Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Le Luxembourg prêt à cofinancer la fermeture de la centrale française de Cattenom

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 12 Avril 2016, 14:47pm

Catégories : #Environnement

Le Luxembourg prêt à cofinancer la fermeture de la centrale française de Cattenom

"Le message est passé", a répondu Manuel Valls, en rappelant l'engagement de la France de "réduire la part du nucléaire" d'ici 2023

Le Premier ministre luxembourgeois Xavier Bettel a déclaré lundi que le "plus grand souhait" du Grand Duché était que la France "ferme" la centrale nucléaire de Cattenom, se disant prêt pour cela à "s'engager financièrement".


Lors d'une conférence de presse commune avec le Premier ministre français Manuel Valls, Xavier Bettel a évoqué la question de cette centrale nucléaire située en Lorraine (nord-est) et qui selon lui, en cas de problème, "rayerait le Grand Duché de la carte". 

"Le site de Cattenom est un site qui nous fait peur, ça ne sert à rien de le cacher. Je l'ai dit franchement au collègue français. Notre plus grand souhait serait que Cattenom ferme"
"Le message est passé"


Il a assuré avoir "signalé" à son homologue français que le Luxembourg était "conscient des emplois" en danger si la centrale fermait. Le petit pays "serait prêt à s'engager financièrement dans un projet qui doit être transfrontalier - pourquoi pas aussi avec la Sarre ou la Rhénanie Palatinat - de faire un projet à Catenom qui soit différent de celui du nucléaire".


Le nucléaire français, stop ou encore ?


Observant néanmoins que le choix de la France en terme de fermeture de centrales nucléaires était "souverain", il a précisé que ça pouvait "inciter" les autorités françaises de "savoir que le voisin luxembourgeois sera prêt à mettre la main à la patte pour aider un tel projet".

"Le message est passé", a répondu Manuel Valls, en rappelant l'engagement de la France de "réduire la part du nucléaire dans la production électrique d'ici à l'horizon 2023 de 75 à 50%".

A l'heure actuelle, c'est surtout la question de la fermeture de Fessenheim, située près de la frontière franco-allemande, qui est en débat en France. Dimanche, la ministre de l'Environnement Ségolène Royal a annoncé être en train de travailler à la "mutation du site" avec l'Allemagne.

http://www.sudouest.fr/

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents