Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Un scientifique prévient: l'alerte sismique est plus élévée maintenant

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 17 Avril 2016, 18:15pm

Catégories : #Changements terrestres

 Existe-t-il un lien entre les séismes au Japon et en Equateur?

Des séismes en série ?

Après les tremblements de terre qui ont frappé le Japon, vendredi 15 et samedi 16 avril, un séisme de magnitude 7,8 a fait au moins 77 morts en Equateur, provoquant des « dégâts considérables » près de son épicentre et en des endroits plus éloignés comme dans la ville portuaire de Guayaquil. Peut-on faire le lien entre ces séismes en Amérique du Sud et au Japon ? Eléments de réponse avec Pascal Bernard, sismologue à l'institut de physique du Globe de Paris.


© Fournis par RFI Mandatory credit REUTERS/Kyodo

RFI : Peut-on faire un lien entre les séismes en Equateur et au Japon ?

Pascal Bernard : On ne peut pas vraiment faire de lien au sens où les distances sont vraiment très grandes entre le Japon et l’Equateur d’une part et d’autre part les magnitudes bien que fortes ne sont pas gigantesques. Les interactions mécaniques à cette distance-là sont très ténues. Il y a quand même eu des vibrations sismiques au Japon qui sont arrivées en Equateur - mais qui n’ont pas été ressenties par les gens bien sûr - qui ont été détectées par les instruments. Ces petites perturbations ont pu peut-être avancer un petit peu la date de ce séisme. Même si les vibrations du Japon ont déclenché ce séisme, elles n’ont fait qu’avancer de manière marginale, peut-être d’un jour, d’une année ou de quelques années, la date de ce séisme, qui de toute façon était prêt à venir. La faille était mûre, en quelque sorte, pour casser.

Qu'entendez-vous par « mûre pour casser » ?

C’est simple à imaginer. Vous avez un élastique entre les doigts, vous tirez dessus, il s’allonge, il s’allonge, et puis à un moment donné, il est à la limite de la rupture et il est presque prêt à casser, donc vous tirez un millimètre de plus et il casse. La faille de l’Equateur qui vient de rompre était dans cette situation-là, où la surface de la faille était extrêmement cisaillée et ce cisaillement a finalement permis de casser toutes les petites aspérités qui bloquaient encore la faille. Et [celle-ci] s’est mise à glisser très rapidement en produisant les vibrations.

Pouvait-on prévoir ce séisme ?

Disons que c’est une zone historiquement très sismique. Au XXe siècle, il y a eu plusieurs très gros séismes, notamment en 1906, d’une magnitude 8,8 - presque comme celui du Japon de 2011 - et plus récemment, il y a une cinquantaine d’années, il y a eu une cascade de séismes, de magnitude un peu équivalente de ce qui vient de se passer, 7,8 - 7,7 - 8,2 en 1942, 1958, 1979. C’est une zone qui casse tous les 50, 100 ans, par petits bouts ou par gros bouts. Les catalogues historiques montrent la zone touchée en 1942 et les analyses des sismomètres de l’époque montrent que c'est globalement la même zone.

Pour le séisme en Equateur, vous dites que la faille était « mûre », prête à rompre. Peut-on envisager d’autres séismes ailleurs ?

En Equateur, certainement, il y aura des répliques. On [en] attend des fortes. Typiquement, un séisme de magnitude 7 ne serait absolument pas improbable, c’est ce qu’on attend. On peut en avoir des plus grosses, à 7,5. On peut aussi avoir une cascade de séismes à l’échelle de quelques années ou quelques dizaines d’années, c’est-à-dire que le fait que ce morceau de la faille se soit débloqué va transférer les contraintes sur les failles voisines.

Les vibrations ont fragilisé les failles voisines, des failles qui n’étaient pas tout à fait mûres pour rompre. Finalement, leur mûrissement est accéléré en quelque sorte et elles peuvent casser demain ou dans quelques dizaines d’années. L’alerte sismique est donc nettement plus élevée maintenant, depuis ce séisme.

Commenter cet article

mamie 18/04/2016 19:28

on oublie trop vite que tout l'univers n'est que vibrations énergétiques et ondes
gravitationnelles et que forcément cela se répercute tant sur la terre
que les airs et les eaux

Nous sommes sociaux !

Articles récents