Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


La menace de Total sur l’avenir des raffineries en grève

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 24 Mai 2016, 17:25pm

Catégories : #Nouvel ordre mondial

 

La compagnie va « réviser sérieusement » ses projets d’investissement dans ses raffineries françaises, au cœur de la contestation contre la loi Travail.

 

 

C'est une menace sur l'avenir des raffineries adressée par les dirigeants de Total. Le PDG, Patrick Pouyanné, a assuré mardi, en marge de l'assemblée générale des actionnaires, que la compagnie va « réviser sérieusement » ses projets d'investissements dans les raffineries françaises, au coeur de la contestation contre la loi Travail depuis la semaine dernière. « C'est quelque part une forme de rupture du pacte qui lie à la fois nos employés et notre entreprise », a estimé Patrick Pouyanné.

« Cela va nous conduire à réviser sérieusement les plans d'investissements que nous avons sur l'ensemble de ces sites », alors que les cinq raffineries de Total étaient touchées par des mouvements de grève et des blocages mardi matin.

« Prise en otage de nos activités »

Dès vendredi dernier, dans un e-mail adressé aux dirigeants des raffineries (que « les Echos » ont pu lire), Philippe Sauquet, directeur général raffinage-chimie, avait laissé planer une telle menace. Dénonçant des « événements extrêmement graves » et « une prise en otage de nos activités et de nos sites pour nourrir une lutte qui n'est pas la nôtre », il écrivait que si les arrêts et blocages se poursuivaient, « nous nous devrions de réviser nos projets d'avenir avec lucidité ».

Je ne dis pas que nous ne ferons pas [les plans d'investissement], je dis simplement que nous devrons tirer des leçons de ce qui se passe.

Une référence au plan d'investissement de Total dans son activité de raffinage, qui a notamment prévu de mettre 600 millions d'euros dans la modernisation du site de Donges (Loire-Atlantique) et dans la reconversion de celui de La Mède (Bouches-du-Rhône). « Nous avons annoncé l'année dernière un projet visant à assurer un avenir à chacun de nos sites de raffinage en France », rappelle Philippe Sauquet.

VIDEO - L'éclairage de la rédaction

 

Le site de Donges a été particulièrement ciblé par Patrick Pouyanné, mardi. « Nous allons regarder, notamment sur le plan de Donges, qui était un plan d'investissement lourd, si nous devons effectivement investir 500 millions d'euros », a indiqué le PDG, cité par l'AFP. « Je ne dis pas que nous ne le ferons pas, je dis simplement que nous devrons tirer des leçons de ce qui se passe et réviser ces plans. »

Les cinq raffineries du groupe touchées

Ce mardi matin, le mouvement de blocage touchait, à différents degrés, les cinq raffineries de Total  : Feyzin (Rhône) et Gonfreville-L'Orcher (Seine-Maritime) sont totalement à l'arrêt, Grandpuits (Seine-et-Marne) est en cours d'arrêt total, tandis que quelques unités ne fonctionnent plus à Donges (Loire-Atlantique) et que le site de La Mède (Bouches-du-Rhône) fonctionne en débit réduit, a précisé le groupe.


L'e-mail de Philippe Sauquet s'achève par un appel aux dirigeants des différents sites pour « redoubler d'efforts [...] pour faire prendre conscience à l'ensemble de nos équipes que l'enjeu du maintien en fonctionnement de nos unités aujourd'hui, c'est avant tout celui de la confiance de nos clients, de notre capacité à assurer l'équilibre économique de nos activités et donc au-delà, celui de la poursuite du développement de nos projets. »Outre celles de Total, les trois autres raffineries que compte l'Hexagone ont également rejoint le mouvement de grève, selon la CGT. Six des huit sites du territoire étaient à l'arrêt ou tournaient au ralenti mardi midi.

La pénurie d'essence s'étend

Les sites pétroliers français, que ce soit les raffineries ou les dépôts de carburants, sont depuis la semaine dernière au coeur du mouvement de contestation à la loi Travail. Celui-ci s'est durci mardi, avec des interventions policières musclées à Fos-sur-Mer et des difficultés toujours importantes dans l'approvisionnement des stations-service.

 

 

La pénurie de carburant qui touche depuis vendredi certaines régions du pays semble s'être étendue à d'autres régions. Des problèmes d'approvisionnement liées aux perturbations sur les raffineries et les dépôts mais aussi à la ruée des automobilistes, venus faire le plein par précaution. Total a indiqué que, sur son réseau de 2.200 stations-service, 188 étaient en rupture totale et 513 en rupture partielle.

« J'en appelle justement à la responsabilité de nos clients pour qu'ils ne se précipitent pas en créant des ruptures artificielles, comme c'est en train de se passer dans des régions qui, en fait, fondamentalement, n'ont pas de problème d'approvisionnement », a lancé Patrick Pouyanné mardi.


En savoir plus sur http://www.lesechos.fr

Commenter cet article

Anonyme 25/05/2016 10:17

Alors votez Jean Lassalle!!

Il a au moins le mérite d'être un fils de berger, ancien rugbyman, et de la race des humains (en voie de disparition actuellement).

Anonyme 25/05/2016 10:21

Mieux!!

Surtout ne pas en parler (pour éviter une attaque en règle des médias) en parler sous le manteau aux uns et aux autres.

Donner de fausses infos sur celui pour qui on vote........

Et au final.......vlam...........dans leurs gueules............70% pour Jean.

Et alors là on se marre bien.

je lance l'idée vous faites tourner mais sans "face de fion", "treets et consors", forum and co..
Comme à l'ancien temps, du bouche à oreilles et sans oreilles numériques qui traînent.

A bon entendeur!

Jean-Christophe Delhaye 24/05/2016 19:52

Bravo pour vos informations pertinentes partagées avec nous! Au plaisir de vous lire.
Jean-Christophe Delhaye
http://jean-christophe-delhaye.over-blog.com/2016/05/la-biomasse-nouvel-eldorado-de-la-chimie-jean-christophe-delhaye.html

m 24/05/2016 18:55

Bravo Messieurs nos dirigeants de la France pour votre entêtement et votre dictature. et bienvenue à la régression de l'économie Française ainsi qu'à l'augmentation du nombre de chômeurs.

Nadek 24/05/2016 23:55

Les seuls et uniques responsables sont hollande et son equipe qui ont trahi le peuple , les francais font que repondrent a leurs traitrises et ils faut tout faire pour empecher le detricotage des lois travail qui ne font que commencer .

Nous sommes sociaux !

Articles récents