Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Le Parlement Européen autorise les constructeurs automobiles à polluer deux fois plus que la norme établie par les tests en laboratoire.

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 5 Mars 2016, 18:56pm

Catégories : #Société

L’Union Européenne a-t-elle plié face aux constructeurs automobiles?

 

L’Union Européenne aurait-elle cédé aux sirènes de l’industrie automobile? C’est du moins ce dont l’accuse la députée européenne écologiste Karima Delli, scandalisée que le Parlement Européen autorise les constructeurs automobiles à polluer deux fois plus que la norme établie par les tests en laboratoire.

Les eurodéputés ont en effet entériné, le 3 février dernier, un assouplissement des tests d’émissions de gaz polluants par les voitures diesel. Et ce, malgré les protestations des groupes écologistes. Le Parlement n’a donc pas jugé utile d’opposer son véto à une décision de la Commission Européenne qui autorise les nouveaux véhicules diesel à dépasser de 110% les limites d’émissions de dioxyde d’azote autorisées jusqu’en 2020.

En d’autres termes, un véhicule pourra être homologué même si ses émissions de particules polluantes s’avèrent 2,1 fois plus élevées en conditions réelles d’utilisation que lors des tests effectués en laboratoire.

Selon les détracteurs, ces nouvelles normes d’émissions, trop tolérantes, “transforme en loi le principe de dépassement des seuils”. Elles violeraient également la législation communautaire de 2007, qui fixe les volumes d’émissions nocives que ne doivent pas dépasser les constructeurs automobiles (normes Euro 5 et Euro 6).

Le président de la commission de l’environnement au Parlement Européen, Giovanni La Via, a cependant tenu à rappeler que cette nouvelle norme se voulait contraignante. Elle limite à un facteur de 2,1 le dépassement des seuils d’émissions en conditions réelles d’utilisation, alors que les véhicules actuels les dépassent en moyenne de 4 à 5.

Il est également utile de préciser que les tests en conditions réelles n’étaient jusqu’à présent pas pris en compte lors de l’homologation d’un nouveau véhicule. Il s’agit pourtant d’une procédure qui aurait permis d’éviter le scandale Volkswagen.

À la suite du scandale des tests truqués de Volkswagen, la France a décidé de mettre en place une instance indépendante en charge de vérifier que les véhicules diesel vendus en France respectent les normes d’émissions de gaz polluants. Un vaste plan de contrôle aléatoire qui aura permis de tester la moitié des véhicules concernés d’ici la fin du mois de février.

“Les derniers résultats sont assez édifiants puisque pas un constructeur automobile testé n’est dans les clous”, s’étonne Ségolène Royal, ministre de l’Écologie. “Tous dépassent ce que la réglementation autorise actuellement en matière d’émissions. Avec des niveaux qui peuvent atteindre entre 5 et 11 fois les normes”. Les constructeurs automobiles ne semblent donc pas prêts de sortir de la tourmente!

 

zegreenweb

 

Commenter cet article

Alicenature 06/03/2016 09:03

Et pendant ce temps, des voitures qui roulent à l'eau de pluie circulent à l'autre bout du monde ainsi qu'une à Lorient.

Collectif REC 05/03/2016 21:49

Dire que nous payons grassement des putes pour nous représenter alors qu'ils sont tous (tes) à la botte des lobbys !
Lisez le livre interdit "Têtes à Flaques " en ligne sur www.thebookedition.com

Nous sommes sociaux !

Articles récents