Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Michael Archer veut ressusciter les espèces disparues

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 11 Avril 2016, 10:51am

Catégories : #Sciences

Il était une fois… le thylacine, sorte d’hybride de chien et de tigre. Originaire d’Australie, l’animal a été décimé par l’homme au XXe siècle. Le 7 septembre 1936 mourait le dernier spécimen du genre. Soixante-dix ans plus tard, une équipe de scientifiques menée par le Pr Michael Archer s’emploie à reconstituer l’espèce. Et d’autres…

Michael Archer: "L’homme a le devoir  de régénérer l’espèce qu’il a lui-même décimée"

Le dernier spécimen de quagga est mort dans un zoo à Amsterdam en 1883. Il « revit » en Afrique du Sud grâce au Quagga Project du Dr Reinhold Rau qui sélectionne des zèbres porteurs de gènes responsables des rayures caractéristiques du quagga. © Dana Allen, www.photosafari-africa.com

 

Où en est votre projet de “dés-extinction” ?

Michael Archer. Nous n’avons pas encore réussi à dépasser le stade embryonnaire pour une espèce de grenouille disparue, mais nous ne perdons pas espoir. Nous réitérons l’expérience en sachant que nous ne bénéficions que d’une fenêtre réduite de test d’une semaine par an, correspondant au cycle de reproduction de la grenouille que nous avons choisie pour “hôte”.


© Fairfax Media via Getty Images Michael Archer veut ressusciter les espèces disparues

Peut-on imaginer un jour redonner vie à des dinosaures ?

Les fossiles de dinosaures non volants retrouvés à ce jour ne contenaient plus une seule trace d’ADN. En revanche, certains recelaient encore des molécules organiques.

 

Michael Archer © DR

 

Quelles sont les limites de cette technologie ?

Nul ne peut le dire aujourd’hui ! Quand on mène des recherches au-delà du cadre de la science conventionnelle, les résultats peuvent dépasser les attentes. Jamais nous n’aurions pensé pouvoir réactiver des cellules de ­grenouille à partir de tissus non cryopréservés d’une espèce disparue. Et pourtant, cela a fonctionné. Combinée à d’autres programmes de conservation, cette technologie pourrait contribuer à enrayer notre dérapage vers la sixième extinction de masse, en permettant de réintégrer des espèces, dont l’absence menace la stabilité des écosystèmes. Interview Barbara Guicheteau

Les « super vaches »

1,80 mètre au garrot pour 800 kilos : mastodontes de la mythologie allemande, les aurochs sont des bœufs sauvages, coiffés de cornes mesurant jusqu’à 80 centimètres. Des créatures « ressuscitées » au siècle dernier par sélection génétique, à partir de croisements entre bêtes choisies pour  leur gabarit et leur agressivité, à l’instar des bœufs de combat espagnols. Surnommée , du nom de ses créateurs, l’espèce reconstituée pendant le régime nazi a survécu jusqu’à nos jours, sans se départir de sa férocité. Dangereux, certains individus ont d’ailleurs été récemment abattus en Angleterre. Attention à ne pas trop s’approcher de la barrière !

L’arche de Noé du futur 5 500 espèces embarquées dans une arche congelée

Noé du XX Ie siècle, feu le scientifique britannique Bryan Clarke a décidé de bâtir avec sa femme un réseau ­international de labos afin de préserver la biodiversité. Leur mission : collecter et conserver les tissus, cellules, gamètes et ADN des animaux menacés d’extinction. Lancé en 2004, leur projet, baptisé « Frozen Ark », a déjà permis de récolter 48 000 échantillons, appartenant à 5 500  espè­ces. Un patrimoine génétique stocké à une température de – 80 °C pour sauvegarder ses propriétés en vue de les réactiver un jour.

BIENTÔT LA FIN DE L'ESPÈCE HUMAINE

A ce jour, la Terre a connu cinq extinctions animales massives, du fait de l’évolution de son écosystème. Selon des scientifiques, la sixième serait déjà en cours :  une menace pour l’homme.

Naissance de la Terre

Il y a 4,5 milliards d’années

Emergence de la vie

Il y a 3,8 milliards d’années

Crise Ordovicien-Silurien

Il y a 440 millions d’années, extinction d’organismes marins

Crise Frasnien-Famennien

Il y a 365  millions d’années, disparition massive de poissons

Crise Permien-Trias

Il y a 250 millions  d’années, la plus dévastatrice  avec l’anéantissement  de 90 % des espèces 

Crise Crétacé-Tertiaire

Il y a 65 millions d’années, extinction des dinosaures,  des ammonites et de nombreuses espèces marines et terrestres,  soit environ 70 % de la biodiversité

Apparition d’Homo sapiens

Il y a environ  150 000 ans

XXIe siècle

Plusieurs indices, dont l’accélération du taux de disparition des espèces, laissent présager l’imminence d’une sixième crise, imputée en grande  partie à l’activité humaine.

Paris Match

Commenter cet article

yo 11/04/2016 12:21

Arrêtons un peu les conneries de ce genre....On a assez fait de dégât comme ça vous trouvez pas ? Maintenant ce type veut tenter des expériences pour faire revenir ce que l'homme a détruit ! ben voyons !

On n'a pas été foutu de conserver certaines espèces....C'est un peu comme l'éco-système ! on pollue à fond mais on fait des conférences à la con comme la COP21 pour "polluer" écologiquement....

A vouloir essayer de faire revenir des espèces l'homme est tellement con qu'il risque de s'éteindre lui-même avant même qu'il ne réussisse un exploit inaccessible pour lui.....(le mythe d'icare !)

le gall 23/04/2016 20:48

voir chemtrails and co...

Nous sommes sociaux !

Articles récents