Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Une école flottante voit le jour au Nigéria pour résister au changement climatique

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 2 Février 2016, 10:53am

Catégories : #Partage

Une école flottante voit le jour au Nigéria pour résister au changement climatique

Cette école flottante symbolise la résistance au changement climatique. Imaginée par l’urbaniste et architecte nigérian Kunlé Adeyemi, cette idée bien plus qu’originale représente un pas en avant pour combattre le changement climatique. 

C’est dans la région de Makoko que vient l’idée de Kunlé Adeyemi. Makoko est un bidonville qui embarrasse les autorités. Plus de 100 000 personnes y vivraient, sans eau courante ni électricité. Pour les autorités, la réhabilitation de la région Lagos passe par la disparition de Makoko. Mais la résistance a plus d’un tour dans son sac, et c’est bel et bien dans un bidonville abandonné que s’invente une architecture responsable et durable. À bien des égards, Makoko incarne ainsi les défis posés à l’Afrique côtière dans un contexte de réchauffement climatique rapide.

Dans une interview accordée à l’AFP, Kunlé Adeyemi explique qu’« habiter sur l’eau, c’est un style de vie, donc la question est de savoir comment améliorer les conditions de vie, comment relever les défis que cela implique de façon sûre et saine tout en respectant l’environnement »

ecole-flottante-batiment-eau

Son instinct créatif vient directement de l’urgence des conditions de vie de ce bidonville et d’une population délaissée … Ainsi, Kunlé Adeyemi a pensé et aménagé sur place une école de forme triangulaire, qui s’étire sur trois étages, s’élève à 10 mètres de hauteur et flotte grâce à 250 bidons en plastique. Elle couvre une surface totale de 220 m2 et bénéficie « d’un faible centre de gravité.»

Comme le stipule Kunlé Adeyemi, il faut penser plus loin et ne pas s’arrêter à la simple idée d’une école, mais à un véritable éco-système. « Il s’agit juste d’une structure qui peut être adaptée à toutes sortes d’usages. On pourrait utiliser le même prototype et en faire des maisons, des hôpitaux, un théâtre, un restaurant. L’essentiel, c’est que nous ayons développé un prototype de bâtiment et d’architecture sur l’eau en utilisant des matériaux et des ressources locaux, et la technologie disponible ».

Ce bidonville qui a longuement été menacé de disparaitre est maintenant un exemple et un espoir qui peut nous faire vibrer.

Makoko-Floating-School-10

makoko floating school

makoko-floating-school-designboom-04

ecole-nigerian-bateau-batiment-eau

ecole-prototype-batiment-eau

 

Commenter cet article

Jean-Yves 02/02/2016 14:56

Je crois qu'il faut y voir une adaptation aux changements climatiques plutôt qu'un combat contre celui-ci. À vouloir toujours tout combattre on finit perdant un jour ou l'autre. Il y a des changements qui sont inéluctables, comme ceux de la Nature par exemple, et il vaut mieux s'adapter que de s'épuiser à les combattre et mourir à bout de forces.

Nous sommes sociaux !

Articles récents