Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


La chaleur du mois de janvier? Une anomalie historique selon la Nasa

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 16 Février 2016, 14:27pm

Catégories : #Climat

Carte du climat au mois de janvier | NASA

Carte du climat au mois de janvier | NASA

2015 était l'année la plus chaude jamais enregistrée. 2016 démarre encore sur des bases plus folles.

La fréquence des records de chaleur n'est pas prête de ralentir. Après avoir alerté la communauté internationale en déclarant que l'année 2015 était la plus chaude jamais enregistrée, la Nasa revient à la charge en annonçant que le mois de janvier 2016 était le mois de janvier le plus chaud jamais enregistré, lui aussi.  

«Il faut un mois particulièrement torride pour réussir à faire écarquiller les yeux de la communauté scientifique. Le plus chaud de tous et d'assez loininsiste Motherboard.»

Le mois de janvier 2015 méritait pourtant sa place dans le palmarès. Il était déjà plus chaud de 1,13° C que la moyenne des températures entre 1951 et 1980. Le mois de janvier 2016, lui, serait plus chaud de 0,3° C que celui de 2015. 

Stefan Rahmstorf, professeur de physique à l'université de Potsdam, précise sur Twitter qu'il ne s'agit pas seulement du mois de janvier le plus chaud jamais enregistré, mais aussi de «l'augmentation de température la plus forte jamais enregistrée, et l'anomalie la plus chaude de tous les mois de l'année jamais constatée». 

Un hiver «étrange»

Les anomalies thermiques les plus aigues ont été constatées dans les régions asiatiques, dans le Caucase et l’Arctique, selon Motherboard. «Il faisait anormalement chaud au Canada, en Russie et en Alaska. Certaines zones du pôle Nord ont même atteint 0° C», au lieu des -34° C de saison. Une température anormale qui menaçait d'accélérer le dégel de la région. 

Mark Serreze, le directeur du Centre national de données sur la neige et la glace, s'est dit inquiet. «C'est l'hiver le plus étrange que j'ai jamais vu en Arctique»a-t-il confié à Mashable

Les températures ont également grimpé dans beaucoup d'autres régions, comme en Europe du sud, au Sahara ou en Amérique du sud, particulièrement au nord-ouest du continent.

Des faits qui auront suffi à alerter les deux climatosceptiques les plus notoires des États-Unis, John Christy et Roy Spencer. Les deux professeurs de l’université d’Alabama ont reconnu, à l’instar de la Nasa, que janvier 2016 a été «le premier mois de l’année le plus chaud depuis 1978» 

Repéré sur

 par Emeline Amétis

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents