Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Podemos : Fraîchement élus députés, ils renoncent à une partie de leurs privilèges parlementaires

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 11 Janvier 2016, 15:24pm

Catégories : #Economie-politique

Podemos : Fraîchement élus députés, ils renoncent à une partie de leurs privilèges parlementaires

Podemos, ce parti espagnol vous dit-il quelque chose ? Ce parti signifiant « Nous pouvons » est mené par Pablo Iglesias depuis janvier 2014. Leur adage « Prendre les choses en main : convertir l’indignation en changement politique  » montre l’exemple en mettant en avant un rejet des privilèges des acteurs de la vie politique. 

Dans une Espagne affaiblie par la crise économique et financière, et où les chiffres du chômage atteignent des taux record, Podemos fait un pas en avant pour le peuple. C’est la nouvelle du jour, et que l’on aime ou non le parti Podemos, il montre l’exemple, et c’est ce que nous attendons tous de nos élus politiques, non ? Pourquoi nos politiques ont-ils tant de privilèges et des salaires exorbitants ? Les 69 députés du parti de la gauche radicale Podemos ont tous renoncé à une partie de leurs avantages financiers offerts par leurs postes. Podemos veut :

« construire des institutions proches des conditions de vie des citoyens, et qui ne servent pas à la consolidation des privilèges ».

Quelle est la situation ? Généralement, un député « normal » touche 1 823 euros. Aujourd’hui Podemos ne touchera que 850 € par mois. Mais leurs intentions ne s’arrêtent pas là. D’après le règlement interne établi par le Conseil citoyen, les députés devront également renoncer aux « pensions et autres prestations économiques pour les ex-parlementaires », ainsi qu’aux 3.000 euros mensuels versés pour les déplacements en taxi et au paiement de leurs factures Internet par l’État. L’argent refusé par les élus ne permettra pas de réaliser des économies publiques, puisqu’il sera alloué aux frais de fonctionnement du Congrès ou aux projets sociaux comme le plan Impulsa, qui apporte de l’aide aux entrepreneurs.

En effet, dans son communiqué Podemos souhaite mettre en avant « ses efforts pour construire des institutions proches des conditions de vie des citoyens, et qui ne servent pas à la consolidation des privilèges, ainsi que son engagement à la transparence ».

Podemos, symbole d’une Espagne affaiblie par la crise économique et financière, entend porter sa voix contre le système politique et financier afin de continuer à convaincre le grand nombre d’espagnols exaspérés par tant de corruption au sein de leur gouvernement !

 

Références 

La Tribune.fr

RT

Commenter cet article

Gabriel 12/01/2016 07:17

Podemos veut aussi que l'Espagne s' excuse auprès de l'islam pour des événements historiques. Je pense que, comme syriza en Grèce, ce sont des ploucs qui trahiront leur peuple.

Nous sommes sociaux !

Articles récents