'est potable.....on voit la la dangerosité de ces produits mortiferes sur les esprits !!!! belle demo !

Nous sommes sociaux !

Articles récents