Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Polémique sur le bien-être des animaux dans un cirque installé à Perpignan

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 17 Février 2016, 22:43pm

Catégories : #Société

Des membres de l'association AnimaLibre font circuler sur les réseaux sociaux des photos et vidéos des animaux du cirque "La piste aux étoiles", installé à Perpignan depuis le 5 février. On y voit un zébu et un poulain blessés. Le cirque répond.

"C'est scandaleux", s'exclame Michèle Robillard, la présidente de l'association AnimaLibre. Lundi 15 février, elle est allée rendre visite aux habitants de la ménagerie du cirque "La piste aux étoiles", installé au Parc des Expositions de Perpignan depuis le 5 février et jusqu'au 17. Selon elle, les animaux vivent dans des conditions déplorables : 

"Des animaux qui étaient dans des boxes avec très peu de paille. Il avait plu. Il y avait du vent. Des chevaux qui étaient dans des espaces trop petits pour eux. Il y avait deux petits chevreaux dans un coin qui tremblaient de froid. Il y avait une espèce de seau avec de l'eau dedans - ce n'était plus de l'eau, c'était de la vase."

 

Michèle Robillard décrit les conditions de vie des animaux du cirque

 

Emmanuelle Caillol, membre d'AnimaLibre et inspectrice de l'Association catalane de protection animale, invoque l'arrêté du 18 mars 2011 "fixant les conditions de détention et d'utilisation des animaux vivants d'espèces non domestiques dans les établissements de spectacles itinérants". Le cirque ne respecterait pas toutes les conditions en terme d'hébergement d'animaux sauvages : pas assez d'espace, pas d'arbre pour les singes, pas de coin pour se cacher, etc. 

D'autres membres de l'association qui se sont aussi rendus sur les lieux dimanche 14 février, ont diffusé des photos et vidéos sur les réseaux sociaux. Sur le profil Facebook de Myriam Brault, une militante, on trouve aussi la photo d'un zébu, blessé au cou.

 Ou encore celle d'un éléphant qui se balance de droite à gauche, dans un mouvement que la militante explique commesynonyme de folie chez l'animal. Sur Facebook, on voit aussi la vidéo d'un poulain qui ne parvient pas à se relever, semble-t-il à cause d'une blessure à la patte. 

Dès le lendemain, le lundi 15 février, l'association a alerté par email la municipalité de Perpignan ainsi que la Direction départementale de protection des populations, pour qu'elle "constate" à son tour "l'état physique et psychologique" des animaux.

Un rapport positif de la DDPP

Sans donner de réponse à l'association militante, la DDPP s'est rendue sur les lieux, le jour suivant et a rendu un rapport positif selon les informations que nous a données Stéphane Ruel, l'élu en charge du commerce de Perpignan.

"Aucune anomalie n'a été relevée sur le cirque", nous a-t-il confié. La lésion sur la patte du poulain était légère et avait déjà été désinfectée par le vétérinaire de la Réserve africaine de Sigean (qui suit le cirque pendant son installation à Perpignan). Pour l'adjoint, il n'y a donc aucune raison d'interdire ce cirque dans la capitale catalane. D'autant plus qu'il était déjà venu l'année précédente, sans faire le moindre souci, et qu'il avait attiré un assez large public.

De son côté, Roger Falck, le dompteur et capacitaire du cirque, se félicite : il a fourni les factures du vétérinaire, les historiques de chaque animal : ses quatorze tigres, ses sept lions, ses deux panthères, ses chameaux et dromadaires, ses éléphants d'Asie, ses singes, ses poneys et ses chèvres. Et tout est en ordre dans la plus grande ménagerie itinérante de France.

"Nos animaux, c'est nos enfants. C'est comme, je suppose, beaucoup de personnes qui ont des chiens ou des chats : c'est leurs animaux de compagnie, confie le dompteur. La dame qui est venue prendre les photos, j'étais dans la ménagerie, j'ai laissé faire, car c'est des personnes qui aiment faire un peu de propagande. (...) Elles ne sont pas capables de dire : "d'accord, vos animaux sont en cage, peut-être que ça ne me plaît pas, mais ils sont bien traités ou ils sont maltraités. Elles ne sont pas capables d'avoir un oeil objectif et pas péjoratif."

 

Pour Roger Falck, ses animaux sont comme ses enfants

 

Il ajoute que le zébu s'est infligé sa blessure lui-même : il se gratterait le cou avec sa corne.

 

Polémique sur les conditions de vie des animaux du cirque - Radio France
Polémique sur les conditions de vie des animaux du cirque © Radio France - Armêl Balogog

 

Le cirque, "c'est la maltraitance"

Pour Roger Falck, les membres de l'association viennent au cirque avec pour présupposé de départ que les animaux n'y sont pas à leur place. Et en effet, l'association ne s'en défend pas : elle est contre le cirque. 

"Quand vous emmenez un enfant au cirque, vous lui montrez un singe en tutu. Ça lui donne quoi dans la tête à cet enfant ? L'image d'un singe dont on va rigoler parce qu'on va l'habiller comme un humain. Ce qu'on ne dit pas, c'est la maltraitance. Parce que le singe, il ne s’assoit pas sur le tabouret parce que vous lui donnez des bisous. Il s’assoit sur le tabouret parce qu'il est battu, à coup de fouet, à coup de bâton." (Michèle Robillard, présidente d'AnimaLibre)

La présidente d'AnimaLibre s'énerve : "C'est scandaleux. Tant que les animaux sont exploités et tant que les gens cautionneront cette exploitation en allant payer sa place 6,50 euros, on ouvrira notre bouche parce que, eux, ils n'ont pas de voix pour se défendre." 

 

Michèle Robillard s'insurge contre les cirques

 

L'association a promis de lancer deux pétitions si elle n'a aucune réponse de la mairie : l'une pour interdire l'installation de cirques à Perpignan et dans les Pyrénées-Orientales, l'autre contre l'inaction du maire. Reste à savoir si l'intervention contradictoire de la DDPP va changer ses plans.

  •  
  •  

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents