Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Un mystérieux signal radio venu d’une autre galaxie détecté en temps réel

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 21 Janvier 2016, 21:32pm

Catégories : #Espace

Le télescope australien de Parkes a détecté un signal radio venu des confins de l’univers alors même qu’il se produisait. A l’heure actuelle, les astronomes ignorent l’origine de ce signal. Deux autres signaux de ce type ont été détectés depuis 2007, mais leur présence avait été identifiée a posteriori.

Un mystérieux signal radio, produit à quelques 5.5 milliards d’années-lumière de la Terre, a été détecté par le radiotélescope australien de Parkes. Ce signal radio, constitué d’impulsions radio ultrarapides durant à peine quelques millièmes de secondes, a libéré en ce laps de temps très court une quantité d’énergie qui serait équivalente à celle émise par le soleil durant toute une journée.

telescope-signal-radio-galaxie_0

Cet évènement a fait l’objet d’une publication le 19 janvier 2015 dans la revue Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, sous le titre « A real-time fast radio burst: polarization detection and multiwavelength follow-up ».

Depuis la détection de ce signal, de nombreuses équipes scientifiques du monde entier ont été alertées, et scrutent actuellement la région de l’espace où a été capté ce signal à l’aide de télescopes au sol et de télescopes spatiaux, comme le télescope spatial Swift. Le but : réaliser des observations complémentaires sous d’autres longueurs d’onde (spectre visible, ultraviolet, infrarouge…), afin de mieux comprendre les circonstances de production de cet étrange signal.

Mais pour l’instant, rien de probant n’a été découvert par les autres télescopes, si ce n’est la présence de deux quasars (un <a href= »http://www.journaldelascience.fr/espace/photo-jour/chercheurs-decouvrent-plus-puissant-quasar-connu-ce-jour-2844″>quasar</a> est un noyau de galaxie extrêmement lumineux, alimenté par un trou noir supermassif situé en son centre). Une présence qui, selon les auteurs de la découverte, n’a probablement rien à voir avec l’émission de ce signal radio.

Pour l’instant, le mystère reste donc entier : les astronomes ignorent totalement ce qui peut bien être à l’origine de ce signal radio ultrarapide. Une seule chose est certaine : il provient d’une région reculée de l’univers, bien au-delà de notre galaxie.

Un indice (mince) pourrait toutefois peut-être aider à résoudre un jour ce mystère : l’analyse de la polarisation de la lumière de ce signal radio (la polarisation est la direction dans laquelle sont dirigées les ondes lumineuses) suggère en effet qu’un champ magnétique serait situé à proximité de la source d’émission du signal.

En attendant, pour expliquer l’origine de ce signal radio, les scientifiques en sont réduits à émettre diverses hypothèses : évaporation de trou noir, collision entre étoiles à neutrons, sursauts de magnétars (les magnétars sont une catégorie particulière d’étoiles à neutrons, se caractérisant par un champ magnétique très intense)…

Il est à noter que deux précédents signaux radio de ce type avaient été identifiés au cours des années précédentes. Le premier l’avait été en 2007 par le radiotélescope australien de Parkes, soit le même télescope à l’origine de cette nouvelle détection. Quant au second, il avait été détecté en 2014, par le radiotélescope d’Arecibo (Porto-Rico), le plus grand et le plus sensible au monde (lire « Des signaux radio inconnus détectés par le télescope géant d’Arecibo« ).

Toutefois, ces deux précédents signaux radio ultrarapides n’avaient pas été détectés en temps réel comme cela est le cas pour cette nouvelle détection, mais à postériori, en analysant les archives d’observation des télescopes utilisés pour cette détection. C’est donc ici la première fois qu’un tel signal est détecté en temps réel.

Ces travaux ont été publiés le 19 janvier 2015 dans la revue Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, sous le titre « A real-time fast radio burst: polarization detection and multiwavelength follow-up ».

Il vous est également possible de consulter le communiqué de presse (en anglais), publié par l’Université de Copenhague (Danemark) à l’occasion de cette découverte : « Snapshot of cosmic burst of radio waves ».

Source : journaldelascience.fr

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents