Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Le lien entre le virus Zika et le syndrome Guillain-Barré démontré

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 1 Mars 2016, 10:59am

Catégories : #Santé

 
 
Moustiques de type Aedes photographiés dans un laboratoire le 3 février 2016 à El Salvador au Salvador - , AFP/Archives

 

Le virus Zika qui sévit en Amérique du Sud, fortement soupçonné de provoquer des malformations chez les bébés nés de mères infectées, peut aussi déclencher un trouble neurologique grave, selon des chercheurs.

Il s'agit de "la première démonstration d'un lien entre le virus Zika et le syndrome de Guillain-Barré". Mardi, une équipe de chercheurs français de l'Institut Pasteur, à Paris, a publié une étude dans la revue médicale The Lancet, réalisée à partir de données recueillies en Polynésie française, où une épidémie Zika a touché les deux tiers de la population en 2014.

Le syndrome de Guillain-Barré provoque, dans 20 à 30% des cas une défaillance respiratoire et, dans les pays riches, environ 5% de décès. Ce syndrome neurologique rare serait, selon l'étude, directement lié au virus Zika, mais est aussi observé à la suite d'autres infections virales, comme la grippe ou la dengue, ou encore à la suite d'une infection bactérienne.

Dans le cadre de l'étude, il a été diagnostiqué chez 42 patients, dont 16 sont passés en réanimation pour avoir une assistance respiratoire. Aucun n'est mort. "Le risque de développer un syndrome de Guillain-Barré a été estimé à 2,4 pour 10.000 infections par le virus Zika", note le Pr Fontanet, responsable de l'unité qui a coordonné les recherches.

Les experts divisés

Mardi, après sa publication, l'étude a été saluée par certains experts. "Cette étude fournit la preuve la plus convaincante à ce jour d'un lien causal entrel'infection par le virus Zika et le syndrome neurologique de Guillain-Barré", a ainsi déclaré Jeremy Farrar, directeur du Wellcome Trust en Grande-Bretagne. "L'ampleur de la crise qui se déroule en Amérique latine nous a tous pris par surprise, et nous devons être prêts à faire face à d'autres complications imprévues... dans les semaines et les mois à venir", a-t-il dit.

D'autres sont plus circonspects, jugeant que les résultats ne sont pas concluants et ne peuvent s'appliquer directement à d'autres régions touchées. "Il faudra encore beaucoup travailler avant que les mêmes conclusions puissent être étendues à l'épidémie Zika en Amérique du Sud", selon Peter Barlow, porte-parole de la British Society for Immunology.

"Il faut renforcer les capacités en soins intensifs"

Avec plus de 1,5 million de cas de virus Zika au Brésil, et plusieurs milliers ailleurs, dont près de 40.000 en Colombie, les chercheurs français mettent toutefois en garde sur les risques de voir les médecins dépassés par l'ampleur de l'épidémie et ses conséquences.

"Dans les zones qui vont être touchées par l'épidémie Zika, il faut renforcer quand c'est possible les capacités en soins intensifs, parce qu'on sait qu'un certain nombre de patients vont développer un syndrome de Guillain-Barré et vont avoir besoin d'être pris en charge, notamment pour une assistance respiratoire", conclut le Pr Fontanet.

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents