Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


10 BONNES RAISONS DE CONSOMMER DE LA SPIRULINE – LES BÉNÉFICES DE CE SUPER ALIMENT !

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 9 Avril 2016, 08:07am

Catégories : #Santé

 

spiruline amour

Avant la séparation entre végétal et animal, existait déjà la spiruline, une cyanobactérie hors du commun…

Présente depuis 3,5 milliards d’années, la spiruline est un micro-organisme d’un dixième de millimètre, en forme de spirale, d’où son nom. Elle vit naturellement dans les lacs alcalins (pH 8 à 11), fortement minéralisés et légèrement salés de la ceinture équatoriale. Appelée communément micro-algue, la spiruline croit par photosynthèse, puisant son énergie de la lumière solaire, de l’air et des minéraux du milieu. Ainsi, elle peut doubler sa masse en quelques jours.

 

1) La spiruline est un aliment complet et très digeste

Contrairement à la plupart des végétaux, la spiruline est dépourvue de paroi cellulosique, ce qui la rend parfaitement assimilable crue, tant sous sa forme fraîche que séchée à basse température. Son extrême richesse en protéines, lipides essentiels rares, minéraux, anti-oxydants et vitamines, en fait un aliment très intéressant cultivé dans plusieurs pays pour lutter contre la malnutrition. La spiruline est donc un aliment de choix, ses nutriments étantexceptionnellement riches et bio-disponibles.

2) Championne toutes catégories pour les protéines

60 à 70 % du poids sec de la spiruline est composé de protéines, ce qui la place au premier rang des aliments riches en protéines, bien avant le soja, la viande ou les œufs ! Quand on connaît les coûts écologiques de ces derniers, on prend d’autant plus conscience que la spiruline est un aliment d’exception, sans compter que les protéines de la spiruline sont de bonne qualité, biologiquement complètes, c’est-à-dire que tous les acides aminés sont présents en bonne proportion, y compris les 8 acides aminés essentiels qui ne peuvent être synthétisés par l’organisme. De plus, l’absence de paroi cellulosique rend les protéines de la spiruline particulièrement assimilables sans cuisson, ce qui est un avantage à la fois santé et pratique !

3) La spiruline stimule l’immunité et lutte contre le vieillissement

La spiruline contient une quinzaine de pigments-antioxydants lui permettant de capter la quasi-totalité du spectre solaire et d’en stocker l’énergie. On la qualifie d’algue «arc-en-ciel».

Parmi les plus représentés, le bêta-carotène (provitamine A) y est 25 fois plus concentré que dans les carottes !

Sa richesse en chlorophylle, qui lui confère sa belle couleur verte, est parmi les plus élevées du monde végétal (1% du poids sec !). La chlorophylle est une excellente source de magnésium et un puissant détoxifiant qui permet de se débarrasser des métaux lourds.

La phycocyanine, pigment bleu cyan, est spécifique aux cyanobactéries. Il peut représenter jusqu’à 20% du poids sec de la spiruline ! On lui attribue de très précieuses fonctions : antioxydant, stimulant immunitaire, anti-inflammatoire, antiallergique, régénération du foie…
Après l’accident de Tchernobyl, 270 enfants irradiés ont reçu de la phycocyanine. 80% d’entre eux, traités pendant 3 à 6 mois, n’ont pas développé de cancer de la thyroïde, contrairement à la majorité des enfants non traités. La phycocyanine stimulerait la réparation de l’ADN lésé par les rayonnements, ainsi que la régénération cellulaire et la production de cellules souchespar la moelle osseuse.

On lui décrit également un effet similaire à celui de la tristement célèbre érythropoïétine (E.P.O.), c’est-à-dire une stimulation de la formation des cellules du sang (globules rouges et blancs) et de l’oxygénation cellulaire. Cette qualité, associée à la teneur en fer très élevée de la spiruline, fait de la spiruline un aliment particulièrement efficace pour prévenir, ou résoudre l’anémie.

Enfin, des chercheurs d’Harvard ont récemment montré que la phycocyanine pouvait également limiter la prolifération de virus comme celui de la grippe A, le virus de l’herpès simplex, du cytomégalovirus, ou encore les virus de la rougeole et des oreillons.

