Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Fukushima: TEPCO reconnait avoir camouflé des informations sur la gravité de l'accident nucléaire!

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 6 Mars 2016, 14:45pm

Catégories : #Environnement

Source: Belga

Radiations au sein de la zone "interdite" © reuters.

Le patron de la compagnie japonaise Tepco, gérante de la centrale de Fukushima, a réfuté devant une commission parlementaire les accusations de camouflage d'informations sur la gravité de l'accident nucléaire de mars 2011, sans nier une communication inappropriée.

"Nous avons causé beaucoup de soucis à un grand nombre de personnes et nous présentons à nouveau nos excuses", mais "nous n'avons pas sciemment dissimulé des données", a insisté Naomi Hirose, questionné jeudi. "Nous allons demander à une structure indépendante d'enquêter sur les raisons pour lesquelles n'ont pas d'emblée été employés les termes appropriés pour qualifier la situation". 

Aveux
Tokyo Electric Power (Tepco) a avoué la semaine passée avoir minimisé ce qui se passait dans les réacteurs en ne reconnaissant pas aussi rapidement que possible le fait que le cœur de trois d'entre eux était en fusion. Le groupe n'a parlé de fusion qu'au mois de mai, alors qu'il était en théorie possible de faire ce diagnostic dans les tout premiers jours suivant l'accident du 11 mars 2011.

Terminologie douteuse
"Le 14 mars 2011, nous avons pu effectuer des mesures pour évaluer la proportion d'endommagement du cœur des réacteurs et en avons déduit qu'elle était de 55% pour l'unité numéro un notamment. Cette information a été rapportée aux autorités", a relaté M. Hirose. Pour autant, il est reproché au groupe de ne pas avoir alors employé le terme "meltdown" (fusion du cœur) qui aurait mieux qualifié la gravité de la situation, alors même que les manuels de gestion de crise spécifiaient clairement que "si l'endommagement du cœur d'un réacteur excède 5%, on peut en déduire qu'une fusion est en cours".

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents