Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


L’ÉNIGME DES ORDINATEURS PORTABLES EN GRÈCE ANTIQUE?

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 8 Février 2016, 20:49pm

Catégories : #Mystères

La sculpture du musée j. Paul Getty© J. Paul Getty Museum 

 
Une théorie relate que des ordinateurs portables, présents sur les stèles funéraires de la culture antique grecque, permettaient aux prêtres de se connecter avec les dieux.  

La photo d’une sculpture en marbre fait jaser le web depuis quelques jours. Remarquée par le site anglo-saxon Inquisitr dans une vidéo vieille de deux ans, elle représente une scène de la Grèce antique, montrant au centre, un petit objet de convoitise qui ressemblerait à un ordinateur selon le média. Ce dernier en a fait le titre de son article, et rapidement, d’autres sites internet ont repris l’information telle quelle.

Cependant, la vidéo provient de la chaîne YouTube StillSpeakingOut, une page gérée par des complotistes. Dans celle-ci, le «Daily Mail» cite : «Je ne dis pas que ça ressemble à un ordinateur portable. Mais quand je regarde la sculpture, je ne peux m’empêcher de penser à l'oracle de Delphes, qui était censé permettre aux prêtres de se connecter avec les dieux pour récupérer des informations et divers aspects».

La théorie soulevée par ces deux médias indique que la «tablette de cire», visible entre les deux protagonistes, serait un «ordinateur-portable moderne muni de deux ports USB sur le côté» pour permettre aux anciens de communiquer avec les dieux. «Les yeux de la femme sont dirigés sur le couvercle intérieur de l'objet, au même endroit qu’un écran d'ordinateur portable», précise le quotidien britannique.

UNE SCULPTURE DU MUSÉE J. PAUL GETTY

Si cette théorie a suscité des spéculations, il semble qu’elle soit pure fabulation. La sculpture de marbre en question, qui a été réalisée en -100 ans avant JC, est réellement conservée dans la collection du musée J. Paul Getty à Los Angeles (Etats-Unis). C’est est une stèle funéraire typique de la culture antique. Elle représente une personne décédée (sur le fauteuil) tenant le couvercle d’un objet que lui apporte une jeune fille, selon le musée. La coupe de cheveux et les vêtements de cette dernière indiquent qu’elle est esclave. La femme assise est quant à elle issue d’une famille riche au vu des bracelets en serpentins qu’elle porte et des minutieux détails qui ornent sa chaise (griffes de lion et aigle royal).

Mais que représente l’objet convoité par les deux protagonistes de la sculpture ? Les chercheurs pensent que c’est une petite boite à bijoux ou un miroir. «La représentation d’un défunt tendant la main vers un objet, qui est récurrente dans l’art funéraire grec, fait référence à l’espoir de continuer les plaisirs terrestres dans l’au-delà», explique le musée.

Et dans son livre spécialisé sur les sculptures funéraires grecques, Janet Burnett Grossman explique que le défunt était allégé de ses peines en touchant «le couvercle d’une boîte ou d’un miroir ouvert». Mais peut-être que l’âme des grecs voyageait vers l’au-delà par e-mail, qui sait ?

http://www.parismatch.com/

Commenter cet article

Victurf 12/02/2016 14:48

C'est pas plutôt une tablette qu'un ordi?

nam 12/02/2016 05:59

N'importe quoi, parce que ça peut être n'importe quoi. Un coffret à bijoux, les testicules de veaux etc..

Ploutch 10/02/2016 10:27

c est pas un ordi,c est un moule a gaufre.! mdr

Nous sommes sociaux !

Articles récents