L’ensemble des qualités exceptionnelles attribuées à la phycocyanine encourage son extraction, pour la vendre à prix d’or – jusqu’à 800 € le kilo – à l’industrie pharmaceutique, cosmétique ou alimentaire. Certaines spirulines sont ainsi vendues privées de leur phycocyanine. Il faut donc être vigilant. Lorsqu’une spiruline sèche est bien concentrée en phycocyanine, sa couleur est vraiment lumineuse et vert-bleu. Mise sur un buvard humide, elle libère une auréole bleu cyan, qui révèle la présence de ce précieux pigment.

4) Exceptionnelle source de minéraux et oligo-éléments

Les minéraux de la spiruline sont hautement assimilables du fait qu’elle ne contient ni phytates, ni tanins.
Bien qu’il y ait de grandes variations selon les cultures, la spiruline est toujours très riche en fer, au minimum dix fois plus que la viande rouge. Fait tout aussi remarquable, les concentrations en calcium, phosphore, magnésium et potassium, sont équivalentes à celles du lait maternel et nous correspondent bien mieux que celles du lait de vache. La spiruline est donc un aliment de choix pour prévenir l’ostéoporose et les problèmes articulaires.
En général, la spiruline ne contient pas d’iode, mais certaines cultures sont enrichies en zinc et sélénium.

5) Remise en forme

Comme nous l’avons vu, la spiruline aide à la récupération pendant et après l’effort, ce qui la rend très attractive pour les sportifs. Elle favorise également la concentration, stimule la mémoire, diminue le stress et la fatigue. Alcaline, elle aide à maintenir l’équilibre acido-basique du corps, permettant ainsi une remise en forme générale et une meilleure immunité naturelle.

6) Vitamines A, B, D, E, F et K

La spiruline est exceptionnellement riche en provitamine A ou bêta-carotène : 1g de spiruline couvre les besoins journaliers d’un adulte ! Elle est donc un parfait aliment pour la peau et la vision. Puissant antioxydant, elle réduit les dommages engendrés par les radicaux libres au niveau de l’ADN, des protéines et des membranes. Ainsi, en réduisant le stress oxydatif, elle permet de retarder le vieillissement cellulaire et les maladies qui lui sont associées.

La spiruline présente des teneurs élevées en vitamines B1, B2, B3, B5, B6, B7, B8, B9, D, E, F et K.

Selon les études et les auteurs, sa vitamine B12 est plus ou moins assimilable et plus ou moins active. Mais est-ce vraiment important, puisque certaines bactéries (genres Pseudomonas et Klebsiella) de notre microbiote peuvent synthétiser cette vitamine qui fait couler beaucoup d’encre et questionne beaucoup les végétariens et végétaliens. Il est donc primordial de bien nourrir notre microbiote, d’en prendre soin pour qu’il soit équilibré et diversifié, pour qu’il puisse notamment réaliser les synthèses utiles.

7) Un excellent prébiotique

La richesse nutritionnelle et la digestibilité exceptionnelle de la spiruline, en font un excellent prébiotique qui vient nourrir le microbiote, lequel ne l’oublions pas, est le garant de notre santé. Ainsi, la spiruline soutient la croissance et la diversité des bonnes bactéries qui évitent aux mauvaises bactéries de proliférer, contribuent grandement à notre immunité et favorisent l’assimilation de nos aliments.

8) Pratique à utiliser

Sèche ou fraîche, la spiruline est très facile à consommer, puisqu’elle ne nécessite ni épluchage, ni décorticage, ni cuisson. Séchée – à choisir de préférence séchée à basse température afin de conserver toutes ses propriétés -, elle se conserve plusieurs années sans altération de ses qualités nutritionnelle. Elle se transporte très facilement en voyage ou randonnée, toujours prête à être consommée. On pourra l’incorporer dans des vinaigrettes, smoothies ou encore dans les soupes (crues ou pas) ou les salades. Attention, pour conserver ses propriétés, il est important de ne pas la chauffer à plus de 42°C. Sa couleur verte lumineuse colorera toutes vos préparations.
La spiruline ne contenant pas de vitamine C, il est préférable de l’associer à une source de vitamine C (citron, orange, persil, etc.), afin que son fer soit bien absorbé par l’organisme.
On évitera de consommer plus de 20 grammes de spiruline sèche par jour (dose maximale à ne pas dépasser) et on veillera à boire suffisamment.

