Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Trois adolescentes se filment en train de maltraiter des personnes âgées

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 24 Janvier 2016, 10:43am

Catégories : #Société

Trois adolescentes se filment en train de maltraiter des personnes âgées
Trois adolescentes ont maltraité des personnes âgées, puis posté leurs vidéos.

Trois adolescentes ont maltraité des personnes âgées, puis posté leurs vidéos.

 

ISTOCK

Trois jeunes filles de 16 et 17 ans, en stage dans une maison de retraite de Seine-et-Marne, ont été mises en examen vendredi après avoir diffusé des vidéos mettant en scène des résidents handicapés ou atteints de la maladie d'Alzheimer.

Leur stage ne s'est pas tout à fait déroulé comme prévu. Et c'est de leur faute. Vendredi, trois adolescentes âgées de 16 et 17 ans ont été mises en examen, notamment pour violences en réunion. Les trois jeunes filles sont soupçonnées d'avoir maltraité les pensionnaires de la maison de retraite d'Annet-sur-Marne, en Seine-et-Marne, où elles étaient en stage. 

Un stage "d'apprentissage professionnel" qui avait commencé lundi et qui a très vite dérapé. En effet, les trois mineures ont posté en début de semaine plus d'une trentaine de vidéos sur Snapchat, une application qui permet d'envoyer à sa communauté virtuelle des photos et vidéos éphémères, montrant "des personnes handicapées ou atteintes de maladies type Alzheimer", détaille auprès de l'AFP la gendarmerie. 

 

Dénoncées par des camarades

Des vidéos très difficiles. Devant la violence des images, des "camarades" qui les avaient visionnées ont alerté leurs enseignants, qui ont mis un terme au stage des jeunes filles, avant de prévenir la direction de l'établissement. 

Interpellées par les gendarmes et placées en garde à vue, elles ont été mises en examen vendredi pour violences en réunion avec préméditation, diffusion sur internet de scènes de violence et atteinte à la vie privée, et placées sous contrôle judiciaire, a détaillé le parquet de Meaux à l'AFP. 

 LEXPRESS.fr avec AFP

Commenter cet article

Colette Dufresne 24/01/2016 16:30

Le premier mouvement, à l'annonce de cette information que j'ai d'abord reçue à la radio, c'est de critiquer les jeunes, la génération "virtuelle" qui, effectivement, ne sait pas faire la différence entre le réel et le fantasmagorique, le "pour de vrai" et le "faire semblant". Problématique qui explique - entre autres - la facilité avec laquelle des personnes peuvent en torturer et tuer d'autres, sous le regard du réseau social bienveillant car friand de ces images... Mais ces jeunes adultes ont des parents. Mais ces jeunes apprentis ont des enseignants. Qu'ont-ils transmis, d'une part? Et, d'autre part, où sont-ils, dans l'accompagnement de ces futurs professionnels? Je sais de quoi je parle, dans ce domaine de la santé au sens global du concept.Au nom du rendement, de l'argent et du profit qui sont désormais la seule éthique admise, la violence devient la norme. Les responsables premiers - = ces jeunes filles - et les responsables seconds - = les adultes du système dans lequel elles sont admises - ferment les yeux sur l'intention, et sont fixés sur l'objectif = le profit et le plaisir de l'ego, au détriment de l'amour du prochain. Je précise que je n'ai aucune religion, en m'exprimant ainsi, la religion étant une violence financière de plus! Ces jeunes femmes sont retirées du circuit?, OK. D'autres prendront la suite. La situation des pays est telle que la prise en charge des "faibles" est attribuée, par des marchés contractuels socio-politiques, à des personnes incompétentes dans le meilleur des cas, perverses dans le pire des cas (et cette deuxième hypothèse est devenue la norme, et pas seulement en France. Je vis en Suisse, c'est semblable...mais mieux caché). Que transmettons-nous ?

angel 24/01/2016 14:08

ENCORE des débiles de dégénérés faisant partit de la nouvelle génération.

Dessygaste 24/01/2016 15:48

Exact. Génération "é(lec)tronique" Aucun sentiment seulement que des ondes maléfiques qui habitent dans leurs petits cerveaux de merde.

Nous sommes sociaux !

Articles récents