Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Pérou : ils produisent de l’électricité grâce à la photosynthèse des plantes

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 27 Janvier 2016, 13:48pm

Catégories : #Environnement

Jeune fille écrit sur un cahier et est éclairé par une lampe à sève
Pérou : ils produisent de l’électricité grâce à la sève des plantes

Des scientifiques péruviens ont imaginé un système autonome et durable capable de capter l’énergie de la photosynthèse d’une plante pour ainsi créer de l’électricité. Un modèle nommé "Plantalámpara" permet désormais d’apporter la lumière aux populations rurales vivantes dans la forêt amazonienne.

Quand l’homme contemple son environnement et s’inspirent de la mère nature, le résultat peut être extraordinaire. Cette même nature, dans toute sa splendeur, lui apparaît alors comme une source d’ingéniosité, de sagesse et le dirige dans la bonne direction. Il est fréquent que les solutions aux problèmes qui nous préoccupent le plus, soit moins complexes qu’elles n’y paraissent. En voici un exemple avec “Plantalámpara”, en lampe révolutionnaire qui fonctionne avec de l’électricité issue de la photosynthèse des plantes.

Amener la lumière au fin fond de la forêt amazonienne

42% de la population rurale n'a pas accès à l'électricité dans l’immense forêt d’Amérique du Sud. Partant de cette réalité, un groupe de chercheurs péruviens a voulu développer un système ingénieux combinant la production d'énergie propre et l’utilisation de plantes locales.

Le projet a été accueilli, imaginé et développé par les enseignants et les étudiants de l’Université d'Ingénierie et de Technologie du Pérou (UTEC). Le dispositif qu'ils ont créé est une solution durable au problème d'absence de lumière de la communauté de New Saposoa, qui vit dans la jungle Ucayali. Dans cette partie rurale du Pérou, le taux d’accès à l'électricité est le plus bas du pays.

Dans cette région, l'approvisionnement en électricité a toujours été complexe. Une complexité due aux inondations à répétition et au manque de routes. D'autre part, la jungle Ucayali connaît des problèmes environnementaux et sanitaires liés à l'utilisation de briquets à l'huile de moteur, c’est-à-dire un système qui engendre des gaz nocifs et polluants. Il était alors urgent de remédier au problème du manque d’électricité de manière propre et durable.

Un fonctionnement basé sur la photosynthèse

La science nous explique que lors de la photosynthèse, une plante absorbe le dioxyde de carbone de l'atmosphère, la lumière du soleil, l'eau et les minéraux de la terre. Ce processus lui permet d’obtenir les nutriments dont elle a besoin pour se développer. À la suite de cela, les excédents sont rejetés dans la terre par les racines. Ils interagissent avec les micro-organismes vivants et génèrent des électrons grâce à un procédé électrochimique.

Le projet Plantalámpara (traduite par lampe à énergie végétale - ndlr) repose sur une idée simple, celle de placer des électrodes dans la terre et ainsi récupérer l’énergie libérer par la plante pour créer un flux de courant et recharger une batterie. Un ensoleillement journalier permet de générer de la lumière pendant environ deux heures.

  1. Durant la photosynthèse, les résidus s’éliminent au contact des micro-organismes dans la terre et se transforment en électrons.
  2. Ces électrons sont capturés par des électrodes qui se trouvent dans une grille, créant un flux de courant.
  3. Le flux de courant est stocké dans une batterie qui se charge pendant la journée.
  4. L'énergie utilisée pour allumer une lampe LED équivaux à la consommation d’une ampoule classique de 50 watts.

Basée le même concept, la même équipe de scientifiques travaille actuellement sur une autre alternative pour les habitants de la station balnéaire de Saposoa. Le nouvel objectif est d’arriver à produire de l'électricité grâce à la photosynthèse des algues dans le but de laisser tomber les anciennes solutions dangereuses pour les yeux et les voies respiratoires.

Sans l’ombre d’un doute, ces dispositifs vont marquer les esprits et favoriser l'émergence d’idées nouvelles utilisant les richesses naturelles pour construire ensemble, un monde plus propre et plus durable.


Découvrez également le projet "Plantalámpara" en photo et vidéo (en Espagnol) :

Source : Universidad De Ingeniería Y Tecnología - BBC

 Traduit par biolaune

Commenter cet article

midew 28/01/2016 14:41

Voici une belle révolution la belgique devrait en tenir compte au lieu de réouvrir des centrales nucléaires.

Nous sommes sociaux !

Articles récents