Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Stephen Hawking: le genre humain est en passe de devoir affronter ses moments les plus difficiles

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 19 Janvier 2016, 18:54pm

Catégories : #Sciences

© Toby Melville
 
 
 
 
Le célèbre cosmologiste et physicien britannique a expliqué, en marge d’une conférence pour la BBC, que le genre humain était en passe de devoir affronter ses moments les plus difficiles, alors que les progrès génèrent des dangers existentiels.

D’après Stephen Hawking, il est presque certain qu’une catastrophe frappera la planète Terre d’ici un à dix milliers d’années. En revanche, «nous n’établirons pas de colonie autarcique dans l’espace pour au moins les cents prochaines années, donc nous devons être très prudent durant cette période», a-t-il expliqué à la chaîne britannique Radio Times.

Affirmant que les nouvelles menaces auxquelles l’humanité doit faire face, comme les armes nucléaires ou les virus génétiquement modifiés, proviennent d’avancées dans la science et la technologie, il a cependant ajouté que «nous n’allons pas arrêter de faire des progrès, ni les inverser, donc nous devons reconnaître les dangers et les contrôler».

Le scientifique de l’université de Cambridge, qui souffre d’un sérieux handicap moteur, a également expliqué que son travail et son sens de l’humour l’aidaient à tenir le coup en dépit de sa santé, assurant qu’«on peut perdre tout espoir si on ne peut pas rire de soi-même ou de la vie en général».

Durant sa conférence, qu’il a ensuite donnée devant quelques 400 spectateurs à la Royal Institution de Londres, Stephen Hawking s’est exprimé, à l’aide d’un synthétiseur vocal, sur les «trous noirs», phénomènes qui se forment lorsque des étoiles sont en panne de combustible nucléaire et s’écroulent sous leur propre gravité.

Le scientifique britannique a maintenu qu’il serait possible de tomber dans un trou noir et d’émerger dans un autre univers. Il a cependant ajouté qu’il faudrait, pour cela, que le trou soit d’une taille importante, et en rotation, et qu’un voyage retour à notre propre univers serait alors totalement impossible. 

 

RT

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents