Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Un patient décède seul sur un brancard aux urgences de Brest

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 26 Février 2016, 17:51pm

Catégories : #Société

Les urgences d'un hôpital parisien.
Les urgences d'un hôpital parisien. - A. GELEBART / 20 MINUTES

J.G.

 

 

Un patient de 89 ans est décédé mercredi à 14h30 aux urgences de l’hôpital de la Cavale Blanche à Brest alors qu’il se trouvait sur un brancard dans le couloir. C’est la direction du CHRU qui a confirmé l’information jeudi soir dans un communiqué.

A son arrivée aux urgences vers 11h50 mercredi, le vieil homme a été pris en charge par une infirmière. Son état de santé ne nécessitant pas de soins immédiats, il a été placé sur un brancard dans l’attente d’être vu par un médecin, précise Ouest-France. Son décès a finalement été constaté à 14h30.

Le syndicat CGT réclame une enquête

 

« Il s’agissait d’un patient souffrant de pathologies multiples et dont la fin de vie était proche. Le CHRU regrette que ce décès soit intervenu dans des conditions d’intimité non adaptées », a réagi la direction de l’hôpital.

« À ce stade de notre information, la qualité de la prise en charge des équipes médicales et soignantes ne peut être mise en cause. Une analyse plus détaillée de la prise en charge et des causes du décès sera réalisée », a précisé la direction. À la suite de ce décès, le syndicat CGT a lancé un droit d’alerte pour qu’une enquête soit menée.

Commenter cet article

chris 02/03/2016 18:14

Tu as raison FREYD
j'ai 23 ans d'exercice infirmière dans la fonction publique hospitalière et c'est devenu un enfer de soigner ; j'aime ce metier plus que tout mais les conditions de travail sont si difficile que j 'ai honte des prestations fournies. Non seulement nous manquons de moyen humain et matériel mais en plus nos pratiques sont bridées par l'ingérence des politiques. Bravo aussi à l'informatique qui nous prends un temps fou , temps pris sur le temps relationnel et les soins.
Le personnel hospitalier de FRANCE est en burn out , esclave de la république.....
Il travail le jour, la nuit , les week end et jours feriés , .Soigne la population au sacrifice parfois de la sienne . Le taux d'absenteisme est énorme car les soignants sont crevés, abimés, dégoutés de ne pas faire le travail qu'ils souhaitent.OUI on a un coeur ,nous les soignants . Avec ce que l'on fait et ce que l'on voit , travailler dans un hopital est pour l'essentiel d'entre nous une vocation .Donc c'est bien triste pour ce vieillard , oui on a pas le droit de laisser une personne sans soin , mais on a pas le droit de croire aussi qu'une infirmière est une "shiva" qui, en plus, aurait le don de se démultiplier.
il faudrait remettre les valeurs à leur place et arrêter de mettre l'argent , le rendement, la rentabilité avant la santé , l'alimentation, l'éducation; la sécurité et la justice . les pouvoirs publiques sont les piliers garant d'une société solidaire et démocratique alors ne pas leurs donner les moyens c'est mettre en danger toute notre société .Et vu comme c'est parti il y aura d'autres drames dans les hopitaux = erreurs medicales mais aussi suicides des soignants meutris par l'irrespect de l'etat et de la population ....

Feyd 27/02/2016 11:17

Pour répondre à AS:
Connaissez vous les conditions des hôpitaux??
Je suis infirmier et je peux vous dire que c'est une HONTE dans toute la France!! Chaque année le budget soin est réduit! suppression de poste( non remplacé bien sur), responsabilités croissantes, charge de travail croissante. Vous savez qu'en temps d'IDE, je dois être capable de constater les erreurs et de contester les erreurs médicales? Savez-vous ce qu'est le TO?? ==> le taux d'occupation.
Le plus beau dans tout celà c'est que si on ouvre sa gueule => mise au pilori par toute l'administration... en temps que soignant, on se fait massacrer la gueule et du coup on abdique... c'est moche, honteux mais on essaye de faire notre travail avec 3bouts ficelles et 3 collègues à l'année en gros!
Et je ne vous cause même pas des enmerdeurs(la violence dans les services par exemples...), des familles qu'on doit gérer...
On se fait frapper, insulter, cracher dessus tous les jours et on doit encore répondre avec le sourire "MERCIIII"
Si vous devez vous révolter contre quelques choses, révoltez vous contre nos politiques! faut faire cesser tt ça!

AS 26/02/2016 18:37

Pauvre Homme, il aurait mieux fait de finir ses jours tranquillement chez lui que d'être dans un sordide couloir "hôpital".

Et dieu que leur systématique "non responsabilité" m'écoeure ! L'infirmière est coupable autant que les médecins point barre. Leurs "hôpitaux" sont déshumanisé depuis bien trop longtemps déjà et leur personnel n'a plus rien de médical. Ce sont des êtres dépourvu de sensibilité qui voient les personnes, malades ou affaiblies comme des euros de fin de mois.

Bref, paix à l'âme du Monsieur.

martin 28/02/2016 20:11

Les soignants faudrait les repérer dès le primaire pour pas en perdre une miette. De notre humanité.

Nous sommes sociaux !

Articles récents