Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Soumise à un risque terroriste "maximal", la Turquie perd ses touristes

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 21 Mars 2016, 20:37pm

Catégories : #Société

Istanbul était la 7ème ville la plus visitée au monde en 2014.
 
 
Istanbul était la 7ème ville la plus visitée au monde en 2014. - Moyan Brenn - Flickr.com CC
  •  
 
 

Meurtrie par des attentats terroristes à répétition depuis 2015, la Turquie souffre d’une image écornée qui se répercute inévitablement sur son industrie touristique. Alors que certains gouvernements, comme celui d’Israël, ont récemment recommandé à leurs ressortissants de ne plus s’y rendre, la Turquie va-t-elle rejoindre la "liste noire" des destinations touristiques?

Alors que la Turquie subit depuis plusieurs mois une série inédite d'attaques terroristes – attribuées aux jihadistes ou liée à la reprise du conflit kurde –, le secteur du tourisme est touché de plein fouet.

L’industrie touristique en Turquie, qui pèse 4% du PIB, avait pourtant beaucoup de potentiel: en 2014, le pays avait battu son propre record en accueillant 39,8 millions de voyageurs, devenant ainsi le 6ème pays le plus visité au monde. Selon un classement réalisé par l’entreprise américaine MasterCard, Istanbul comptait environ 11,6 millions de touristes à elle seule.

 

-6,44% de touristes en janvier

Mais en 2015, le vent a tourné: en début d’année, un kamikaze a déclenché une bombe tout près de l’office de la police du tourisme. Quelques mois plus tard, le 10 octobre 2015, près de la gare d’Ankara, un double attentat suicide perpétré par une branche de l'État islamique a fait au moins 102 morts. La Turquie a enregistré cette année-là une baisse de fréquentation de 1,23% par rapport à 2014 d’après le ministère de la Culture et du Tourisme turc.

Si l’année 2015 a été boudée par les touristes, les premières indications pour l’année 2016 ne sont pas non plus de bon augure: d’après les derniers chiffres, il y aurait une fréquentation en baisse de 6,44% pour le seul mois de janvier. L’attentat du 12 janvier dernier n’y est sans doute pas pour rien: l’assaillant, un membre de Daesh selon les autorités turques, avait ciblé le quartier de Sultanahmet, un endroit touristique d’Istanbul. Dans l’explosion, dix personnes – neuf ressortissants allemands et un citoyen péruvien – ont perdu la vie.

Le tourisme est-il en chute libre en Turquie?

Les vacances estivales arrivent à grands pas et la tendance ne semble pas prête à s’inverser: un nouvel attentat suicide attribué par les autorités turques à l'EI, est survenu samedi sur l’avenue Istiklal, dans le cœur d'Istanbul. Dernier bilan: quatre touristes étrangers décédés et une trentaine de blessés.

Une situation qui commence à inquiéter les gouvernements du monde entier, à commencer par le Quai d’Orsay. D’après le site du Ministère des Affaires étrangères et du Développement international, il est désormais "recommandé d’éviter cette zone".

En raison du conflit qui fait rage dans le pays avoisinant, le site indique également que "les abords immédiats des frontières avec la Syrie et l’Irak sont formellement déconseillés".

Les responsables israéliens ont eux aussi fait preuve de prudence. En découvrant que trois de ses ressortissants avaient perdu la vie lors de l’attentat du 19 mars, un organisme qui dépend du bureau du Premier ministre Benjamin Netanyahu a récemment recommandé à ses citoyens de ne plus se rendre en Turquie.

Reste à savoir si les campagnes publicitaires initiées par les différents acteurs du secteur du tourisme parviendront à redorer l’image de la Turquie d’ici le mois de juillet.

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents