Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


L’armée pourrait refuser de suivre les ordres de Trump s’il est élu président

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 2 Mars 2016, 11:05am

Catégories : #Nouvel ordre mondial

Ex-Directeur de la CIA : L’armée pourrait refuser de suivre les ordres de Trump s’il est élu président

L’ex-chef de la CIA Michael Hayden croit qu’il existe une possibilité légitime pour que l’armée américaine refuse d’obéir aux ordres de Donald Trump, si jamais le candidat Républicain en tête était élu président et décidait de tenir quelques unes de ses promesses de campagne.

Hayden, qui a aussi dirigé la NSA de 1999 à 2005, a fait cette déclaration provocante vendredi dernier, lors de son passage à l’émission « En temps réel avec Bill Maher », sur HCO. Trump, frais émoulu d’une série de victoires aux primaires, doit encore gagner l’investiture de son parti, mais Hayden estime que la rhétorique du candidat soulève déjà des questions perturbantes.

« Je serais terriblement préoccupé, si un président Trump se mettait à gouverner d’une façon qui soit en rapport avec le langage dont le candidat Trump a usé dans sa campagne », a dit Hayden, pendant son interview chez Maher.

Au début du mois, Trump avait dit à une communauté de retraités de Caroline du Sud qu’il soutenait la torture par l’eau et d’autres techniques d’interrogation « parce que la torture marche » quand il est question de faire cracher à des terroristes des informations vitales.

Considérant le supplice de l’eau comme de la « torture », l’administration du président Obama a mis fin à son emploi pendant son premier mandat. Les partisans de cette pratique controversée, comme l’a noté Jenna Johnson, du Washington Post, évitent de le qualifier de torture, ce qui violerait diverses lois et quelques traités internationaux. Trump, cependant, n’a pas seulement promis de rétablir le supplice de l’eau, mais d’adopter d’autres méthodes d’interrogatoires « bien pires » et « bien plus dures ».

« Ne me dites pas que ça ne marche pas – la torture marche ! » a dit Trump aux retraités de Sun City. « Okay, bonnes gens ? La torture – vous savez, la moitié de ces types disent : “la torture ne marche pas”. Croyez-moi, ça marche. Okay ? »

Trump a également dit, en de multiples occasions, que les États-Unis devraient tuer les autres membres des familles de terroristes.

« Ça fera réfléchir les gens. Parce qu’ils se fichent un peu de leur vie. Mais ils ne se fichent pas du tout, croyez-moi, de celles de leurs familles » a dit Trump, au cours d’un débat entre candidats républicains en décembre.

Politifact a fait remarquer que prendre pour cibles des membres des familles de terroristes était interdit par la Convention de Genève.

Lors de sa participation à « Temps réel », Hayden a cité l’intention de Trump de tuer les membres des familles de terroristes comme une de ses déclarations de campagne les plus préoccupantes.

« Ça ne vous est même jamais venu à l’esprit, à vous, n’est-ce pas ? » a demandé Maher.

« Dieu, non ! » a répondu Hayden. « Laissez-moi vous donner un mot de la fin : S’il donnait un tel ordre une fois au gouvernement, les forces armées américaines refuseraient d’agir. »

« C’est une affirmation considérable, Monsieur », dit Maher.

« Il est interdit d’obéir à un ordre illégal » a ajouté Hayden. « Ce serait violer toutes les lois internationales sur les conflits armés. »

« Vous nous avez donné une forte raison de ne pas voter Trump : il y aurait un coup d’État dans ce pays » a plaisanté Maher.

Hayden a alors dit qu’il ne voulait pas dire par là que l’armée provoquerait un coup d’État.

« Je pense que c’est un coup d’État que vous l’ayez dit » a jouté Maher.

 

Peter Holley est un reporter attaché au Washington Post. On peut le joindre à peter.holley@washpost.com

Source : CLEARINGHOUSE

Traduction : Les Grosses Orchades

Lu ici

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents