Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Presque tous les Européens manquent de vitamine D

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 14 Mars 2016, 18:09pm

Catégories : #Santé

De nombreuses études suggèrent que manquer de vitamine D a des conséquences sévères sur notre santé. La vitamine D est produite par la peau lors de l’exposition au soleil, seulement aux beaux jours dans l'hémisphère nord. Mais les réserves constituées l'été (pour peu qu'on se soit exposé au soleil) s’épuisent vite et à l'approche de l'hiver, le déficit en vitamine D est généralisé dans la population. Prendre des suppléments de vitamine D peut s’avérer indispensable en hiver lorsque l’ensoleillement est plus rare.

 

 

 

Europe : un déficit généralisé

Dans une nouvelle étude parue dans l’American Journal of Clinical Nutrition, les chercheurs ont utilisé des protocoles permettant de standardiser les valeurs de dosage de la vitamine D dans les enquêtes de santé ou de nutrition. Ils ont ainsi pu appliquer ces nouveaux protocoles à des données issues de 18 études et concernant des populations européennes d’enfants/adolescents et des adultes/adultes âgés afin de mieux quantifier le statut en vitamine D en Europe.

Les résultats de leur analyse montrent que 13% des 55 844 participants ont des concentrations en 25-hydroxyvitamine D inférieures à 30 nmol/L en moyenne sur l’année (17,7% en hiver et 8,3% en été). Si l’on considère que le déficit en vitamine D correspond à une concentration en 25-hydroxyvitamine D inférieure à 50 nmol/L, 40,4% des personnes se trouvent en déficit de vitamine D.

Mais en réalité, le niveau de 50 nmol/L reste extrêmement conservateur. La plupart des spécialistes de cette vitamine estiment qu'en-deçà de 75 nmol/L (30 ng/mL), on est déficitaire (voir ci-dessous). Si ce seuil est retenu, alors la majorité de la population européenne, y compris dans des régions réputés ensoleillées comme le nord de l'Espagne, manque de vitamine D.  

 

Plus de 80% des Français concernés

Une étude française de 2012 sur plus de 1 500 adultes âgés de 18 à 74 ans entre 2006 et 2007 a conclu que 80,1 % des adultes ont une insuffisance en vitamine D avec un taux circulant dans le sang inférieur à 30 ng/mL et 42,5% des Français sont concernés par un déficit modéré à sévère. Les personnes les plus touchées sont celles qui partent peu en vacances, en particulier en été, qui ont une peau de couleur, qui n'habitent pas dans le sud de la France et qui ont peu d'activités physiques.

 

Comment prévenir les déficits

Il faut profiter des beaux jours pour reconstituer ses réserves de vitamine D avant la saison froide. Cela passe, à partir d'avril (en France) et jusqu'à octobre, par une exposition au soleil plusieurs fois par semaine, entre 11 h et 15 h, de courte durée (10 à 15 mn, sans aller jusqu'à la rougeur), bras et jambes dénudés, visage protégé par un chapeau. Avant 11 heures et après 16 heures, le rapport entre les UVB (qui activent la synthèse de vitamine D) et les UVA n'est plus favorable. D'octobre à avril, la synthèse de vitamine D est faible ou nulle, même si on se met au soleil. A l'approche de l'hiver, il faudra donc faire doser le niveau de vitamine D par un laboratoire d'analyses, en retenant qu'en cas de déficit (moins de 30 ng/mL ou 75 nmol/L) il faut généralement prendre 1000 UI de vitamine D3 par jour pour augmenter son taux sanguin de 10 ng/mL (25 nmol/L), et 2000 UI pour l'augmenter de 20 ng/mL (50 nmol/L). L'alimentation apporte généralement trop peu de vitamine D pour prévenir ou corriger un déficit.

Cashman KD. Vitamin D deficiency in Europe: pandemic? Am J Clin Nutr. 2016 Feb 10. pii: ajcn120873. [Epub ahead of print]

Juliette Pouyat - la nutrition.fr

Commenter cet article

alphonse 14/03/2016 18:40

EVIDENT !!

Nous sommes sociaux !

Articles récents