Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Le monde sous les eaux en cas de catastrophe lunaire

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 20 Mai 2016, 21:19pm

Catégories : #Sciences

Une équipe de chercheurs polonais a modélisé le déluge global qui pourrait survenir si la Lune était percutée par un astéroïde, rapporte le média polonais Twoja pogoda.

Les chercheurs planchaient depuis les années 1960 sur l'hypothèse et ont prouvé qu'au moins 600 000 millions de tonnes d'eau se trouvaient sur l'un des pôles de la Lune, dont la majeure partie sous forme de glace, dans les cratères ou à grande profondeur

Au cœur de l'été 2013, la Lune a été percutée par un astéroïde de faible taille qui a creusé un nouveau cratère. Si ce corps céleste avait été de plus grande taille, par exemple de 1,5 km de diamètre, la Lune se serait partiellement éclatée en millions de morceaux qui seraient restés en orbite. La glace fondante aurait provoqué une pluie de plusieurs centaines d'années.

 

Au cours de la première année du déluge global, l'océan mondial augmenterait de 20 mètres. Amsterdam serait la première à se retrouver dans les profondeurs océaniques, après quoi Copenhague, Londres, Singapour, les Maldives, Tokyo et leurs 37 millions d'habitants connaîtraient le même sort.

Les chercheurs ont calculé que l'océan inonderait la Pologne, qu'un an après le début des pluies disparaîtrait Szczecin, Poznan après quatre ans, Varsovie en cinq ans, Cracovie dans douze.

Les Polonais seraient contraints de s'installer dans les montagnes, la station de ski de Zakopane se transformerait en littoral dans 43 ans et le plus haut point de la Pologne disparaîtrait dans 125 ans.

À en juger par la carte dressée par les chercheurs polonais, la région de Kaliningrad serait inondée par la pluie spatiale dès les premiers mois du déluge. La dernière grande ville européenne à se retrouver immergée serait Madrid dans 33 ans, puis dans 112 ans Mexico- l'une des métropoles les plus peuplées de la planète. Et la dernière grande ville du monde — La Pas, capitale de la Bolivie — disparaîtrait de la surface de la planète dans 182 ans.

Dans 320 ans le niveau d'eau recouvrirait l'Everest.

Les chercheurs polonais annoncent qu'au final toute la Terre serait recouverte par l'océan et les paysages seraient magnifiques, mais que les hommes ne pourraient en profiter que s'ils parvenaient à construire une ville flottante, comme dans le film Waterworld.

Contenu réalisé à partir d'informations émanant de sources ouvertes

Commenter cet article

guibus 04/06/2016 09:37

Correction : en fait c'est pire que ça. 600.000 millions de tonnes d'eau, c'est 600 milliards de tonnes, soit 600 km3 d'eau, on arrive donc à 4 MILLI-METRES d'eau, et non 4 mètres.

guibus 04/06/2016 09:33

Je ne sais pas qui a écrit cet article, mais c'est un ramassis d'âneries. D'ailleurs aucune référence n'est donnée concernant les 'scientifiques polonais' qui ont certainement dû faire leur calcul sur une nappe de table de café, après une soirée trop arrosée de vodka.
Un calcul simple : 600.000 millions de tonnes d'eau = 600.000 km3 d'eau. La surface de la terre est 510.000.000 de km3, donc la hauteur d'eau (= vol/surf) = 600000 / 510000000 = 0.0017, soit 1,7 METRE d'eau. On voit donc que la surface totale de la terre ne sera jamais couverte et il faut donc se reporter à la surface des terres émergées, soit 150000000 de km2. On arrive alors à 4 METRES !!!!!

Cassie 22/05/2016 03:37

Ah il y a de l'eau sur la lune maintenant???

Nous sommes sociaux !

Articles récents