Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


NESTLÉ: L’ACCÈS À L’EAU NE FAIT PAS PARTIE DES DROITS DE L’HOMME

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 3 Janvier 2016, 18:57pm

Catégories : #Nouvel ordre mondial

SELON LE PDG DE NESTLÉ: L’ACCÈS À L’EAU NE FAIT PAS PARTIE DES DROITS DE

 

L’HOMME, IL DEVRAIT ÊTRE PRIVATISÉ.

Nestlé
PDG DE NESTLÉ
 

Le marché du cacao en Afrique est dominé par une poignée de multinationales, les entreprises de transformation (Barry Callebaut, le géant états-unien Cargill, ADM) et les grandes marques de chocolat les plus connues (Kraft Foods, Nestlé, Mars, Hershey’s et Ferrero). Les premières transforment la fève en produit de base pour confectionner le chocolat.


La Côte d’Ivoire et le Ghana qui représentent 62 % de la production mondiale de cacao sont confrontés à l’esclavage des enfants. La guerre civile en Côte d’Ivoire, financée par le cacao, n’a fait qu’accentuer le phénomène.

 

Comme indiqué dans le rapport de l’entreprise Watch, le précédent *Directeur Général de Nestlé, Peter Brabeck-Letmathe a un long historique concernant la santé publique et a abusé de l’environnement dans le cadre d’un profit étonnant estimé à 26 milliards d’euros de bénéfice annuel provenant de la vente des bouteilles d’eau minérale Nestlé à elles seules.


Alors l’eau est-elle un droit humain ou doit-elle être possédée par les grandes entreprises?


Et si l’eau n’est pas là pour nous tous alors peut-être que l’air doit aussi être détenu par de grandes sociétés. Et concernant les récoltes, Monsanto travaille avec acharnement pour s’assurer d’avoir le monopole sur nos aliments de base et il est très bien situé. Il ne faut pas s’étonner que ce président de Nestlé se batte pour conserver les OGM de Monsanto dans l’approvisionnement alimentaire comme son approche idéologique s’aligne avec celle de Monsanto.


Donc selon le PDG de Nestlé, l’accès à l’eau ne devrait pas être un droit, le bio va nous tuer….
Incroyable de telles déclarations! Il croit que nous sommes tous lobotomisés le « pédégé » de Nestlé? Au vu des réactions « larvaires » des citoyens, ils vont arriver à privatiser l’eau, à faire encore et toujours de faramineux profits, et le mouton bêlera à l’unisson pour protester. Réveillons-nous, avant qu’il ne soit trop tard!!.


Peter Brabeck, le PDG de Nestlé a été enregistré dans une vidéo au début du mois alors qu’il tape assez rudement sur les aliments bio, l’équilibre de l’Homme et de la Nature, et le droit d’une personne à avoir accès à l’eau.


Dans la vidéo, Brabeck parle de la nourriture bio et affirme que les OGM sont meilleurs car ils ne rendent pas malades.


« Un bon exemple est le mouvement bio. Le bio est ce qu’il y aurait de mieux maintenant. Mais le bio n’est pas le meilleur.


 

Après 15 ans de consommation de produits génétiquement modifiés aux Etats-Unis, pas un seul cas de maladie n’a été déclaré jusqu’à présent pour en avoir mangé. Et malgré cela, nous sommes tous si inquiets à ce sujet en Europe à propos de ce qui pourrait nous arriver. »

 

Le PDG de Nestlé poursuit son attaque contre les produits naturels en affirmant que la Nature est là pour nous tuer et finira par nous nuire:

 

« Aujourd’hui les gens croient que tout ce qui provient de la Nature est bon. Cela représente un changement énorme car jusqu’à récemment nous avons toujours appris que la nature pouvait être impitoyable. L’homme est maintenant en position de fournir un équilibre à la nature. Mais en dépit de cela, nous préjugeons que tout ce qui provient de la nature est bon. »

 

La déclaration la plus troublante et absurde de Peter Brabeck, cependant, porte sur les réserves d’eau dans le monde. Le PDG de Nestlé déclare:

 

« L’eau est bien sûr la ressource de base la plus importante  dans le monde aujourd’hui. On peut se poser la question de savoir si nous devrions privatiser l’approvisionnement normal de l’eau pour la population.


Un article de Inquisitr, publié par blogapares.com et relayé par Jacques pour SOS-planete

Il y a deux opinions différentes à ce sujet. La première opinion, qui est je pense extrême, est représentée par les ONG, qui stipulent que l’eau est un droit public. Cela veut dire qu’en tant qu’être humain vous devriez avoir accès à l’eau.

C’est une solution extrême. Et l’autre opinion dit que l’eau est un aliment comme n’importe quel autre. Et comme n’importe quel produit alimentaire, elle devrait pouvoir être sur le marché. 

 

 

« Comment peut-on vendre ou acheter le ciel, la chaleur de la terre ? Cela nous semble étrange. Si la fraîcheur de l’air et le murmure de l’eau ne nous appartiennent pas, comment peut-on les vendre ? Pour mon peuple, il n’y a pas un coin de cette Terre qui ne soit sacré. Une aiguille de pin qui scintille, un rivage sablonneux, une brume légère, tout est sacré aux yeux et dans la mémoire de mon peuple. »


Paroles du chef indien Seattle, en 1854

 

Credits: Natural Society

Via: TrueActivist

 

 

Commenter cet article

06/01/2016 02:09

Il a raison d'essayer ... On s'est fait dépossédé de la plus grande partie de notre patrimoine commun et universel ... Elles viennent d'où leurs richesses, sinon de l'exploitation de nos ressources naturelles et humaines, ou de la spoliation des fruits de notre travail, de la richesse que nos différences et l'association de nos compétences rendent possibles ... ?!
Ça peut passer, on en est plus à ça près ;)

VALERIE 04/01/2016 09:06

BOYCOTTE ABSOLU DE SES PRODUITS DE MERDE....., ce type est un debile profond...et dire qu'il se nourrit sur le dos des Francais.....et pas que...et cette petite frappe represente un groupe ! qu"en est-il de ses collaborateurs MOUTONS?????

alexis 03/01/2016 22:52

Et lui, il doit être immédiatement enfermé : c'est un psychopathe extrêmement dangereux !

Colette Dufresne 03/01/2016 21:35

Peter Brabeck me fait froid dans le dos, chaque fois que je le vois ou que je l'écoute. Il parle d'hypocrisie !!! Mais il est un homme très riche, donc puissant. Il ne peut pas changer sa vision du monde, construite sur la valeur marchande de toute chose, y compris des hommes. J'entends encore les mots de cet esclave libéré d'une plantation de cacao : "they eat my flesh", parlant des consommateurs de cacao. Pourtant Peter Brabeck, qui vante les mérites sanitaires des OGM, a une faille, une blessure qui fait qu'il ne peut pas changer sa vision mercantile du monde : il est atteint d'un cancer. Ce qui le rend probablement encore plus avide de combattre la nature qui est selon lui impitoyable. Sa vie de manager accompli et en plein succès repose sur une montagne de cadavres et de morts-vivants. Mais la vie a une fin, puisse-t-il se réveiller avant.

Nous sommes sociaux !

Articles récents