9) Une culture hyper écologique

Sous nos latitudes, la spiruline est cultivée dans des fermes, mais aussi à plus petite échelle, pour les besoins des particuliers. Cultiver sa spiruline permet de la consommer fraîche, un vrai régal…
La culture de spiruline est très économe en eau et en surface. 1 à 2 m2 suffisent pour produire la dose journalière d’une personne (5 à 10 g). Elle se cultive en bassin couvert et nécessite de l’eau, des sels minéraux, un apport d’azote (urée ou urine), de la chaleur (28-35°C), de la lumière et une agitation douce. Selon la latitude on peut la cultiver toute l’année ou seulement pendant la période la plus chaude et la plus ensoleillée.

A titre de comparaison, son rendement protéique à l’hectare serait 250 fois plus élevé que celui de l’élevage bovin intensif et 15 fois supérieur à celui du soja. Sa culture nécessite 20 fois moins d’eau que n’importe quelle culture céréalière et 100 fois moins que l’élevage bovin intensif… des valeurs qui laissent rêveurs !

Ainsi, la « belle verte » n’a pas fini de nous épater. En effet, aucun traitement médicamenteux, antibiotique, vitaminique, hormonal, insecticide, fongicide, herbicide, pesticide… ne sont nécessaires à sa culture. Bien sûr, il faut rester vigilant sur la qualité de l’eau, des matériaux qui constituent le bassin et des intrants de culture. Si elle est bien menée, cette culture ne produit pas de rejet et n’émet aucun gaz à effet de serre (GES). Au contraire, elle contribue à purifier l’atmosphère en produisant de grandes quantités de dioxygène (O2) et en consommant environ 40 tonnes de dioxyde de carbone (CO2) par hectare et par an. A ce titre, elle participe au maintien de l’équilibre vital de notre environnement.

10) Economique

La spiruline paysanne française se commercialise entre 120 et 170 € le kilo soit une moyenne de 150 €/kilo (ceci valant lorsque les fermes commercialisent la spiruline au kilo. Elle est vendue plus chère lorsque vendue en plus petits conditionnements). Bien que ce prix puisse sembler élevé de prime abord, il faut le ramener à la consommation quotidienne d’une personne, soit 5 à 10g/jour, soit un coût de 0,70 € à 1,50 €/jour. C’est donc plus que raisonnable pour couvrir la presque totalité des apports journaliers. Bien sûr, on trouve des spirulines importées moins chères, provenant souvent des pays les plus pauvres, parfois issues de productions mises en place par des ONG pour lutter localement contre la malnutrition et non pour l’exportation. En choisissant de les consommer, nous privons les populations locales d’un super aliment dont elles ont grand besoin et déstabilisons les marchés locaux ici et dans le pays d’importation.

 

Article co-écrit par Dr Marie-France Lartigue et Carine Phung.

MarieMicrobiologiste et conférencière, le Dr Marie-France Lartigue est passionnée par l’alimentation vivante et son influence sur le microbiote intestinal. Elle est la fondatrice du Crudilab, le premier laboratoire d’innovation et de recherche en alimentation vivante. CRUDILOVE : l’Alimentation vivante

Carine Phung Van

Journaliste indépendante, Carine a découvert l’alimentation vivante il y a plusieurs années. Alors mère de son troisième enfant, elle expérimente une énergie qui la convainc d’adopter ce qui pour elle est devenu un art de vivre. Ses petits problèmes de santé s’envolent, puis finalement ses problèmes de thyroïde. Passionnée, Carine co-crée alors le magazine Le Chou Brave. Puis elle rejoint l’association La vie en Raw, pour aider à promouvoir l’alimentation vivante en région Rhône-Alpes. Elle réalise aussi des vidéos de recettes crues ou de témoignages à travers les chaînes YouTube La vie en Raw et Vital’Liens.

Commenter cet article

jb 09/04/2016 09:38

AFFIRMATIF !!!!!

Nous sommes sociaux !

Articles récents