Les produits halal sont de plus en plus présents dans les rayons. Les grandes surfaces n'hésitent pas à développer une véritable stratégie pour être présentes sur ce marché.

figarofr: Les supermarchés proposent de plus en plus de produits halal.© PHILIPPE HUGUEN/AFP Les supermarchés proposent de plus en plus de produits halal.

À partir de ce lundi et ce pendant un mois, près de 5 millions de musulmans vont célébrer le ramadan en France. Pratique du jeûne en journée avant de se réunir en famille au coucher du soleil, le ramadan devrait considérablement booster l'économie halal. «Le ramadan s'inscrit aujourd'hui comme un temps fort commercial avec une hausse de 40% des dépenses alimentaires des ménages. La demande est importante parce que l'on cuisine davantage, on reçoit la famille, les amis et que l'on a envie de se faire plaisir», explique auFigaro Abbas Bendali, directeur du cabinet Solis.

Au total, l'ensemble des ménages concernés dépense en moyenne 350 millions d'euros au cours de ce mois (394 euros par ménage contre 282 euros durant les autres mois), notamment à travers l'achat de viande, de produits d'épicerie, de produits laitiers, de produits frais et de boissons, selon l'étude Horizons Shoppers 2015 menée par le cabinet Solis.

Outre la seule période du ramadan, l'industrie halal connaît de manière générale un essor sans précédent. L'offre des produits, de plus en plus diversifiée et abondante, témoigne d'un attrait toujours plus grand des commerçants pour l'alimentation halal. «À l'évidence, le marché est aujourd'hui plus diversifié à la fois en termes de produits et de marques. Les attentes des consommateurs existaient mais n'étaient pas prises en compte auparavant. Les consommateurs ont répondu massivement dès lors que l'offre s'est développée», souligne Abbas Bendali.

Opérations promotionnelles dans les grandes surfaces

Avec un chiffre d'affaires de 5,5 milliards d'euros en 2014, le marché halal en France suscite de nouvelles convoitises. Désormais, les moyennes et grandes surfaces investissent ce créneau stratégique et mettent en place des opérations promotionnelles. «La plupart des grandes enseignes intègrent aujourd'hui le ramadan dans le planning des périodes promotionnelles. Avec des offres alléchantes, une distribution de prospectus ciblant les zones de chalandise les plus porteuses, des mises en avant scénarisées à l'entrée des magasins, la grande distribution met les moyens pour concurrencer le commerce traditionnel et s'attirer les préférences des consommateurs», analyse Abbas Bendali.

62% des personnes interrogées par le cabinet Solis ont constaté que les magasins fréquentés pendant le dernier ramadan proposaient des produits halal. Ils sont par ailleurs 50% à avoir déclaré que les offres promotionnelles reçues dans leur boîte aux lettres les ont incités à l'achat. Enfin, le niveau de satisfaction de la localisation du rayon des produits halal s'établit à 64%.

Une consommation à domicile

«L'offre reste encore très en deçà. Les consommateurs souhaitent aujourd'hui davantage de choix et de qualité pour les produits halal», regrette toutefois Abbas Bendali. En effet, 55% des sondés regrettent la gamme restreinte de produits proposés. Pourtant, les commerces traditionnels et autres grandes surfaces ne cessent de développer leur offre en proposant toujours plus de produits halal élaborés. Charcuterie (+6%), bouillons en cube (+11%), soupes (+7%), petits pots pour bébé (+4%), les principales catégories de produits halal élaborés ont presque toutes vu leur taux de pénétration augmenter entre 2011 et 2014. Seuls les plats cuisinés ont connu une baisse (-3%) imputable au scandale du «horsegate» (cf. le scandale des lasagnes à la viande de cheval) révélé en 2013.

Aujourd'hui, si les grandes et moyennes surfaces adoptent une véritable stratégie de développement sur l'offre halal, les boucheries halal et les épiceries orientales restent les plus prisées des musulmans. A noter également que 80% des dépenses sont réservées à la consommation à domicile tandis que le complément revient à la restauration hors domicile.

Paul Louis