Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Bangladesh: le projet d'une centrale menace la plus grande mangrove du monde

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 2 Juin 2016, 08:30am

Catégories : #Environnement

Vous avez le choix entre beaucoup d'options pour produire de l'électricité, mais n'avez pas d'autres endroits comme les Sundarban. C'est la plus grande mangrove du monde et elle est irremplaçable.

 

 Nous sommes au Bangladesh et vous venez d’entendre Kalol Mustafa, ingénieur et militant contre l'ouverture d'une centrale à charbon, d'une capacité de production de 1320 Mégawatt d'électricité, qui devrait ouvrir à 14km de la frontière officielle de cette mangrove des Sundarban, classée au patrimoine mondial de l'humanité. Selon de nombreux groupes environnementaux, les rejets de cette usine ainsi que le mouvement de bateaux chargés de charbon à travers les rivières de cette forêt pourrait gravement endommager cet équilibre écologique unique. Malgré ce risque, le gouvernement a donné son feu vert et les travaux de terrassement ont débuté. Reportage au Bangladesh, Sébastien Farcis.

 

Jahid Voboghure vien de participer à la longue marche de plus de 15 jours depuis les mangroves des sundarban jusqu'à la capitale. A dacca, Il cherche maintenant à sensibiliser la population aux risques potentiels de la future centrale à charbon de Rampal.

 

Des milliers de villageois dépendent des ressources naturelles des sundarban pour vivre. Des étrangers utilisent également le venin de serpents pour en faire des médicaments. C'est un espace très riche qu'il faut préserver.

 

Le site de l'usine est situé à 14km de la réserve. Un éloignement qui ne la protégerait pas cependant car les émissions de soufre et d'oxyde d'azote peuvent l'atteindre. De plus, les énormes bateaux remplis de charbon passeront à l'intérieur des mangroves, explique Kallo l Mustafa, ingénieur et militant.

 

 

Le transit actuel de petits bateaux a déjà créé une érosion des rives et une importante pollution à cause des rejets d'huiles et d'autres déchets. Et l'année dernière, une énorme marée noire a eu lieu et ce sont des enfants qui ont dû retirer le pétrole à main nue. Cela montre le manque de préparation du gouvernement face à de tels accidents. 

 

Le directeur de BIFPCL, la compagnie indo-bangladaise en charge du projet, affirme que des filtres sophistiqués permettront de réduire les émissions de soufre et que le passage des bateaux ne devrait pas endommager l'environnement. Ujjwal Kanti Bhattacharya.

 

Nous allons utiliser une barge d'une capacité de 12 000 t pour apporter, chaque jour, le charbon jusqu'au ponton. Ce bateau est construit sur mesure pour respecter la convention de l'organisation maritime international : il fera peu de bruit, émettra peu de poussière et sera complètement recouvert.

 

Le contrat principal devrait être signé dans les semaines à venir. Et la centrale commencerait alors à opérer dans environ 4 ans.

 

Le matin à Sundarban, en Inde. © Getty Images - 2016

http://www.franceinter.fr

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents