Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


L'investigation sur Canal+ censurée par Bolloré ?

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 16 Février 2016, 14:53pm

Catégories : #Nouvel ordre mondial

Vincent Bolloré, président du conseil de surveillance de Vivendi, influe-t-il sur le choix des documentaires d'investigation de Canal+ ? - Sipa

La décapitation des figures historiques de la chaîne, le remodelage des Guignols de l'info, la censure d'un documentaire sur les activités du Crédit Mutuel… Depuis l'arrivée de Vincent Bolloré à la tête du conseil de surveillance du groupe Vivendi – propriétaire du groupe Canal – à l'été 2014, le vent de liberté qui soufflait sur la chaîne cryptée depuis sa création en 1984 s'est quelque peu estompé. Et à en croire Jean-Baptiste Rivoire, rédacteur en chef adjoint de l'émission Spécial Investigation, ces quelques anecdotes ne seraient que la partie visible de l'iceberg.

"DEPUIS QUE BOLLORÉ EST SORTI DES FOUGÈRES ET A MANIFESTÉ SON POUVOIR DANS L’ENTREPRISE, ÇA SE PASSE BEAUCOUP PLUS MAL" Invité de l'émission diffusée dimanche 14 février sur le site d', le journaliste et délégué syndical SNJ CGT a témoigné de la mainmise qu'aurait la direction actuelle du groupe Canal sur l'investigation. Les dirigeants de la chaîne cryptée refuseraient ainsi la plupart des sujets d'investigation proposés par les journalistes : "On doit aller voir la direction avec nos petits projets et demander la permission de faire nos enquêtes. En gros, sous l’ancienne direction, ça passait à 80 ou 90% des cas. Depuis que Bolloré est sorti des fougères et a manifesté son pouvoir dans l’entreprise, ça se passe beaucoup plus mal"Jean-Baptiste Rivoire assure ainsi que la direction a refusé 7 sujets sur les 11 proposés lors du dernier "comité d'investigation".

LE GROUPE CANAL ASSURE QU'IL N' Y A "PAS D'INTERVENTION" Pourquoi une telle censure ? Le refus opposé à l'été 2015 par Bolloré de diffuser un documentaire à charge sur le Crédit Mutuel pouvait déjà mettre la puce à l'oreille : le Crédit Mutuel est en effet l'un des principaux partenaires financiers du groupe Vivendi, numéro deux mondial du divertissement. Une censure pour préserver ses intérêts financiers ? De son côté, le groupe Canal assure auprès de Marianne qu'il n' y a"pas d'intervention" et que la sélection des sujets d'investigation "n'a pas changé depuis la nouvelle direction". Jean-Baptiste Rivoire explique pour sa part que parmi les derniers sujets d'investigation refusés, trois étaient consacrés aux marques Volkswagen, YouTube ou encore Nutella… toutes trois appartenant à des groupes figurant parmi les plus gros annonceurs publicitaires de France. L'information Canal+, crucifiée sur l'autel de la rentabilité de la multinationale ?

Marianne

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents