Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Vers la suppression des petits partis politiques en France ?

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 29 Mars 2016, 19:56pm

Catégories : #Economie-politique

Vers la suppression des petits partis politiques en France ?
 

 

Les petits partis politiques et les candidats indépendants vont-ils bientôt disparaître du paysage politique français ? Cette question, cette inquiétude, s’avère entièrement justifiée. Repris par la chaîne LCP, cette information de taille est pourtant passée inaperçue dans nos grands quotidiens nationaux.

En effet, ce jeudi 24 mars à la veille du weekend de Pâques, l’Assemblée Nationale a adopté un texte de loi particulièrement dérangeant visant à modifier certains articles régissant l’élection présidentielle.

Lorsqu’on lit la description de ce texte sur le site du Sénat cela fait ‘légèrement’ froid dans le dos. Et pour cause, en plus de passer en procédure accélérée par le Gouvernement (si c’est si urgent, pourquoi n’en entendons-nous pas parler ?), nous pouvons lire dans ce texte de sept chapitres les passages suivants (je vous invite à tout lire, ce n’est pas long) :

« À plus de dix-huit mois de la prochaine échéance présidentielle, les auteurs de ce texte souhaitent moderniser les règles applicables à l’élection présidentielle afin de couper court à toutes les contestations qui alimentent des polémiques récurrentes. Ils souhaitent ainsi rénover le système des « parrainages », alléger les contraintes imposées aux médias audiovisuels, et modifier les règles sur les sondages et sur la divulgation des résultats. […]

Le chapitre II (article 4) porte sur l’accès aux médias audiovisuels des candidats : il substitue un principe d’équité à l’actuelle règle d’égalité des temps de parole des candidats pendant la période dite « intermédiaire » qui précède l’élection présidentielle. […]

Le chapitre IV (article 6) réduit de un an à six mois la période durant laquelle sont comptabilisées les recettes et les dépenses électorales ayant vocation à figurer dans les comptes de campagne des candidats. »

Si on regarde l’article 4 avec plus de précision voilà ce qui est dit pour la période intermédiaire :

« I bis. – À compter de la publication de la liste des candidats et jusqu’à la veille du début de la campagne, les éditeurs de services de communication audiovisuelle respectent, sous le contrôle du Conseil supérieur de l’audiovisuel, le principe d’équité en ce qui concerne la reproduction et les commentaires des déclarations et écrits des candidats et la présentation de leur personne.

« Dans l’exercice de cette mission de contrôle, le Conseil supérieur de l’audiovisuel tient compte :

« 1° De la représentativité des candidats, appréciée, en particulier, en fonction des résultats obtenus aux plus récentes élections par les candidats ou par les partis et groupements politiques qui les soutiennent et en fonction des indications de sondages d’opinion ;

« 2° De la contribution de chaque candidat à l’animation du débat électoral.

« À compter du début de la campagne et jusqu’au tour de scrutin où l’élection est acquise, les éditeurs de services de communication audiovisuelle respectent, sous le contrôle du Conseil supérieur de l’audiovisuel, le principe d’égalité en ce qui concerne la reproduction et les commentaires des déclarations et écrits des candidats et la présentation de leur personne. […] »

Si on résume donc, cela donne : les petits partis politiques (nouveaux et anciens) et candidats indépendants pour les élections présidentielles n’ayant eu quasiment pas de voix aux précédentes élections pourront, pendant la période « intermédiaire », être zappés par les médias avec plus d’aisance, pendant que les gros partis pourront avoir toute l’image. Qu’importe le débat entre candidats et les idées des programmes quand, après tout, on peut juste vendre de l’information sur les grosses chaînes ? Je noterai, qui plus est, que ce texte est inspiré par les recommandations émises entre autre par le Conseil supérieur de l’audiovisuel et de la Commission des sondages. Je le note juste comme ça, n’y voyez aucun lien et aucun rapport.

Et enfin, le maquillage des comptes de campagne n’aura plus qu’à être réalisé sur une période de 6 mois, car on l’a réduite pour vous. Donc vous pourrez asperger pendant 6 mois de billets tous ceux que vous voudrez.

Alors, heureux ?

 

Par Raphaël Becanne

http://leseconoclastes.fr/

Commenter cet article

guibus 30/03/2016 23:22

Vers la suppression de la démocratie en France ? ben non, y'a longtemps que c'est fait.

josianne 30/03/2016 09:23

la SUPPRESSION des grands partis politiques serait salutaire pour la FRANCE ,vu ,la ou ils nous ont amené,c'est pitoyable, le pire c'est qu'on est assez cons pour continuer avec ces debauchés !
comprenez qu'il faut sortir des partis politiques qui sont la pour nous diviser ;c'est tout par une bonne politique unitaire de la FRANCE hors partis ,nous serions vraiment bien.:un peuple, un leader,une politique,une souveraineté,une proximité qui nous permettrait de renaitre et cela est faisable sans jouer aux utopistes:tout le reste appartient au mensonge,a la manipulation etc..

Nous sommes sociaux !

Articles récents