Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Une épidémie infantile suscite l'inquiétude en Catalogne

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 20 Mai 2016, 15:06pm

Catégories : #Santé

Les directeurs d'écoles primaires et de crèches ont été alertés sur les précautions d'hygiène à mettre en place pour éviter la transmission du virus.

 

Les directeurs d'écoles primaires et de crèches ont été alertés sur les précautions d'hygiène à mettre en place pour éviter la transmission du virus. PHOTO/© D.R

48 cas d'entérovirus, dont près de la moitié sont graves, ont été détectés depuis février chez des enfants de moins de six ans. Tous les hôpitaux de Catalogne sont en état d'alerte.

Tous les hôpitaux en Catalogne sont en état d'alerte face à ce qui semble être une épidémie s'en prenant aux enfants en bas âge et - ce qui est plus angoissant - ressemblant trop à n'importe quelle petite infection des amygdales ou des fosses nasales, habituelles chez les tout petits. D'où un risque de confusion. 48 cas d'entérovirus ont été détectés depuis qu'en février, une fillette a été hospitalisée. Elle est aujourd'hui tétraplégique et sous respiration assistée, à l'institut Gutman de Badalona.

 

Communication tardive et incomplète

En avril, le nombre grandissant de petits malades a fait craindre une épidémie grave. Mais ce n'est que mercredi soir que les responsables de la santé publique de la Generalitat ont tiré la sonnette d'alarme, en rendant public le nombre exact de 48 victimes de moins de 6 ans, dont 21 hospitalisés dans un état grave, et 2 présentant un "pronostic réservé". La vingtaine restante serait hors de danger. Néanmoins, la réaction plus que tardive du ministère de la santé publique catalan face à une menace d'une telle ampleur touchant la population enfantine, ainsi que l'imprécision du bref communiqué émis dans la soirée de mercredi, n'a pas rassuré les familles. Le communiqué officiel ne faisait mention ni du nombre exact, ni du degré de gravité des petits malades atteints de la forme virale aiguë. Il se contentait d'informer qu'il y avait une "quarantaine de cas d'enfants de moins de six ans présentant des atteintes neurologiques aiguës dues à l'entérovirus, la grande majorité (sic) d'entre eux évoluant favorablement". Ce n'est qu'hier matin que le ministère de la santé a reconnu qu'il y avait 21 malades dans un état grave, et deux au 'pronostic réservé'. Selon le Diari de Tarragona, à l'hôpital Joan XXIII de cette ville, il y aurait six petits malades en isolement. Le 'conseller' (ministre) de la santé publique de la Generalitat, Toni Comín, se justifiait en expliquant mercredi sur TV3 que ce virus est endémique : il fait habituellement son apparition au printemps, sans autres symptômes que ceux d'un simple refroidissement accompagné de température. Mais cette fois, "des complications neurologiques supérieures à celles enregistrées habituellement" sont apparues. Le ministre a admis ignorer les causes d'une telle recrudescence du nombre de malades, et surtout de la gravité chez certains sujets.

Variante moins agressive

Soucieux de ne pas créer la panique, tous les intervenants officiels catalans soulignent que les malades actuellement hospitalisés ne sont pas porteurs de la même variante hyperagressive du virus EV-D68, qui a provoqué une tétraplégie chez la première des victimes. C'est en effet ce que soutenait hier le docteur Antoni Trilla, expert en épidémies à L'Hospital Clinic de Barcelone. Il a expliqué que cet agent pathogène a été décrit pour la première fois en 2014 en Californie, où il avait provoqué deux morts. Le docteur Carlos Rodrigo, chef de la section pédiatrique du Vall d'Hebron, confirme qu'en dehors du cas très grave de la fillette, les autres petits malades ont été atteints par le virus A-71, un virus aux atteintes plus bénignes, identifié pour la première fois également aux États-Unis, mais en 1969. Toutefois, un nombre indéterminé de familles a préféré ne pas envoyer les enfants à l'école. Le ministère de l'éducation de la Generalitat a envoyé une circulaire aux parents et aux directeurs d'écoles primaire et de crèches détaillant les précautions hygiéniques à respecter, la transmission du virus se faisant par voie fécale ou respiratoire. Il faut ainsi se laver souvent les mains, et éviter le contact avec le malade. Quoi qu'il en soit, l'inquiétude règne : le ministre Comín a annoncé qu'il avait convoqué une réunion d'experts sur le sujet. En outre, un protocole d'intervention unifié a été mis en place dans tous les hôpitaux catalans et auprès de tous les pédiatres, sous le contrôle du service de pédiatrie de l'hôpital du Vall d'Hebron de Barcelone.

Joana Viusà

http://www.lindependant.fr/

Commenter cet article

أفضل جامعة بدبي 26/05/2016 14:54

good read

Nous sommes sociaux !

Articles récents